La Guinée et la Tunisie tentent de raffermir leurs relations de coopération économique. C’est dans ce cadre qu’un forum économique entre les deux pays s’est ouvert officiellement ce mercredi, 04 décembre 2019, à Conakry. Prévue pour trois jours, la rencontre réunit des investisseurs guinéens et tunisiens. Les travaux portent sur des questions relatives à l’agriculture, l’éducation, les mines, la santé entre autres, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Gabriel Curtis, ministre des Investissements et des Partenaires Publics Privés

A l’ouverture de ce forum, le ministre des Investissements et des Partenaires Publics Privés, Gabriel Curtis, s’est réjoui de la présence de plusieurs hommes d’affaires tunisiens en Guinée. « C’est toujours un plaisir pour moi d’accueillir une délégation tunisienne en République de Guinée, parce que les relations économiques entre les deux pays ont connu une avancée notoire depuis le mois de mars 2017, particulièrement grâce à l’implication de TABC (Tunisia-Africa Business Council, ndlr) pour l’ouverture d’une ligne aérienne entre Tunis et Conakry. Ceci a permis de faire fructifier les échanges entre nous et d’avoir plusieurs rencontres entre les secteurs privés guinéen et tunisien. Je me réjouis aujourd’hui qu’on reçoive encore une délégation d’hommes d’affaires tunisiens venue pour non seulement explorer mais aussi concrétiser cette relation qui se raffermit », a déclaré Gabriel Curtis.

S’adressant aux investisseurs, le ministre a laissé entendre que la Guinée est un pays ouvert, qui cherche à multiplier et à diversifier ses partenariats, particulièrement avec les pays avec lesquels elle a une longue relation de coopération. « Avec la Tunisie, nos relations remontent depuis l’indépendance. Nous avons un climat d’affaires très favorable. L’agence de promotion des investissements privés(APIP) va vous permettre de mieux appréhender, de mieux connaitre les opportunités qu’offre le pays. Elles sont diverses. Nous avons l’énergie, l’agriculture, les infrastructures, les mines, les TIC, la santé, l’éducation, la formation… Ce sont les secteurs dans lesquels la collaboration avec la Tunisie pourrait être fructueuse », a-t-il souligné.

Bassem Loukil, président de Tunisia-Africa Business Council (TABC)

De son côté, Bassem Loukil, président de Tunisia-Africa Business Council (TABC), a salué les bonnes relations de coopération entre la Tunisie et la Guinée. Une coopération qui porte selon lui, sur divers secteurs, dont l’industrie, l’agroalimentaire, les matériaux de construction, le matériel plastic, la formation professionnel, le conseil, l’enseignement supérieur, la santé…

Sur le plan de la santé, il a rappelé l’ouverture, en septembre dernier, d’un centre Tuniso-guinéen pour l’orthopédie en Guinée. « Aujourd’hui, nous allons inaugurer un deuxième centre pour l’ophtalmologie et dans trois mois à peu près il y aura un troisième centre Tuniso-guinéen pour la cardiologie. Cela veut dire que les relations sont en train de prendre un nouveau tournant. Il y a des investissements concrets, il y a des intérêts. Et Tunisie Air a décidé de rajouter une 3ème rotation à partir du 1er mars 2020 pour qu’il y ait 3 vols directs Tunis-Conakry par semaine », a souligné Bassem Loukil.

En termes de perspectives, il a annoncé l’ouverture d’une ligne maritime directe entre la Guinée et la Tunisie l’an prochain. Cela en vue de faciliter les échanges entre les deux pays. « Nous espérons opérer une ligne maritime directe en milieu d’année 2020. Ce qui va certainement aider à développer ces échanges. Parce que sans une ligne maritime directe, le handicap existe toujours. Le deuxième objectif serait d’avoir une des banques tunisiennes ou une des filiales pour financer ces échanges et faciliter justement le transfert et faciliter le financement que ça soit des investissements tunisiens en Guinée ou les échanges commerciaux entre les deux pays… ».

A noter qu’en 2018, le volume des échanges entre la Guinée et la Tunisie était de l’ordre de 160 millions de dinars, soit à peu près 50 millions de dollars. Cette année, il pourrait passer le cap des 70 millions de dollars.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin