Face à la candidature de l’honorable Mamadou Cellou Baldé pour un second mandat de député uninominal de Labé, les ambitions effrénées de Mamadou Aliou Sampiring Diallo (vice-maire de Labé), l’ombre de Younoussa Baldé (se disant candidat de la jeunesse) et l’option de madame Yacine Diallo, revendiquant l’équité et le genre, l’arbitrage du président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), Elhadj Mamadou Cellou Dalein Diallo, apparaît nécessaire, indispensable et même incontournable pour sauver le parti, rapporte un observateur de Guineematin.com dans cette correspondance particulière.

En termes de rang et de qualité dans le plus grand parti de l’opposition guinéenne, l’honorable Mamadou Cellou Baldé, actuel député uninominal de Labé, pèse plus lourd. Il totalise plus de 5 ans d’expérience parlementaire. Il est aussi membre du bureau exécutif national de l’UFDG et coordonnateur des fédérations du parti à l’intérieur du pays.

Dans le cadre des primaires en perspectives pour les prochaines élections législatives du 16 février 2020, il multiplie les contacts à Conakry où il est permanent en activité parlementaire et missions du parti au sein du cadre du dialogue inter guinéen. Il demande à être reconduit à son poste de député uninominal de Labé, parce qu’il estime avoir bien rempli sa mission lors de sa première législature.

« Si le parti ne me reproche pas de quelque chose, je souhaite être maintenu à mon poste », lance-t-il régulièrement aux membres du bureau exécutif national et conseil politique de l’UFDG. On rapporte qu’il aurait même rencontré la première Dame de l’UFDG, Hadja Halimatou Dalein Diallo à qui il a demandé d’intervenir pour que le chargé de mobilisation des ressources du parti, Elhadj Mamadou Bhoye Garambé Diallo, retire sa candidature afin de lui offrir un boulevard pour sa propre succession.

Ses soutiens ajoutent que Cellou Baldé maîtrise mieux que ses adversaires les sujets actuels du débat politique national liés au processus électoral. Depuis longtemps, il représente l’UFDG à des rencontres au sommet.

Face à lui, il y a d’abord Mamadou Aliou Sampiring Diallo, premier adjoint au maire de Labé et qui semble avoir le soutien de la base. Il se comprendrait mieux avec les cadres du bureau fédéral et des organismes parallèles. Cette complicité positive aurait même des ramifications jusque dans les différentes sections urbaines et rurales de l’UFDG dans la préfecture de Labé. Comme atout, il brandit l’argument selon lequel le parti et ses amis lui avaient demandé de laisser Mamadou Aliou Laly Diallo prendre la tête de la mairie de Labé au profit du poste de député uninominal.

Seul souci, son groupe de pression se livre actuellement à un chantage inapproprié. Celui de dire à qui veut l’entendre qu’il y a lieu de défier le président du parti, Elhadj Mamadou Cellou Dalein Diallo, soupçonné de vouloir imposer la candidature de l’honorable Mamadou Cellou Baldé.

Une délégation venue de Labé, dans laquelle se trouvait Mamadou Bachir Koula Diallo (probable futur secrétaire fédéral du parti), un des soutiens indéfectibles à Aliou Sampiring Diallo aurait d’ailleurs demandé à Cellou Dalein Diallo de trouver où mettre son protégé, Cellou Baldé. Beaucoup d’observateurs estiment que cet affront risque fort de desservir le dynamique Aliou Sampiring. Mais, pour conforter sa position de candidat favori de la base, le premier vice-maire de Labé se tourne vers les médias locaux et certains correspondants de la presse en ligne. Malheureusement, cette stratégie comporte beaucoup de risque de dérapage à lui préjudiciable encore. Etant entendu qu’en Afrique, les chefs des partis politiques n’aiment pas avoir à côté des responsables et militants enclin à les contester.

Ensuite, il y a la candidature de Younoussa Baldé, premier responsable de la jeunesse du parti, qui semble avoir été inspiré par les adversaires même de l’UFDG sur le terrain. C’est un universitaire qui est spécialiste des questions de développement à la base. Il revendique la part de la jeunesse dans le partage du gâteau commun, même s’il est de la même génération que tous les autres candidats déclarés.

Le groupe qui soutient le candidat Aliou Sampiring misait sur Younoussa Baldé pour la liste nationale de l’UFDG. Mais, ses sorties médiatiques de ses derniers jours ne militent pas en faveur de l’application de ce schéma. Car, on soupçonne même l’honorable Mamadou Cellou Baldé d’avoir inspiré cette candidature de Younoussa Baldé.

Après, comment l’UFDG va-t-elle élire des députés sans les femmes ? C’est bien la réponse à cette question qui a suscité la candidature de madame Yacine Diallo, deuxième vice-maire de la commune urbaine de Labé. Sa ligne de défense n’est pas facile à démonter. Elle revendique tout simplement l’équité et le genre. Va-t-elle accepter le poste de suppléante ? Pas évident. C’est une enseignante qui a la tête sur les épaules.

Toujours est-il que le dernier mot revient au président du parti, selon même les textes de l’UFDG.

A suivre !

Correspondance particulière de Labé, Ousmane Kawou Seydi pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin