Honorable Ibrahima Bangoura, vice-président de l’UFR

A l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire de l’union des forces républicaines tenue hier, samedi 07 décembre 2019, l’honorable Ibrahima Bangoura a exprimé son indignation face aux tueries sans cesse croissante lors des manifestations sociopolitique en Guinée. Ce vice-président du parti dirigé par Sidya Touré, dit être surpris de voir que c’est sous la gouvernance d’Alpha Condé (opposant historique) que ces « horreurs » se passent, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était au siège de l’UFR.

Depuis le début des manifestions du FNDC (front national pour la défense de la constitution) en Guinée, plus de vingt personnes ont été tuées (dont certaines par balles) à Conakry et à l’intérieur du pays. Mais, pour l’honorable Ibrahima Bangoura, la mort des dernières victimes (au nombre de huit) qui ont été enterrées cette semaine est la pire tragédie jamais enregistrée dans l’histoire de la Guinée.

« Ce que nous avons vu hier (vendredi 06 décembre 2019), dépasse tous les horreurs que nous avons déjà vus dans ce pays. Je ne pensais pas qu’on allait avoir à faire à des enfants. Ce sont des enfants qu’on a tués. Ce sont des enfants qu’on a enterrés hier. Nous ne pouvons pas continuer dans ce pays avec de tels agissements. Il faudrait que les gens se ressaisissent », a dit ce vice-président de l’UFR et député à l’Assemblée nationale.

Dénonçant la manière horrible dont ces jeunes ont été tuées, l’honorable Ibrahima Bangoura rappelle que les Guinéens n’ont pas voté pour Alpha Condé pour que nous soyons à ce niveau de cruauté et de bassesse.

« Les enfants qui sont morts sont des enfants de la Guinée. Ce sont des enfants qui étaient porteurs d’espoir pour eux-mêmes, pour leurs familles, leurs amis et pour notre pays. Pourquoi on tire sur des enfants ? Ces huit (8) gosses sur lesquels on a tiré, certains passaient simplement dans la rue. D’autres étaient assis tranquillement chez eux. On vient derrière eux et on leur tire dessus. On ne peut pas continuer avec de tels agissements dans un pays. Il faut dénoncer cela, parce qu’il faut que cela s’arrête. Nous n’avons pas voté pour Alpha Condé pour que nous soyons à ce niveau…», a-t-il indiqué.

Ce vice-président de l’UFR affirme qu’en 2010, tous les Guinéens, quelques soient leurs bords politiques, avaient pensé qu’avec le président Alpha Condé, le pays allait changer. Mais, aujourd’hui, les Guinéens sont déçus et désemparés. « Aujourd’hui, nous sommes vraiment surpris… Mais, trop c’est trop ! Il faut qu’on arrête de tuer nos enfants, parce que tout simplement on veut s’éterniser au pouvoir. Nous ne voulons pas que ce pays s’embrase… Notre pays vient de se doter d’un code qui consigne les droits des enfants. On a voté une loi qui protège les enfants ; mais, parallèlement, on continue à tuer nos propres enfants. Il faudrait qu’on prenne conscience du fait que nous sommes sur une pente très glissante. Donc, il faut qu’on arrête cela », a prévenu honorable Ibrahima Bangoura.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin