L’opposition veut empêcher les législatives en Guinée : « ils ont choisi la politique du pire » (UFC)

Aboubacar Sylla, président de l’UFC, ministre d’Etat en charge des Transports

L’union des Forces des Changement (UFC) a déposé la liste de ses candidats pour les prochaines élections législatives, programmées par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) le 16 février 2020. Ce parti compte rafler le maximum de députés à l’Assemblée nationale pour faire des propositions de lois contre les auteurs des violences faites aux femmes, notamment les infractions de viols. L’annonce en a été faite ce samedi 28 décembre 2019, à l’occasion de l’assemblée générale du parti, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est Aboubacar Sylla, président du parti, ministre d’Etat en charge des Transports, qui a fait cette annonce à ses militants. « L’UFC a décidé, avec vous, en comptant sur vous, d’aller aux élections législatives du 16 Février 2020. Nous avons déjà déposé notre liste hier vendredi. Donc, nous sommes aujourd’hui dans les préparations pour mettre en place un programme de précampagne et de campagne électorale pour aller à ces élections », a-t-il annoncé.

Selon monsieur Sylla, son parti compte avoir plusieurs députés à l’Assemblée Nationale pour proposer des lois contre les auteurs des violences faites aux femmes et aux filles. « Nous voulons avoir le maximum de députés à l’Assemblée Nationale parce que nous voulons infléchir les politiques publiques, nous voulons qu’il y ait moins de chômage pour les jeunes, nous voulons qu’il y ait moins de corruption, moins de violence faites aux femmes, nous voulons que les jeunes filles, les femmes, et les mineures cessent d’être victimes de viol. C’est inacceptable dans un pays musulman. Pour ça, il faut qu’on soit fort à l’Assemblée pour introduire des propositions de loi contre les délinquants qui violent les jeunes filles, les femmes et les mineures », a-t-il laissé entendre.

Sur un autre plan, le président de l’UFC a dit ne pas comprendre la stratégie de l’opposition qui veut empêcher la tenue du scrutin si les conditions d’un scrutin crédible ne sont pas crées. « Nous ne comprenons pas que certains partis politiques refusent, pour des raisons diverses, de compétir le 16 février 2020 en proposant des candidats pour remplacer les députés de l’Assemblée Nationale en terme. Parce que, nous avons à l’heure actuelle une Assemblée Nationale qui a perdu sa légitimé depuis la fin de son mandat. C’est-à-dire depuis une année, nous sommes en train de gérer l’Assemblée Nationale qui vote des lois, alors qu’en réalité elle est en fin du mandat, elle n’a plus la légitimité. Donc, c’est urgent que cette Assemblée soit remplacée par une vraie Assemblée Nationale émanant du suffrage universel, émanant des urnes, émanant de la volonté de la population guinéenne. Ce qui n’est pas le cas au jour d’aujourd’hui. Donc, c’est urgent que ces élections se tiennent » a-t-il martelé.

Pour Aboubacar Sylla, les partis qui ne veulent pas aller à ces élections ont choisi la politique du pire. « Il se trouve qu’il y a des partis politiques qui ne veulent pas aller à ces élections. Ces partis ont choisi la politique du pire. Au lieu qu’on aille paisiblement à un vote qui va nous permettre de renouveler l’institution, ils veulent le pire pour notre pays. Ils veulent le chaos pour le pays parce qu’ils pensent que ces dans ces circonstances-là qu’ils peuvent accéder plus facilement au pouvoir. Nous rejetons cette politique et ses stratégies… Nous sommes contre les va-t-en guerre, nous sommes contre ceux qui passent à menacer, à injurier, à prendre l’engagement d’empêcher les autres de jouir pleinement de leur liberté. On peut ne pas aller à des élections, mais on ne pas dire qu’on va empêcher ceux qui veulent aller voter. A moins de vouloir pour le pays un conflit majeur devant nous emmener dans une instabilité dont personne ne connaît l’envergure aujourd’hui…».

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 922

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS