Alpha Condé, candidat à un 3ème mandat ? « C’est le parti (le RPG) qui décidera »

Alpha Condé

Dans un entretien qu’il a accordé ce lundi, 10 février 2020, à la radio France internationale (RFI), le chef de l’Etat guinéen a de nouveau exprimé sa ferme volonté d’organiser un référendum constitutionnel en Guinée. Tout en dénonçant l’actuelle constitution (sur laquelle il a prêté serment par deux fois en 2010 et 2015), le président Alpha Condé a laissé entendre que les anciens PM qui sont aujourd’hui dans l’opposition veulent le considérer comme une parenthèse, afin qu’ils puissent revenir à leurs anciennes gestions.

« La constitution actuelle, on est obligé de la violer par des accords politiques. Et, aujourd’hui, la constitution guinéenne doit répondre aux besoins du monde actuel (parité homme et femme, le mariage précoce, le partage correct des ressources…) », a-t-il dit.

Quant à ses intentions de briguer un troisième mandat à la tête de la Guinée, l’actuel chef de l’Etat guinéen a indiqué que « les élections, chaque parti est libre de présenter le candidat de son choix… Demain, la mouvance peut me présenter tout comme elle peut présenter quelqu’un d’autre ».

Mais, quand on veut lui rappeler les chemins interdits de la démocratie, Alpha Condé dénonce, lui aussi une démocratie à géométrie variable. « C’est-à-dire qu’on peut accepter que certains chefs d’Etat changent de constitution quatre fois, cinq fois, six fois ; et, on ne dit rien. Pourquoi le cas de la Guinée poserait problème ? Qu’est-ce qui est plus démocratique qu’un référendum ? L’opposition est libre de mener la campagne qu’elle veut. Moi, je ne m’intéresse pas à ça. Si le parti (le RPG) veut me présenter, il va me présenter », a martelé Alpha Condé.

Alors que son projet de nouvelle constitution est contesté à coup de manifestation par le front national pour la défense, l’actuel locataire du palais Sékhoutouréyah estime que certains leaders de l’opposition qui le combattent aujourd’hui veulent simplement le voir partir pour qu’ils reviennent à leurs mauvaises pratiques. « Les opposants qui ont dirigé ce pays (la Guinée), qui ont été Premier ministre, veulent me considérer comme une parenthèse pour revenir à la gestion ancienne », a-t-il confié.

Dans un passé proche, le chef de l’Etat guinéen disait que c’est le peuple qui décidera s’il doit ou non briguer un autre mandat. Mais, ce lundi, Alpha Condé a changé de discours ou il a tout au moins résumé le peuple de Guinée au RPG arc-en-ciel, le parti qui l’a porté au pouvoir. Interrogé si OUI ou NON il compte présenter pour un troisième mandat, l’actuel locataire du palais Sékhoutouréyah répond : « Ça, c’est le parti qui décidera… Pour le moment, ce n’est pas mon souci. J’ai un programme pour la Guinée et c’est sur ce programme que je me penche. Je veux doter le pays d’une constitution qui répond au besoin du moment… Les élections présidentielles, ce sont les partis qui décident… La question que je me pose, vous avez des présidents qui ont fait 4, 5, 6 mandats ; vous trouvez ça normal. Et, quand c’est le cas de la Guinée, ça devient un scandale… Moi, je ne suis pas élu par la France. J’ai été élu par les guinéens ; et, la Guinée a une tradition d’indépendance… Mais, je ne comprends pas ! Il y a beaucoup de pays qui ont changé de constitution ; et, ça s’est passé comme une lettre à la poste. Mais, quand il s’agit de la Guinée, comme Alpha Condé est un homme indépendant et qui a son franc parlé, peut-être ça gêne beaucoup de gens… », a déclaré Alpha Condé.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS