Le Mouvement Panafricain des Leaders (MPL-Guinée) continue son combat contre l’immigration irrégulière qui a endeuillé de très nombreuses familles dans notre pays. C’est dans cette dynamique que la structure a organisé une journée d’échanges et de partage d’expériences sur la migration irrégulière de la jeunesse guinéenne ce vendredi, 14 février 2020, à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry. C’était à l’occasion de la célébration de son 3ème anniversaire, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon les organisateurs, la rencontre de ce vendredi s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des résolutions adoptées à Nouakchott le 21 décembre 2019, lors de la 3ème édition du Forum Panafricain des Leaders sur la migration irrégulière de la jeunesse africaine. Lors de cette rencontre trois principales thématiques avaient été abordés : l’accord commun des pays membres de la CEDEAO sur la migration, l’opportunité d’entreprendre en Guinée et les conséquences et défis auxquels les migrants irréguliers font face dans les pays d’accueils.

Mme Fatou Keita, présidente fédérale du bureau MPL-Guinée

La présidente fédérale du bureau MPL-Guinée, madame Fatou Keita, est revenue sur les motivations d’une telle démarche. « Au sortir du forum qui a eu lieu le 21 décembre à Nouakchott, des plaidoyers ont été faits et envoyés aux président Africains, mais aussi à l’Union Africaine. Ensuite, des résolutions ont été adoptées par le Mouvement qui a recommandé à l’ensemble de ses fédérations de procéder, durant l’année 2020, à des activités visant à participer à la lutte contre la migration irrégulière qui présente d’énormes risques. C’est dans cette optique que la Fédération guinéenne a eu l’idée d’organiser cette conférence-débat à l’occasion de notre 3ème anniversaire. Au lieu d’acheter un gâteau et soufflé des bougies, nous nous sommes dit d’organiser des panels sur les enjeux et défis de la migration irrégulière de la jeunesse », a-t-elle expliqué.

Idrissa Somparé, chargé des Programmes à l’OIM Guinée

De son côté, le chargé des Programmes à l’OIM Guinée, Idrissa Somparé a indiqué que la courbe de la migration irrégulière est entrain de baisser en Guinée au regard des efforts engagés par les uns et les autres. « La migration irrégulière est une réalité en Guinée. Il y a beaucoup de flux migratoires irréguliers. En 2017, la Guinée était la troisième nationalité à arriver sur les côtes Européennes. En 2017, nous avons recensé 13 300 guinéens. En 2018, ce chiffre a baissé de moitié, et en 2019 il y a eu une chute vertigineuse. Avant de se lancer dans la migration irrégulière, il faut bien réfléchir à un plan ici pour se donner les moyens de voyager normalement, plutôt que de se mettre dans un programme où vous risquez de perdre la vie et d’être traité de manière indigne », a indiqué monsieur Somparé.

A noter que durant l’année 2020, le Mouvement Panafricain des Leaders (MPL-Guinée) espère former 100 jeunes en entreprenariat et en développement personnel.

Salimatou Diallo pour Guineematin.com

Tel : 224 623 53 25 04

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin