Après 10 jours de grève, les employés du groupe CIS Médias ont repris le travail ce vendredi, 14 février 2020. Ils ont trouvé un compromis avec leur patron, Antonio Souaré, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Une nouvelle rencontre a eu lieu, ce vendredi matin, entre une délégation des grévistes et le patron du groupe de médias spécialisé en culture et sports. Ils ont échangé à nouveau autour de la revendication des travailleurs, qui n’est autre que le départ du directeur général exécutif de CIS Médias, le sénégalais Aboubacry Bâ. L’ancien journaliste de Canal Plus est accusé de mauvaise gestion par les grévistes.

Même s’il n’a pas répondu favorablement à cette revendication, Mamadou Antonio Souaré a donné des garanties à ses employés. Le président de la Fédération guinéenne de football s’est engagé à s’impliquer un peu plus dans la gestion de son groupe de médias, en ayant notamment une rencontre chaque mois avec les travailleurs pour échanger sur ce qui marche et ce qui ne marche pas.

En ce qui concerne la situation des trois journalistes menacés de licenciement, Antonio Souaré a assuré que personne d’entre eux ne sera licencié. Il a demandé aux grévistes d’avoir confiance en lui et d’accepter de reprendre le travail, promettant également de payer intégralement leur salaire du mois de février, malgré les 10 jours de grève qu’il ont observés.

A l’issue se cette rencontre, les travailleurs, à l’unanimité, ont décidé de reprendre immédiatement le travail.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 12 43 62

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin