Le corps sans vie d’un jeune homme, du nom de Souleymane Diallo, âgé de 32 ans, a été découvert au niveau des rails du quartier Dar es-Salam 1, dans la commune de Ratoma. La découverte de ce corps, au bras gauche amputé, a eu lieu dans la matinée de ce dimanche, 23 février 2020. Les causes de sa mort sont pour le moment inconnues, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Comme tous les membres de sa famille, Amadou Diallo, grand frère du défunt, a été surpris et choqué par cette triste nouvelle. Il pense que la mort de Souleymane n’est nullement un accident. « Hier, vers 19 heures, il (le défunt) a quitté le domicile pour se rendre à la Carrière. Malheureusement, ce matin, on m’appelle pour me dire que mon petit frère a été assassiné et je suis venu voir. On a trouvé le chef de quartier de Dar es-Salam 1, j’ai appelé le chef de quartier de Dar es-Salam 2, on a appelé les autorités, le commissaire central de Kaporo rails.

On a aussi appelé la Croix-Rouge qui, malheureusement, n’est pas venue jusqu’à présent. Maintenant, on vient de voir la gendarmerie. Je lance un appel aux autorités pour que lumière soit faite sur cet assassinat, parce que moi je pense que le jeune a été assassiné. Si c’était le train qui l’avait tué, on allait voir le sang sur les rails. Mais on n’a pas vu ça. Donc, je souhaite que lumière soit faite sur ce cas », a lancé le frère de la victime.

De son côté, le chef de quartier de Dar es-Salam 1, Charles Bamba, a fait savoir que le corps de Souleymane Diallo sera autopsié sur ordre du Procureur avant d’être remis à ses parents. « C’est à 6 heures du matin que les citoyens m’ont informé qu’il y a un corps sans vie au niveau des rails ici. Après, on a appelé le commissaire central de Kaporo rails. Ensuite, on a appelé le Procureur qui nous a nous a dit d’appeler la Croix-Rouge pour envoyer le corps à Ignace Deen pour l’autopsie, après on remet le corps à la famille pour l’enterrement », a-t-il laissé entendre.

Aux dernières nouvelles, on apprend que c’est finalement les parents de la victime qui se sont chargés d’envoyer le corps à la morgue de l’hôpital Ignace Deen, puisque la Croix-Rouge n’est pas venue. Mais, selon un membre de la famille, les agents de sécurité qu’ils ont trouvé sur les lieux ont refusé de recevoir le corps.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com
Tel: 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com