Comme annoncé précédemment, le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a quitté le gouvernement Kassory Fofana. Abdoulaye Yéro Baldé a annoncé sa démission dans une lettre en date du jeudi, 27 février 2020, adressée au président de la République. Et, depuis la publication de cette lettre de démission dans les médias, les réactions fusent de partout, notamment dans les rangs de l’opposition politique guinéenne.

Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com, quelques heures seulement après l’annonce de la nouvelle, le président du Bloc Libéral a salué une décision qui vient rallonger la liste des démissionnaires du pouvoir en place. Dr Faya Millimono croit d’ailleurs que la présente démission ne sera pas la derrière que connaitra le gouvernement guinéen.

« Pour moi, cette démission vient allonger la liste des démissionnaires pour des raisons presque identiques. On a d’abord connu la démission de Gassama Diaby (ancien ministre de l’Unité Nationale et de la citoyenneté), ensuite celle de Cheick Sacko (ancien ministre de la Justice), et maintenant c’est Abdoulaye Yero Baldé qui jette l’éponge. Nous avons vécu une sorte d’imposture dans ce pays. Parce que quand on prend de la carrière politique d’Alpha Condé (actuel président de la République de Guinée), ça a été une tricherie.

On ne peut pas se battre 50 ans pour la démocratie et l’Etat de droit, menacer de faire la guerre contre les dictatures en Afrique comme il l’a prétendu, et faire ce qu’il est en train de faire aujourd’hui. Pour tous ceux qui ont cru en lui durant toutes ces années, la déception est grande. Nous pensons que ça (la démission du ministre Yéro Baldé, ndlr) pourrait ne pas être la dernière. Parce que dans les jours à venir, le peuple de Guinée devra s’offrir l’opportunité d’ouvrir une période transitoire pour remettre tout le monde dans le cadre constitutionnel et continuer la marche vers la construction de la démocratie et l’Etat de droit dans notre pays », a réagi l’opposant.

A rappeler que dans sa lettre de démission, le ministre Abdoulaye Yéro Baldé a motivé son départ du gouvernement par le fait qu’aujourd’hui « les valeurs pour lesquelles le RPG a lutté sont relégués au second plan. Les institutions et le tissu social qui constituent le socle d’une nation qui se veut forte sont fragilisés chaque jour davantage. La sérénité dans le fonctionnement de l’Etat est mise à rude épreuve, l’environnement n’est plus favorable à la conduite des affaires de l’Etat dans l’intérêt des populations et la crédibilité de nos actes s’effrite ».

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com
Tel : 622 97 27 22

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com