Décédé le 18 novembre à l’hôpital sino-guinéen de Kipé, l’Honorable Mamadou Dian Barry, né en 1948 à Télimélé a rejoint sa dernière demeure, le vendredi dernier, 20 novembre 2020, dans son village de Nyigué, relevant du district de Ley Legguel dans la commune rurale de Saré Kaly à Télimélé.

Membre de la 9ème législature, grâce au retrait de son ami et Président de parti, Elhadj Ousmane Bah, l’Honorable Mamadou Dian Barry, ce membre du Bureau exécutif national de l’UPR, malgré son court passage au sein du Parlement, a retenu les attentions aussi bien de ses collègues députés que des plus hautes autorités de l’institution et en premier lieu, le Président de l’Assemblée nationale, l’honorable Amadou Damaro Camara.  

A l’occasion de la cérémonie funèbre qu’il a présidée, le 18 novembre, à l’hôpital Sino-guinéen, Amadou Damaro Camara, accompagné de la 1ére Vice-présidente de l’Assemblée nationale, L’honorable Zalikatou Diallo, du 2me vice-président, l’Honorable Fodé Soumah, du Chef de la majorité, l’honorable Aly Kaba, du Président de la Commission des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger, Honorable Habib Baldé, de sa vice-présente, l’Honorable Hadja Kadiatou Bambaya Bah, et de plusieurs autres députés, a tenu à rendre un dernier hommage à l’illustre disparu. Guineematin.com, vous propose ci-dessous, l’intégralité du discours du Président de l’Assemblée nationale.

« …Je n’ai pas eu le privilège de l’approcher pendant longtemps. Mais à notre installation, la première des choses qu’il a faite, c’est de venir me voir. Il dit ‘’Président, je veux vous voir seul. Il dit au-delà de l’amitié entre le Président Bah Ousmane et le Président Pr Alpha Condé, je viens me mettre à votre disposition. Envoyez-moi en Commission où vous croyez que je peux être utile. Je l’ai rassuré aussi de toute ma disponibilité. La deuxième fois, il est venu et ma dit « Honorable, moi je n’ai pas de problème, c’est vous qui avez de problème. Je veux être dans la Commission des mines. C’est là où je peux apporter quelque chose. S’il n’y a pas de place, vous allez m’en trouver. Moi c’est ce que je veux’’. Il a quitté. J’ai appelé le Président de la majorité pour lui dire, écoute, il faut que Mamadou Dian ait quelque chose dans le bureau de la Commission mines. Le frère Bah Ousmane me le demande, il est venu lui-même me le demander. Au-delà des nouvelles alliances, l’UPR est notre allié de toujours. C’est ainsi qu’il a été à la Commission des mines et industrie au poste de Secrétaire. Avant d’y traavailler, il avait déjà créer une sympathie au tour de lui et jusqu’au niveau du département. Et les cadres de ce ministère, ont réagi à son décès, en nous apportant leur contribution. Ses collègues de la Commission des mines se sont dits, nous aussi, malgré la contribution de l’Assemblée nationale et de son Président,  on va contribuer au décès de notre collègue…

Ceux qui connaissent le Coran sont là et le savent que quand le corps est posé devant les gens, les anges enregistrent et confirment au profil du défunt en bien ou en mal. Et moi je ne vois pas en quoi, on va dire en mal de notre Mamadou Dian Barry. Tous ceux qui l’ont connus avant, ne tarissent d’éloges à son endroit. Que Dieu les entende et lui accorde le Paradis. A trois jours avant son décès, je suis venu le saluer. J’ai rencontré Dr Sandy. Celui-ci m’a dit, ‘’Honorable, c’est dommage, je ne peux pas vous ouvrir la salle de réanimation, ça ne va très bien pour le patient’’. Cela ne m’a pas du tout laissé tranquille et malheureusement le lendemain, je reçois une note en séance plénière, m’annonçant son décès. Et je me suis fait le devoir de faire observer une minute de silence à sa mémoire.

L’Honorable Mamadou Dian Barry nous a quittés. Mais l’UPR est là, sa famille, ses épouses, ses enfants, ses collègues députés et nous-mêmes, sommes là, aussi longtemps que Dieu le voudra. La mort ne doit pas être la fin de nos relations. Il fallait juste qu’on commence et s’il plaît à Dieu, ça va continuer. Et l’Honorable Bah Ousmane vient de le dire que les relations au sein de la promotion Mao continuent jusqu’aux petits enfants. Je dois vous dire que de toutes les promotions de Poly, celles de Mao, Fidel Castro et Lénine, ont été les plus mémorables. On se rappelle des autres mais à cause des relations qui ont existé entre ses étudiants, ses promotions continuent de marquer positivement les esprits.

Encore une fois, au nom de l’Assemblée nationale, au nom de tous les travailleurs du Parlement, nous regrettons un ami, nous pleurons un ami, un intelligent député. Mais surtout, nous célébrons sa vie en suivant et en exerçant son exemple. Faisons comme Dian le faisait. Assiduité au travail ! faisons comme Dian le faisait. Honnêteté ! Faisons  comme Dian le faisait. Intégrité ! Faisons comme Dian le faisait. Respect mutuel !

L’Honorable Mamadou Dian était modeste, jovial (…). Je souhaite que son remplaçant soit à la hauteur. Je demande au Président de la majorité que celui-ci occupe la même place que notre collègue Dian. Encore une fois, nous prions le Tout Puissant de l’accepter dans son paradis et sa tombe soit éclairée. Amine ».

Un témoignage qui a la particularité à la fois de faire pleurer l’assistance et d’apporter du sourire à cette foule endeuillée.

Notons que le Parlement guinéen n’a pas dérogé  à ses habitudes et conformément à son Règlement intérieur en apportant une contribution à la hauteur de l’événement et en accompagnant la dépouille à Téliméle par une importante délégation parlementaire, conduite par l’Honorable Fodé Soumah, 2eme vice-président  et camarade de promotion du défunt.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin