En ce mois de décembre 2018, la République de Guinée a officiellement célébré la 30ème édition de la journée mondiale de la lutte contre le Sida avec des statistiques de 2015, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Aussi paradoxale que cela puisse paraître, c’est avec des statistiques de 2015 que les autorités guinéennes ont battu toute la propagande de la célébration de la 30ème édition de la journée mondiale de la lutte contre le Sida en République de Guinée.

Votre quotidien en ligne Guineematin.com l’a appris à ses dépends quand son reporter a demandé à un cadre du Secrétariat Exécutif du Comité National de Lutte contre le Sida en poste à Labé de lui faire une esquisse de la tendance du taux de prévalence entre 2017 et 2018.

« Vous savez ! Les chiffres ne s’inventent pas. Les chiffres proviennent des enquêtes et des études. C’est quand une étude sera menée certainement en 2019 que nous faire la comparaison entre 2017 et 2018 pour savoir quelle a été la tendance au niveau du VIH/Sida. Est-ce qu’elle a été à la baisse ou elle a été toujours à la hausse. Il faut forcement des études et des enquêtes. Ça ne s’improvise pas » a répondu le coordinateur régional du CNLS à Labé, Issa Diakité.

Tout porte alors à croire que c’est bien avec des données caduques que le gouvernement guinéens et ses structures spécialisées bâtissent leurs stratégies de lutte contre le Sida dans le pays.

En attendant d’être rassuré sur une réussite probable de la politique nationale de lutte contre cette pandémie, il convient de préciser que les données de 2015 officiellement manipulées par les autorités guinéennes en 2018 indiquent que la situation est inquiétante, selon notre source.

« Le VIH en Guinée est de type généralisé. Cela veut dire que toutes les couches sociales sont touchées. De 15 ans à 49 ans. C’est-à-dire les couches sociales reproductives. Le taux global est de 1,7%, au niveau national. La séroprévalence présente des disparités par région. Le taux est plus élevé en milieu urbain (2,7%) qu’en zone rurale (1,2%). De façon générale, nous sommes à 136.782 personnes vivant avec le VIH/Sida en Guinée où il est plus féminin que masculin. Elles sont 83.289 femmes séropositives dans le pays » explique Issa Diakité, responsable CNLS à Labé.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Contacts : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin