A l’image des autres pays du monde, la Guinée s’apprête à célébrer les fêtes de fin d’année. La ville de Conakry est entrain de changer de couleur à travers des illuminations, des décorations, des concerts et autres animations concoctées par le gouvernorat. Une façon pour la ville « de communier avec ses habitants, de célébrer dans la joie et l’allégresse le passage à la nouvelle année ».

Pour parler de ce qui est entrain d’être fait dans ce sens, un reporter de Guineematin.com a donné la parole à monsieur Siba Zogotamou, conseiller juridique du gouverneur et président de la commission d’organisation de l’événement « Conakry, Ville Lumière ».

Guineematin.com : nous constatons un certain changement de la physionomie de la ville de Conakry à l’orée des fêtes de fin d’année. Comment peut-on l’expliquer ?

Siba Zogotamou : c’est vrai. Vous avez constaté des illuminations, des décorations sur les principales artères de la ville de Conakry. C’est bien sûr dans le cadre de la célébration de la 3ème édition de l’événement « Conakry, Ville Lumière ». Ce concept est créé par la ville de Conakry depuis 2016. Les préparatifs se passent très bien. Depuis un peu plus d’un mois, on a commencé la décoration de la ville de Conakry à travers les artères principales. Hier jeudi, le 20 décembre 2018, nous sommes rentrés dans les animations en organisant un concert géant au boulevard Diallo Tely, au compte de la commune de Kaloum.

Guineematin.com : que dire des quatre autres communes de Conakry ?

Siba Zogotamou : ces concerts vont se dérouler dans toutes les communes de notre capitale, y compris dans la sous-préfecture de Kassa. D’ailleurs, pour demain samedi, 22 décembre 2018, ce sera le concert de la commune de Dixinn. Ce concert sera organisé à la terrasse du stade du 28 septembre et sera animé par Petit Kandja avec un groupe d’artistes invités qui vont animer à partir de 19 h jusqu’à X heures. C’est des concerts gratuits, organisés partout pour animer. Des concerts offerts par la ville de Conakry aux citoyens pour que nous puissions célébrer la fête de la Lumière à Conakry dans la gaité et la joie.

Guineematin.com : par rapport aux décorations, est-ce que toutes les communes concernées ?

Siba Zogotamou : toutes les communes sont concernées. Il y a des équipes qu’on a éclatées partout sur les artères. On va faire un maximum pour que les coins et recoins de Conakry soient touchés. Nous sommes en partenariat avec des gens qui assistent pour que nous puissions suffisamment déposer du matériel, décorer les espaces publics dans la ville de Conakry.

Guineematin.com : quelle est la source d’énergie pour alimenter les décorations et autres guirlandes et quelle est leur durée de vie ?

Siba Zogotamou : c’est des produits lumineux qui sont importés de la Chine. Mais, on les branche maintenant sur l’énergie électrique ici, on les branche au circuit électrique avec EDG et qui donne l’illumination. Pour ce qui est de la durée de vie, si l’entretien est fait correctement, ça va prendre du temps. Mais, nous allons les enlever à partir du 31 janvier 2019. C’est-à-dire que c’est une période, quand elle passe, on les enlève pour les garder.

Guineematin.com : comment vous avez obtenu cela ? Quel est le budget alloué à tout ça ?

Siba Zogotamou : c’est le gouvernorat qui a initié, mais nous l’organisons en partenariat avec plusieurs opérateurs, avec plusieurs prestataires, des gens qui nous aident. Quand on développe le concept et que c’est acquis, ils prennent la responsabilité de décorer chez eux, sans ce ne soit par nous. C’est pourquoi, il est difficile d’évaluer un budget par rapport à ça, parce que c’est des assistants, c’est des partenariats, c’est des gens qui le font volontairement chez eux. Donc, nous ne savons pas toujours le coût.

Guineematin.com : n’avez-vous pas recruté des gens qui ne s’occupent que de ça ?

Siba Zogotamou : il y a un opérateur principal qui est créé, qui est plutôt recruté pour ça et qui montre aux gens comment ça se fait, qui prépare les designs et tout. Mais, plusieurs équipes de volontaires, des travailleurs du gouvernorat, qui sont sur le terrain pour faire le travail.

Guineematin.com : l’année dernière, on a assisté à un feu d’artifice magnifique. Est-ce qu’il y en aura cette année encore ?

Siba Zogotamou : le feu d’artifice a commencé hier jeudi, 20 décembre avec le concert de Kaloum. Demain samedi, 22 décembre 2018, il y aura un autre feu d’artifice à la terrasse de Dixinn. Mais, le clou de l’événement, puisque c’est le passage de 2018 à 2019, nous allons rentrer dans le mois de janvier, c’est le 05 janvier au stade Kabinet Kouyaté de Matoto que les festivités vont prendre fin.

Guineematin.com : qu’en est-il du feu d’artifice du 31 décembre ?

Siba Zogotamou : ça, ça s’organise avec le gouvernement, pas seulement avec le gouvernorat de Conakry.

Guineematin.com : quel appel avez-vous à lancer ?

Siba Zogotamou : l’appel que j’ai à lancer à l’endroit de citoyens de Conakry, c’est de dire que ce concept de « Conakry, Ville Lumière », est venu pour que nous puissions passer de 2018 à 2019 dans la gaieté, dans la joie. Je profite de votre micro pour dire bonne fête de fin d’année et bonne année 2019 par anticipation aux citoyens de Conakry.

Propos recueillis par Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin