SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le séminaire d’élaboration des référentiels d’organisation fonctionnelle de la protection civile a pris fin ce mercredi, 4 décembre 2019, à Conakry. Ce séminaire, dont les travaux ont été lancés au mois de mai dernier, s’inscrit dans le cadre du Projet d’Appui à la Réforme du Secteur de la Sécurité en Guinée. C’est le Centre de Perfectionnement Administratif du ministère de la Fonction Publique qui a servi de cadre à la fin des travaux, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

De nombreuses personnalités ont pris part à cette rencontre : des cadres du ministère de la sécurité et de la protection civile, des représentants de l’Union Européenne et des responsables des services régionaux de la protection civile.

Raymond Lataste, chargé du programme, section gouvernance de l’Union Européenne

Dans son intervention, Raymond Lataste, chargé de Programmes à la section gouvernance de l’Union Européenne en Guinée, est revenu sur les actions déjà réalisées sur le terrain grâce à l’appui de son institution. « L’Union Européenne appui la protection civile depuis 2016, à travers le Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de la Sécurité. On est à sa troisième phase. Donc, nous avons réalisé beaucoup de formations et fourni beaucoup de matériels d’équipements. Nous avons entamé la construction de 3 casernes d’unités de protection civile, à Mamou, à Boké et à N’Zérékoré. Et nous avons également financé la construction de la caserne de Nongo. Maintenant, notre appui se focalise plutôt sur la formation et également des équipements. Désormais, la protection civile dispose de ressources humaines qui sont formées, équipées et qui peuvent être en mesure d’intervenir lors des incendies et de secourir des victimes d’accidents routiers et particuliers. Nous demandons aux autorités guinéennes, plus particulièrement à celles de la protection civile, d’être à la hauteur des missions qui sont les leurs », a laissé entendre monsieur Lataste.

Mohamed Lamine Goubi Sow, conseiller du ministre de la sécurité et la protection civile

Pour sa part, Mohamed Lamine Goubi Sow, représentant du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, a salué les efforts des partenaires de notre pays dans le cadre des reformes engagées dans le secteur. « Dans le cadre de la réforme du secteur de la sécurité, initiée par le gouvernement et appuyé par les partenaires au développement et des pays amis de la Guinée, la composante de la protection civile du 3ème Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de la Sécurité (PARSS3), le ministère de la sécurité et de la protection civile a engagé des activités depuis environ huit mois. Ces travaux d’une grande importance, revêtent un intérêt tout particulier : le bon fonctionnement de la protection civile guinéenne. Ils ont porté sur l’élaboration des textes juridiques indispensables pour la bonne gouvernance de notre institution, à savoir le texte d’organisation de l’Etat major et des forces de protection civile. Ces nombreux mois d’intenses travaux ont abouti à la rédaction des actes suivants : décret portant attributions de la direction générale de la protection civile ; 4 arrêtés portant respectivement sur les attributions et l’organisation de la direction technique et de l’administration et la logistique ; la direction technique de la préparation opérationnelle, la direction technique des unités d’intervention et de la direction technique de conduite opérationnelle ; les référentiels opérationnels des Services d’Incendie et de Secours, les référentiels emploi des Unités de Protection Civile », a-t-il énuméré.

Lieutenant-Colonel Gwenaël Barbot, conseiller du directeur général de la protection civile

De son côté, le Lieutenant colonel Gwémaël Barbot, conseiller du directeur général de la protection civile, a expliqué ce qui sera fait dans les prochaines années en rapport avec les reformes en cours. « Il a été proposé des différents formats, avec des objectifs cibles qui seront à atteindre d’ici à 2020 prioritairement ; notamment un projet pilote sur Conakry pour monter des centres d’intervention et de secours à hauteur de 65 personnels sur Conakry, et une Unité de Protection Civile à hauteur de 100 personnels. Ça, c’est la perspective de la fin d’année 2020. Sur la phase qui va s’établir sur 2020-2023, la priorité est de monter les Unités de Protection Civile et les Services d’Incendie et Secours sur des formats à 65 personnels sur les Services d’Incendies de Secours et les parties Unités de Protection Civile. Tout nécessite évidemment la mise en place de différents budgets : un budget de fonctionnement, un budget d’investissement pour lesquels un certain nombre de recommandations a été fait ainsi que la mise en place, dans le cadre des prochains travaux, d’un cursus professionnel et d’un schéma directeur de formation », a fait savoir l’officier de police.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 91 92 25 / 666 91 92 25

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin