Rouvert le 5 décembre dernier, à la demande des partenaires techniques et financiers de la Guinée, le dialogue politique inter-guinéen patine déjà. Après deux séances de travaux, l’opposition a décidé de suspendre sa participation à ces discussions, pilotées par Laho Bangoura, un conseiller du Premier ministre guinéen.

Joint au téléphone par un journaliste de Guineematin.com, l’honorable Aliou Condé, vice-président de l’UFDG et membre de la délégation de l’opposition à ce dialogue, a confirmé l’information. L’opposition dénonce une mauvaise foi de la part du pouvoir de trouver des solutions aux problèmes liés au processus électoral.

Honorable Aliou Condé

Elle s’insurge notamment contre l’annonce faite mercredi dernier par la CENI, qui a laissé entendre qu’elle ne dispose pas des résultats des élections locales du 04 février 2018 par quartier. Ce qui empêcherait la mise en place des conseils de quartiers et de districts qui se fait toujours attendre.

L’autre problème qui aurait conduit à la suspension de la participation de l’opposition à ce cadre de dialogue est lié aux préparatifs des élections législatives du 16 février 2020. Les opposants protestent contre « le refus » de la Commission électorale d’arrêter les travaux d’enrôlement des électeurs et de révision des listes électorales.

Ayant constaté de nombreux manquements dans le déroulement de cette opération sur le terrain, l’opposition a demandé à la CENI d’arrêter les travaux le temps de prendre des dispositions pour qu’ils se déroulent dans les conditions normales. Une demande qui n’a pas eu de suite favorable puisque l’institution électorale compte boucler cette opération le 16 décembre prochain.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 12 43 62

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin