Une plantation de Bananes incendiée à Kindia

Un champ de banane a été consumé par un incendie à Bandjéya, du district de Kondéya, dans la commune rurale de Samayah, relevant de la préfecture de Kindia. L’incendie, dont l’origine est inconnue, a eu lieu le jeudi 20 février 2020. Indignés, les propriétaires des lieux n’écartent pas la piste criminelle, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les incendies dans des plantations appartenant à des particuliers se multiplient en Basse Guinée de façon inquiétante sans que des enquêtes sérieuses soient menées pour en élucider les causes. Après Dubréka et Forécariah, c’est une bananeraie de plus de 500 pieds qui a été consumée le jeudi dernier à Samayah, dans Kindia.

Mariam Diallo, la propriétaire du champ, n’en croyait pas ses yeux lorsqu’elle est arrivée sur les lieux, d’autant plus que le drame a eu lieu à une prériode de la récolte. Encore sous le choc, Mariam ne cache pas sa déception devant cet acte qu’elle qualifie de criminel. « 12 mois de travail, 12 mois de d’investissements, 12 mois de patience, 12 mois de planification et 12 mois remplis d’espoir de meilleurs résultats se réduisent en cendre par un feu, déclenché par un inconnu, dans notre plantation de banane à Kondéya. Étant entrepreneur, on se dit qu’à l’échec, on tente de se relever pour avancer et ce qui nous est arrivé nous laisse sans mot, sans voix, ni résultat et non plus une envie de continuer. Au regard de ces jeunes avides d’entrepreneuriat et de réussite, arrêtés entrain d’observer le fruit de leurs efforts sur la plantation aller en fumée, on ne saurait combien ça fait mal.Car notre complexe de réussir est parti en cendre dans cet environnement égoïste entre compatriote et fils du pays. »

Devant ce qu’elle vient de subir, Mariam Diallo se pose énormément de questions. « On se demande à présent que faire face à un phénomène qui continue à faire des victimes dans un pays où nous détenons un fort potentiel de réussite dans l’agriculture. Qu’en est-il des précautions à prendre? Quelles sont les responsabilités à situer en cas d’incendie dans une localité ? Les assureurs peuvent ils s’impliquer dans ce cas de figures ? Avec toutes ces questions, on prie le bon Dieu que ce phénomène n’arrive plus jamais à une autre personne et nous fasse fructifier le fruit de nos efforts. En un mot, nous sommes juste profondément déçus de cet acte cruel et criminel », a lancé la propriétaire de la bananeraie.

Alimou Barry, un jeune passionné de la terre, a tout laissé en ville pour venir s’occuper de ce champ de bananes et d’ananas, financé à hauteur de 45 millions de francs guinéens. « Je ne sais pas exactement comment le feu a brûlé notre champ, parce que je suis venu le matin contrôler le champ d’ananas et celui de bananes incendié, mais il n’y avait pas de problèmes. C’est pendant la journée que j’ai reçu un appel venant d’un chauffeur qui m’annonce que les bananes sont en train de brûler. Je n’ai su dire mot, car c’est très pénible pour moi. Parce que j’ai fourni assez d’efforts pour ça. J’ai quitté en ville, venir m’installer à Kondéya, uniquement à cause de ces bananes qui sont incendiées à un mois de la récolte. C’est une perte énorme pour des jeunes débutants comme ma patronne et moi », a-t-il fait savoir.

Poursuivant, Alimou Barry dit pourtant n’avoir jamais eu de problèmes avec les riverains de la plantation. « C’est cruel ce qui s’est passé ici, car je n’ai pas eu d’antécédents avec quelqu’un d’ici. Je suis ami à tout le monde. Une fois à Kondéya, quand tu demandes Petit Barry, tu vas penser que je suis né ici. Mariam et moi, nous estimons être d’accord avec tout le monde. Pour preuve, quand il y a eu l’incendie, le chef de district, le sage du village, les conservateurs de la nature et les gendarmes de la localité, sont tous passés pour déclencher une enquête », indique-t-il.

De Kindia, Mohamed M’bemba Condé pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 88 88

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com