Mamadou Cellou Baldé, député uninominal de Labé

Comme annoncé précédemment, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a annoncé son retrait du processus électoral en Guinée ce lundi, 24 février 2020. Une décision qui intervient à moins d’une semaine de la date prévue pour les élections législatives et le référendum constitutionnel du 1er mars prochain. Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com, le député de Labé, Mamadou Cellou Baldé, a indiqué que cette décision constitue un « camouflet » pour le président Alpha Condé et son équipe dans leur entêtement à aller à ces consultations tant décriées.

« Par cette décision, l’OIF vient de désavouer Alpha Condé dans son plan machiavélique pour la mascarade électorale, et par la même occasion, l’organisation vient de déshabiller maître Salifou Kébé (président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, ndlr) », a dit d’entrée notre interlocuteur.

Pour l’honorable Cellou Baldé, cette position exprimée par l’OIF vient conforter l’opposition qui a régulièrement dénoncé la manière dont le processus électoral est mené. « Tout le monde le sait, nous avons dit depuis la retraite de Kindia, que la CENI n’était pas dans les dispositions de doter la Guinée d’un fichier électoral biométrique qui reflète réellement le corps électoral. Aujourd’hui, l’OIF s’est rendue compte qu’effectivement, comme l’ont crié l’opposition et le FNDC sur tous les toits, qu’Alpha Condé conduit la Guinée directement vers le chaos.

La CENI est devenue une institution inféodée à un homme. Ce n’est plus un organe indépendant qui est censé conduire le pays vers une élection crédible et transparente. Si dans environs 12 millions de guinéens, 8 millions sont des électeurs, je crois que ce ratio est exagéré. Et de l’autre côté, vous avez vu les progressions exponentielles du côté de Kankan, de Siguiri et de Kouroussa. Aujourd’hui, c’est un fichier d’une seule région que le RPG et maître Kébé veulent utiliser pour appeler la nation à voter », fustige ce responsable de l’UFDG.

Pour lui, la décision de la Francophonie est un désaveu pour Alpha Condé et la CENI. « Je crois que c’est un camouflet pour monsieur Alpha Condé et la CENI. Pour l’opinion nationale et internationale, c’est une victoire. Le monde entier se rend compte aujourd’hui que le fichier électoral guinéen n’est qu’un fichier pour monsieur Alpha Condé, un fichier d’une seule région avec lequel il veut faire voter un référendum constitutionnel et une élection législative », a dit le député uninominal de Labé.

Cellou Baldé espère que ce retrait de l’OIF servira de déclic à la crise politique que connaît actuellement la Guinée. « Jusqu’à présent, les conditions d’une élection transparente et crédible avec l’élément fondamental, qui est le fichier électoral, ne sont pas réunies. Donc, cette décision va changer la donne. L’opinion nationale et internationale comprendra que le cri de cœur des populations guinéennes est fondé parce que l’OIF est l’institution qui est techniquement la mieux habilitée par rapport au processus électoral qui vient de désavouer monsieur Alpha Condé et de déshabiller maître Salifou Kébé », a-t-il martelé.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com