Un vent violent a fait d’importants dégâts matériels dans la sous-préfecture de Guéasso, située à 52 kilomètres de la commune urbaine de Lola. Le drame, survenu dans la soirée du mercredi, 18 mars 2020, a détruit au total cinquante neuf (59) bâtiments publics et privés, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

De nombreux habitants de la commune rurale Guéasso passent la nuit à la belle étoile depuis la nuit du mercredi. Selon nos informations, c’est juste avant le début d’une forte pluie qu’un vent violent a soufflé sur les lieux, faisant d’énormes dégâts matériels : la maison des jeunes, la résidence du sous-préfet, l’école primaire centre 1 et la Gendarmerie ont été affectés. Les districts de Gonota et de Morissimandou n’ont pas été épargnés.

Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com, le sous-préfet de Guéasso, Mamady Traoré, a fait état de 59 bâtiments détruits. « C’est une pluie avec un grand vent qui a fait d’énormes dégâts à Guéasso. C’était aux environs de 18 heures. Le vent a soufflé pendant 45 minutes environ. Un vent très violent. Pour le moment, on a pu recenser 59 bâtiments détruits. Ce jeudi, nous sommes allés à Gonota où il y a eu 5 bâtiments décoiffés.

Il y a eu 49 décoiffés à Guéasso et 3 bâtiments à Morissimandou. On a fait la statistique et demain vendredi, on va envoyer à monsieur le préfet et à la Croix rouge. C’est vraiment malheureux. Trois salles de classe de l’école primaire du centre 1 ont été touchées, la gendarmerie également, tout comme ma cuisine et une partie de la maison des jeunes. On lance un SOS pour venir au secours des sinistrés », a lancé monsieur Traoré.

De son côté, Maurice Bilivogui, citoyen de Guéasso, dit ne pas être en mesure d’évaluer ses pertes. « Nous avons perdu beaucoup de choses. On n’a pas besoin de citer les objets qu’on a perdus. Si une maison est déjà à terre, cela veut dire que tout ce qui était à l’intérieur de la maison est foutu. Il y a plusieurs citoyens de Guéasso qui n’ont pas de toit, ils n’ont plus où dormir aujourd’hui. Beaucoup passent la nuit à la belle étoile. Nous demandons aux ONG et au gouvernement de nous venir en aide », a-t-il exhorté.

Mohamed DORÉ pour Guineematin.com

Tel: +224 622 07 93 59/666 87 73 97

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com