Malgré l’arrêt de la Cour d’Appel, Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno passent la nuit en prison

12 mars 2020 à 22 10 50 03503

Même si la Cour d’Appel de Conakry a décidé de les remettre en liberté, Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno vont passer cette nuit à la maison centrale de Conakry. Et pour cause, les formalités nécessaires pour leur libération n’ont pas pu être terminées avant la fermeture de la maison carcérale, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Le FNDC-Mamou dans la rue : « bousculons, pédalons pour ne pas perdre l’allure ! »

12 mars 2020 à 19 07 52 03523

Suite à l’appel du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), de nombreux citoyens de la ville de Mamou ont battu le pavé ce jeudi, 12 mars 2020. Les organisateurs ont mis l’occasion à profit pour dénoncer les velléités du président Alpha Condé de s’accrocher au pouvoir avant de réaffirmer leur soutien à leurs nombreux collègues détenus dans les prisons du pays, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Marché de Matoto : revoilà les vendeuses, devant les murets !

12 mars 2020 à 19 07 10 03103

L’installation des murets par le ministère des Travaux publics dans les marchés de Conakry a permis de fluidifier la circulation et de minimiser les risques d’accidents. Mais de nos jours, des vendeuses sont revenues sur la chaussée, devant les murets, notamment à Matoto, ENTAG et Enco5, s’exposant à tous les dangers. Interrogées ce jeudi, 12 mars 2020, des vendeuses de Matoto justifient leur présence sur la chaussée par le manque de places.

Lire

Nouvelle date pour la tenue des élections : la CENI propose le 22 mars

12 mars 2020 à 18 06 52 03523

Me Amadou Salif Kébé, président de la CENI

Malgré la remise en cause du fichier électoral guinéen par l’OIF et tout récemment par les experts de la CEDEAO, les autorités guinéennes sont bien décidées à aller aux élections législatives couplées avec le référendum constitutionnel. C’est dans ce cadre que la CENI a proposé la tenue du double scrutin le dimanche, 22 mars 2020, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Sinta (Télimélé) : plus de 30 millions de francs volés par des inconnus

12 mars 2020 à 18 06 27 03273

Un commerçant nommé Abdoulaye Pathé Barry a été victime de vol dans la nuit du mardi au mercredi, 11 mars 2020, à Sinta, une sous-préfecture de Télimélé. Des inconnus se sont introduits dans sa chambre pendant qu’il dormait, emportant deux téléphones portables et plus de 30 millions de francs guinéens, rapporte un correspondant de Guineematin.com basé à Kindia.

L’acte s’est passé au marché de Kambaya, dans la sous-préfecture de Sinta. Abdoulaye Pathé Barry, vendeur de produits pharmaceutiques dans la ville de Kindia, se rend régulièrement au marché hebdomadaire de cette localité, relevant de la préfecture de Télimélé. En se couchant le soir, il dit avoir fermé le portail de la cour en laissant la porte de sa chambre ouverte, à cause de la chaleur. Pendant qu’il dormait, des individus sont venus escalader le mur pour s’introduire dans la maison où il dormait. Ils ont enlevé ses téléphones portables et son sac pour s’enfuir avec.

« C’est aux environs de 2 heures du matin que des bandits se sont introduits dans ma chambre, alors que je dormais avec ma femme et notre bébé. Ils ont pris deux téléphones Android qui se trouvaient dans la poche de mon pantalon, qui était suspendu au mur ; un sac d’argent qui contenait du franc guinéen et des devises : euros et dollars, d’une valeur totale de plus de 30 millions de francs guinéens. Ils ont enlevé les puces qui étaient dans les téléphones pour les laisser là-bas et partir. C’est lorsqu’ils sortaient que le bruit nous a réveillés. Mais c’était trop tard », a expliqué la victime.

Le commerçant dit avoir saisi la mairie de la commune rurale de Sinta, mais aussi la gendarmerie et la police locales, qui ont promis de mener des enquêtes pour tenter de retrouver les voleurs. « Je demande aux autorités et aux personnes de bonne volonté de m’aider à retrouver ce qu’on m’a volé et à traduire les auteurs de cet acte devant la justice », a lancé Abdoulaye Pathé Barry.

Selon une source sécuritaire basée à Sinta, l’insécurité devient de plus en plus grandissante dans cette commune rurale depuis l’arrivée dans cette localité, des populations impactées par le projet du barrage de Souapiti, en provenance de la sous-préfecture voisine de Kollet. Notre source précise que les services de sécurité n’ont malheureusement pas de personnel suffisant pour faire face à cette situation.

De Kindia, Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Lire

Tenue des élections le 15 mars : la Cour Constitutionnelle désavoue le président de la CENI

12 mars 2020 à 16 04 43 03433

Mohamed Lamine Bangoura, président de la Cour Constitutionnelle

On en sait un peu plus sur les raisons pour lesquelles le double scrutin législatif et référendaire ne se tiendra pas le 15 mars prochain. On apprend que le président de la CENI avait effectivement introduit une requête auprès de la Cour Constitutionnelle pour que celle-ci l’autorise à saisir le président de la République pour la fixation de la date des élections législatives et référendaire le dimanche, 15 mars 2020.

Lire

Labé : une marée rouge dans les rues pour dénoncer les détentions des partisans du FNDC

12 mars 2020 à 16 04 34 03343

De très nombreux citoyens, partisans du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) ont marché ce jeudi, 12 mars 2020, dans la ville de Labé. Ils ont dénoncé les multiples arrestations et emprisonnements des opposants à la nouvelle Constitution qu’Alpha Condé compte faire adopter. Les manifestants ont également cloué au pilori le gouverneur de région, Madifing Diané, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Audit du fichier électoral par la CEDEAO : ce qu’en dit Souleymane Keïta du RPG

12 mars 2020 à 16 04 27 03273

Souleymane Keïta, conseiller chargé de missions du président Alpha Condé, coordinateur de la cellule de communication du RPG Arc-en-ciel

La publication du rapport d’audit des experts électoraux de la CEDEAO sur le fichier électoral Guinéen hier mercredi est venue confirmée les nombreux doutes sur sa fiabilité. Ledit rapport fait état de 2 millions 438 mille 992 électeurs inscrits sans pièces justificatives. Joint au téléphone ce jeudi, 12 mars 2020, Souleymane Kéita, conseiller chargé de mission à la présidence et coordinateur de la cellule de communication du RPG Arc-en-ciel, dit « prendre acte de ce rapport et du communiqué de la CENI qui a suivi quant à la mise en œuvre des recommandations de la CEDEAO ».

Lire

Urgent : liberté sous condition pour Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno

12 mars 2020 à 15 03 56 03563

C’est une très bonne nouvelle pour les défenseurs de la Constitution guinéenne contre la volonté du président Alpha Condé de s’accrocher au pouvoir après son dernier mandat constitutionnel. Les deux responsables du FNDC- Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno, rentrent chez eux après six jours de détention. Même s’ils ont été placés sous contrôle judiciaire, leurs avocats ne cachent pas leur satisfaction.

Lire

Liste des promoteurs d’un 3ème mandat en Guinée : Communiqué du FNDC

12 mars 2020 à 14 02 46 03463

FNDC_Communiqué N°82

Mamby Camara, coordinateur du RPG Arc-en-ciel à Kankan

Le FNDC publie ce jeudi 12 mars 2020, la cinquième liste des promoteurs et complices du coup d’Etat constitutionnel en Guinée. La présente liste est spécialement consacrée aux principaux chefs de l’escadron qui sème la terreur à Kankan en commettant de graves violations des droits humains avec la complicité des services de sécurité et de certaines autorités locales.

Lire

Syli national : Didier Six fait appel à 23 joueurs pour affronter le Tchad

12 mars 2020 à 14 02 29 03293

Dans le cadre des 3ème et 4ème journées des éliminatoires de la CAN Cameroun 2021, la Guinée affronte le Tchad les 27 et 31 mars prochain. Le match aller est prévu au stade du 28 septembre de Conakry et le retour à N’Djamena. Le sélectionneur guinéen a rendu public ce jeudi, 12 mars 2020, la liste des 23 joueurs convoqués pour cette double confrontation, a appris Guineematin.com, à travers un de ses journalistes.

Lire

Fichier électoral guinéen : le secret de polichinelle

12 mars 2020 à 14 02 12 03123

La mission d’audit du fichier électoral vient de rendre public le secret de polichinelle. A savoir que le fichier électoral guinéen contient plus de 2 millions d’électeurs « anormaux ». Avant cette mission, d’autres avaient fait le même constat. C’est donc moins d’une information que nous avons obtenue qu’une confirmation. Désormais, tous les partenaires multilatéraux de la Guinée sont unanimes que le fichier électoral guinéen n’est pas fiable.

Lire

Kankan : à la rencontre Fatoumata Baïlo Sall, la chaudronnière aux 7 apprentis

12 mars 2020 à 14 02 10 03103

Les femmes guinéennes se battent dans divers secteurs d’activités pour tirer leur épingle du jeu dans une conjoncture particulièrement compliquée. Dans la dynamique de la célébration de la journée internationale des droits des femmes, le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture de Kankan a donné la parole à madame Traoré Fatoumata Baïlo Sall, chaudronnière de profession et mère de 4 enfants. Après avoir fait une école professionnelle, la dame a fait plusieurs stages dans des entreprises minières avant d’ouvrir sa propre entreprise de chaudronnerie dans la commune urbaine de Kankan où elle emploi 7 jeunes apprentis.

Lire

Recrutement dans l’Armée : début des épreuves le 16 mars à Conakry

12 mars 2020 à 13 01 51 03513

Aladji Cellou Camara, Directeur de l’information et des relations publiques des Armées

La commission nationale de recrutement au sein des forces armées informe les candidats que les épreuves d’évaluation pour la zone spéciale de Conakry débuteront le lundi 16 mars 2020 à 4 heures 30 minutes au camp Kwamé Nkrumah du Km36.

Lire

Mambia (Kindia) : Rusal/CBK inaugure une école et un hangar pour les populations

12 mars 2020 à 13 01 35 03353

C’est dans la poursuite de son appui au développement des localités de sa zone d’exploitation que Rusal/CBK a inauguré hier, mercredi 11 mars 2020, deux infrastructures d’intérêt communautaire dans la sous-préfecture de Mambia, préfecture de Kindia. La cérémonie inaugurale a eu lieu en présence des autorités préfectorales, sous-préfectorales et locales de Kindia et une importante délégation de la société Rusal/CBK, conduite par son chef, Alexandre Brégadze, a constaté un reporter que Guineematin.com a dépêché sur place.

Lire

Affaire 880 mille dollars USD à la BCRG : des peines de 3 et 5 ans de prison requises

12 mars 2020 à 13 01 10 03103

Elhadj Boubacar Diallo, 5 de ses « collègues » et 3 agents de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) sont jugés depuis quelques temps au tribunal de Dixinn pour escroquerie portant sur un montant de 880 mille dollars USD. Ce dossier, relatif à l’achat de lingots d’or, oppose les neuf prévenus à Carlos Vegas Parada et Raphaël Perez Pérézo, ressortissants Vénézuéliens. Pour la journée d’hier, mercredi 11 mars 2020, on en était aux réquisitions et plaidoiries des parties au procès, a constaté un reporter que Guineematin.com a dépêché au tribunal.

Lire

Fodé Oussou propose : le président de la CENI doit démissionner ou être mis aux arrêts

12 mars 2020 à 12 12 33 03333

Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG

La CENI n’a pas tardé à réagir suite à la publication du rapport de l’audit du fichier électoral guinéen effectué par la mission des experts de la CEDEAO. Le président de l’institution électorale, maître Amadou Salif Kébé, a publié un communiqué dans lequel il s’engage à mettre en œuvre les recommandations des experts, avant de donner une nouvelle date pour la tenue du double scrutin législatif et référendaire.

Une sortie étonnante pour Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG, qui s’attendait à mieux de la part du président de la Commission Electorale Nationale Indépendante. Pour lui, Me Kébé devait tout simplement démissionner et être arrêté et conduit en prison. « Dans un pays normal, quand un président de la CENI parvient à faire un travail comme ça, un travail qui devient la risée du monde entier, il devait purement et simplement démissionner où l’Etat prend sa responsabilité de l’arrêter et le mettre en prison.

Mais, au lieu de faire ça, le président de la CENI a l’intention de fixer la date des élections. Il reconnait hier que le fichier n’est pas bon, et, aujourd’hui, il veut fixer la date des nouvelles élections. Mais, quand quelqu’un raisonne comme ça, on arrive à la conclusion que sur le plan mental, ça va pas bien pour lui. Parce que tu ne peux pas enlever les 2 438 992 électeurs dans la machine, alors qu’ils sont en train de marcher avec leurs cartes d’électeurs dans la rue, pour ensuite dire c’est bon… Quand un fichier est comme ça, on ne peut pas aller aux élections », a dit l’opposant.

En ce qui concerne le rapport d’audit des experts de la CEDEAO, le président du groupe parlementaire des Libéraux-Démocrates à l’Assemblée nationale trouve qu’il confirme ce qui était déjà connu, mais il relève des zones d’ombre dans les recommandations. « Je pense que les experts de la CEDEAO ont fait un peu du copier-coller, tout en donnant un rapport plus accablant que celui de l’OIF. Ça veut dire qu’aujourd’hui, tout le monde est d’accord que ce fichier-là n’est pas bon. Dans leurs recommandations, les experts de la CEDEAO ont demandé d’enlever 2 438 992 électeurs qui sont considérés comme étant problématiques.

Mais, ils n’ont pas dit comment les enlever et ils n’ont pas validé les 5 millions qui restent. Parce que les 2 438 992 électeurs sont des gens qui ont des problèmes, mais c’est dans les 5 millions qui restent que se trouvent les doublons, les gens qui sont décédés et les mineurs. Ça veut dire qu’aujourd’hui, il faut arriver au constat total que le fichier n’est pas bon. Et, si on a envie d’avoir un fichier correct, la meilleure façon c’est de formater tout et faire un recensement général », a dit Dr Fodé Oussou Fofana.

Pour l’opposant, ceux qui veulent aller aux élections législatives sans les principaux partis d’opposition ont perdu la raison. Il persiste qu’il n’y aura pas d’élections sans un fichier électoral propre et sans les grands partis de l’opposition.

« Dans ce pays, il y a des gens qui ont complètement perdu la raison. C’est le cas de ces partis politiques qui sont en compétition et qui sont en train de dire qu’il faut absolument qu’on aille aux élections avec ce fichier-là. On se demande ce qu’ils veulent pour eux-mêmes. Parce qu’un parti sérieux ne peut pas dire qu’il va aller aux élections avec ce fichier tordu… L’autre catégorie des gens fous, c’est celle qui imagine que des élections peuvent être organisées ici sans nous. On a dit qu’on ne participe pas aux élections parce que le fichier n’est pas bon, le monde entier dit que le fichier n’est pas bon.

Maintenant, on dit : on va corriger le fichier mais vous n’allez pas participer. Je me demande c’est quel raisonnement ça. Parce que logiquement, on devait même prier les partis majeurs de l’opposition à participer au processus… Aujourd’hui, si on veut que ça marche, il faut que le président accepte qu’on mette tout ça à plat, on reprend le recensement ou on fait une révision exceptionnelle et organiser des élections inclusives pour qu’il y ait la paix dans le pays… On ne peut pas exclure un Guinéen de ces élections et on ne peut pas non plus organiser des élections dans la pagaille », a-t-il laissé entendre.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com
Tel : 622 97 27 22

Lire

2 femmes tuées à Conakry : l’auteur de l’accident à la barre

12 mars 2020 à 12 12 10 03103

image d’archive

Le procès de Saïdou Diallo, un chauffeur qui a tué deux femmes et blessé une autre dans un accident de la circulation à Kaporo, s’est ouvert ce mercredi, 11 mars 2020, au tribunal de première instance de Dixinn. La famille des victimes a dit avoir pardonné au prévenu mais le procureur a réclamé sa condamnation, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire