Le Bloc Libéral et son leader Dr Faya Millimono semblent avoir marqué des points en organisant une grève de la faim pour protester contre la paralysie de l’école guinéenne et la militarisation de l’Axe. Outre les acteurs politiques qui ont apprécié et exprimé leur soutien à l’initiative, le SLECG est également très touché par cette démarche du parti d’opposition. Une délégation du syndicat des enseignants, conduite par son leader Aboubacar Soumah, s’est rendue hier samedi, 08 décembre 2018 au siège du BL pour féliciter les responsables de la formation pour leur action, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Les revendications du Bloc Libéral qui consistent à la démilitarisation de l’Axe et la reprise effective des cours, paralysés depuis plus de deux mois dans les écoles publiques, ne sont pas encore satisfaites. Mais, le parti politique d’opposition peut se satisfaire déjà de l’écho que sa démarche à fait. Car plusieurs acteurs de la classe politique et de la société civile ont salué la grève de la faim observée par les responsables du BL et apporté leur soutien à l’initiative.

Le SLECG, syndicat des enseignants à l’origine de la grève qui paralyse les écoles publiques du pays depuis la rentrée scolaire, n’est pas resté aussi indifférent face à cette action de la formation politique. Une délégation du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée, conduite par son secrétaire général, Aboubacar Soumah, s’est rendue samedi au siège du Bloc Libéral. Elle est allée féliciter le président du BL et son groupe pour leur action en faveur d’une solution à la crise qui secoue le secteur de l’éducation.

« Au nom du bureau exécutif national du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée et au nom de la délégation présente devant vous ici, nous sommes venus pour vous transmettre le message de tous les enseignants de Guinée. A travers votre marque de sympathie et de solidarité à notre mouvement de grève que nous avons lancé depuis le 03 octobre. Ce qui nous réconforte de plus, c’est que vous êtes un parti qui est soucieux de l’avenir de ce pays.

Vous êtes un parti qui a toujours su s’exprimer pour dénoncer les maux qui gangrènent notre pays. Nous vous avons vus tenir des discours poignants qui dénoncent la mauvaise gouvernance dans notre pays. Si aujourd’hui vous avez décidé d’observer une grève de la faim, ça ne nous étonnera pas, ça ne nous surprendra pas. Nous savons que vous êtes un président d’un parti qui est engagé à défendre la population guinéenne », a déclaré Aboubacar Soumah devant les responsables du Bloc Libéral qui achevaient leur grève de la faim qui a duré quatre jours.

En réponse, Dr Faya Mollimono s’est réjoui aussi du soutien dont son action a bénéficié de la part de plusieurs acteurs de la vie nationale. Pour lui, tout le monde doit se lever pour exiger la reprise des cours pour éviter que l’avenir de la Guinée ne soit sacrifié. De la même manière, l’opposant estime que les Guinéens doivent se lever pour protester contre la militarisation du pays, qui s’inscrit, selon lui, dans le cadre de la volonté du président Alpha Condé de s’offrir un troisième mandat.

« On militarise nos quartiers pourquoi ? Et on a même la volonté d’aller au-delà de Conakry pour militariser s’il faut la Guinée. C’est à quel but on veut le faire ?
Est-ce parce qu’on est en guerre ou parce qu’une partie de la Guinée a demandé sécession ? Non ! Ce qui n’est pas dit clairement c’est qu’on veut militariser la Guinée avant de dire qu’on veut un troisième mandat pour le président Alpha Condé.

Et si cela devait se faire, nous interpellons la conscience de tous les guinéens de commencer par se lever maintenant et d’élever le ton au lieu d’attendre de lever les mains. Car c’est dictature qui est en train de se montrer risque d’être plus sanglante que celle que nous avons connue de par le passé », a dit le président du Bloc Libéral.

Après quatre jours de grève de la faim, Faya Millimono et son groupe sont rentrés chez eux. Mais, ils indiquent que le combat n’est pas terminé et qu’il va se poursuivre jusqu’à la satisfaction de leurs revendications.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com
Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com