L’espoir suscité par la reprise, la semaine dernière, du dialogue politique inter-guinéen n’aura été que de courte durée. Après seulement deux séances, l’opposition a décidé de suspendre sa participation aux travaux du comité de suivi. Une décision que Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG, a tenu à expliquer aux militants du parti à l’occasion de son assemblée générale hebdomadaire de ce samedi,14 décembre 2019.

L’opposant a d’abord souligné que l’Union des Forces Démocratiques de Guinée a pris part à ce dialogue pour prouver au monde entier qu’elle est une formation politique « qui prône la paix et l’unité nationale ». Mais, soutient-il, la mouvance présidentielle et la CENI n’ont pas fait preuve de bonne foi pour trouver des solutions aux deux problèmes à l’ordre du jour de ces discussions. Il s’agit en premier lieu de la question relative à la finalement du processus des élections locales du 04 février 2018.

Dr. Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG

« Quand on a posé la question de la finalisation des élections locales, la CENI nous a dit : on n’a pas les résultats des élections, on les a donnés au ministère de l’administration. Les représentants du ministère de l’administration disent non, ce n’est pas vrai, on n’a pas reçu de résultats. Ainsi, la CENI dit attendez on va réfléchir, donnez-nous 80 jours. On n’avait pas autre choix que de suspendre notre participation à ce dialogue puisque ça, ça ne peut se faire dans aucun pays que la Guinée avec pour président monsieur Alpha Condé », a indiqué Dr Fodé Oussou Fofana.

En ce qui concerne le second point, relatif aux préparatifs des élections législatives, les opposants regrettent le mauvais déroulement de l’opération d’enrôlement des électeurs et de révision des listes électorales et « le refus » de la CENI d’arrêter cette opération. Pour ce collaborateur de Cellou Dalein Diallo, le président Alpha Condé veut corrompre le fichier électoral pour permettre à son parti de rafler les 2/3 des sièges au Parlement. Ce qui lui permettrait de faire passer son projet de nouvelle constitution.

« Les gens qui ont 18 ans, ce sont des gens qui sont nés en 2001. Mais, ils sont en train d’enrôler des enfants qui sont nés en 2016. Un enfant qui sent le lait maternel, on vient l’enrôler à visage découvert, en changeant sa date de naissance pour mettre 2001. Ils sont tellement bêtes qu’ils ont donné la même date de naissance (2001) à tous les enfants de la Haute Guinée. Ils vont dans les salles de classe pour prendre des bébés qui sentent du lait maternel pour les faire enrôler. C’est une honte pour notre pays », estime le député.

« Alpha Condé fait ça parce qu’il a peur des élections. Depuis qu’Alpha Condé a eu les 18% en 2010, il n’est jamais sorti de cette situation. Pour lui, la meilleure façon de gagner, c’est de tricher. Il a fait la même chose en 2015, il refait la même chose en 2019. La question que je me pose est de savoir quelle est l’image qu’il veut donner à la postérité ? », s’interroge Dr Fodé Oussou Fofana.

Toutefois, l’opposant rassure les militants de l’UFDG qu’ils n’ont pas à s’inquiéter de cette situation. Il promet que les responsables du principal parti d’opposition du pays se battront pour barrer la route à toute forme de fraude lors des élections à venir. « Je voudrais vous dire ici et maintenant, ne vous occupez pas de ça, c’est notre devoir de nous occuper de ça. Si monsieur Alpha Condé pense qu’il est capable d’enrôler des enfants, qu’il est capable de détruire le fichier électoral, s’il pense qu’il peut se donner la majorité qualifiée à l’Assemblée nationale pour qu’il puisse modifier la constitution, je vais vous dire qu’il est en train de se tromper puisque Amoulanfé.

Les gens qui ont quitté l’opposition pour aller chez monsieur Alpha Condé pensant que nous, nous allons boycotter les élections pour qu’eux, ils puissent être députés, nous leur disons qu’ils se trompent. Il n’y aura pas d’élections dans ce pays si le fichier n’est pas propre, il n’y aura pas d’élections dans ce pays sans nous », a averti le président du groupe parlementaire des Libéraux-Démocrates à l’Assemblée nationale.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin