Après la reprise des audiences criminelles au Tribunal de Première Instance de Labé, plusieurs accusés ont commencé à défiler à la barre. C’est dans ce cadre que les débats se sont ouverts hier vendredi, 13 décembre 219, sur deux cas d’assassinat qui se sont produits à Hafia et Boléya. Le représentant du ministère public n’y est pas allé d’une main morte en demandant une peine de 50 ans de prison contre Boubacar Diallo, accusé d’avoir tiré à bout portant sur Mamadou Diallo, rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Deux dossiers portant sur des cas d’assassinat ont été examinés par le TPI de Labé ce vendredi.

Le premier dossier concerne Boubacar Diao Diallo, un soudeur âgé de 18 ans, placé sous mandat de dépôt depuis le 22 octobre dernier. Il est accusé d’avoir tué à l’aide d’un fusil un certain Mamadou Diallo à Sempétin, dans la commune rurale de Hafia.

Appelé à la barre, l’accusé a nié les faits pour lesquels il est jugé. Mais, selon les témoignages d’Adama Dian Diallo, la femme de la victime, le jeune Boubacar Diao Diallo est venu en pleine journée, muni d’un fusil de calibre 12 de fabrication locale, pour tirer à bout portant sur son mari avant de s’enfuir.

Dans ses réquisitions, le procureur Patrice Kama Koïvogui a soutenu que Boubacar Diallo a agi avec préméditation. C’est pourquoi, il va demander au tribunal de retenir l’accusé dans les liens de la culpabilité et de la condamner à 50 ans de prison.

Par contre, l’avocat de la défense, maître Alpha Mariam Diallo, a rejeté en bloc les éléments de preuve portant sur le fusil de calibre 12 et sur le rapport d’autopsie. Ensuite, il va demander au tribunal d’acquitter tout simplement Boubacar Diallo.

Le second accusé à avoir été entendu à la barre est le jeune Mamadou Saliou Diallo, âgé de 18 ans, résidant au quartier Tata, du secteur Boléya, dans la commune urbaine. Il est accusé d’avoir assassiné sa sœur Maladho Diallo, le 3 septembre dernier à l’aide d’une pioche.

Placé sous mandat de dépôt le 9 septembre 2019, l’accusé a rejeté en bloc les faits qui lui sont reprochés. Selon lui, il dormait lorsque ce crime a été commis.

Selon le procureur, Mamadou Saliou Diallo n’est pas l’auteur de ce crime et a demandé purement et simplement son acquittement pour crime non constitué.

Des réquisitions saluées par maître Alpha Mariam Diallo, l’avocat de la défense.

Le tribunal a mis les deux affaires en délibéré pour décision être rendue le lundi, 16 décembre 2019.

Nous y reviendrons !

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin