Discours de nouvel an du Président Alpha Condé : voici ce que les citoyens veulent entendre !

A un moment où la Guinée est à la croisée des chemins, le président Alpha Condé devrait s’adresser à la nation à l’occasion du nouvel an. Le contesté projet de nouvelle constitution, qui pourrait ouvrir a voie à un 3ème mandat pour Alpha Condé, a créé un véritable malaise dans le pays, accentuant la méfiance. C’est dans cette atmosphère que le président Alpha Condé s’apprête à prendre la parole pour s’adresser à ses compatriotes. Beaucoup de citoyens, rencontrés à Conakry dans la journée de ce mardi, 31 décembre 2019, ont exprimé leurs attentes par rapporte ce discours : paix, unité nationale, réconciliation, renoncement au projet de nouvelle constitution…

Guineematin.com vous propose de lire, ci-dessous, ces différentes réactions !

Ibrahim Diané, citoyen domicilié à Kipé

Ibrahim Diané, citoyen domicilié à Kipé : « je vais commencer à souhaiter les meilleurs vœux à tous les guinéens. Que la nouvelle année soit une année de succès, de bonheur, de santé et que la paix règne surtout en Guinée. Alors, ce que nous attendons aujourd’hui du discours du président de la République, parce que là, ce moment, est un moment décisif dans la vie de la Nation guinéenne. Nous attendons beaucoup, que ce discours soit un discours d’apaisement, un discours d’appel à la paix et que les choses se passent comme prévu pour la nouvelle année. Nous avons traversé pas mal de choses en 2019 et nous ne voulons pas que ces chose se répètent. Ces manifestations interminables avec des désagréments qu’on enregistre chaque fois, nous, que ça ne soit pas le même cas en 2020. Alors, le discours du président aujourd’hui, doit être un discours décisif que le peuple de Guinée attend impatiemment. Moi, je souhaite que ça soit un discours d’apaisement, de paix, rien que la paix. Au-delà de toutes ces querelles politiques entre l’opposition et la mouvance, nous citoyen libres, nous voulons vivre en paix. Peu un importe ce qui se passera, rien ne nous surprendra de ce qu’il va dire dans le discours parce, que nous avons une image sur lui ».

Elhadj Salmana Diallo, citoyen domicilié à Bambéto

Elhadj Salmana Diallo, citoyen domicilié à Bambéto : « j’attends de ce discours, qu’il soit un discours de rassemblement de tous les guinéens au tour d’un point commun, dans le respect et la tolérance qui va éveiller tous les guinéens, les mettre sur le sens de tolérance et de responsabilité. Surtout ces derniers temps, il y a eu tellement de violences à partir du moment des manifestations du FNDC. Il y a eu un bilan, une manifestation sanglante, il y a eu un bilan macabre. C’est vraiment déplorable. C’est des éléments que nous ne souhaitons plus dans ce pays. Et nous souhaitons aussi que l’année 2019 parte avec tous ces évènements malheureux et nous apporte un avenir radieux, un avenir promoteur ».

N’Vafing Fofana, démarcheur de maison, rencontré au Centre Émetteur de Kipé

N’Vafing Fofana, démarcheur de maison, rencontré au Centre Emetteur de Kipé. « Ça sera comme d’habitude. A mon avis, le président va donner un discours de paix et de réconciliation. Mais moi à mon avis, il faut réconcilier quelqu’un qui a besoin de réconciliation, qui veut se réconcilier. Il y a certains groupes, ils savent que la réconciliation n’est pas à leur faveur. Le chemin qu’ils ont entamé, on doit les laisser continuer sur ça, ils croient que c’est le meilleur. Pour qu’on soit ensemble, il faut qu’on se rassemble. Donc, moi je m’attends à un discours solennel. Ce qui concerne la paix dans le pays ».

Ousmane Diallo, Sociologue de formation, domicilié à Kipé

Ousmane Diallo, Sociologue de formation, domicilié à Kipé : « je souhaite, par anticipation, une bonne année à tout le monde. Chacun s’attend au discours. C’est une occasion pour que le Président éclaircisse la situation. Il y a une crise au niveau constitutionnel. Vous avez suivi les marches de contestation et de protestation. Parce que la position du Président n’est pas claire jusqu’à présent. C’est une occasion pour lui d’être claire, de donner son programme par rapport au projet de la nouvelle constitution. Si non, nous risquons d’entamer l’année 2020 avec des crises à répétition. Donc, tout mon souhait, est qu’il se déclare qu’il n’est pas être candidat et de renoncer même à la nouvelle constitution jusqu’à ce qu’on ait la chance d’avoir un nouveau président pour que celui-ci s’en occupe. On a connu trop de crises durant l’année 2019. Nous souhaitons commencer 2020 dans la sérénité. C’est tout ce que je peux demander au président, c’est d’être clair. Il doit centrer son discours au tour de la nouvelle constitution. Parce que c’est la crise générale actuellement. Qu’il se prononce clairement, qu’il dise qu’il renonce au projet de troisième mandat. Comme ça, le peuple de Guinée va entamer 2020 dans la sérénité et la tranquillité. Dans le cas contraire, c’est les crises de 2019 qui vont resurgir, s’enchainer durant tout 2020 ».

Amadou Camara, ingénieur électromécanicien, domicilié à Kaporo

Amadou Camara, ingénieur électromécanicien, domicilié à Kaporo : « le message que j’attends du président pour son peuple, c’est un message de paix. Parce que sans la paix, on ne peut rien. Avant tout, on a besoin de la paix. En ce qui concerne le troisième mandat, moi je lui dirais de renoncer. Parce que chaque chose à sa limite. Puisqu’on a voté, il a juré qu’il doit faire deux mandats et que quelqu’un viendra continuer. Moi, c’est ce que je veux pour qu’en fin notre jeune démocratie continue à vivre. C’est ça mon souhait ».

Harouna Bah, domicilié à Bambéto

Harouna Bah, domicilié à Bambéto : « nous souhaitons que le président de la République centre son message sur la paix. Comme nous nous sommes à Bambéto, chaque fois c’est des manifestations, tous les enterrements, c’est ici à Bambéto. Économiquement, tout est bloqué. Quand il y a manifestation ou enterrement, on ne travaille pas. Ce que j’attends de lui, c’est nous mettre en paix. La meilleure solution, c’est de sortir par la grande porte. C’est-à-dire, c’est de ne pas être candidat pour cette élection, pour ne pas toucher à cette constitution. Je le prie qu’il ne soit pas le Kadhafi mais plutôt le Mandela. Parce qu’on vu comment Kadhafi s’est retrouvé mort et le pays est en sang. Je ne souhaite pas ça en Guinée. Le Mali est en feu, Guinée-Bissau n’est pas stable. Si la Guinée prend feu, c’est toute l’Afrique de l’Ouest qui va en subir les conséquences. Je lui souhaite longue vie, qu’il ait bonne santé » !

Propos recueillis par Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS