Dr. Ousmane Kaba, président du parti PADES

Dans une interview accordée à des médias Français, hier lundi à Addis-Abeba, en Ethiopie, le président Alpha Condé a laissé entendre que c’est son parti, le RPG, qui décidera s’il sera candidat à un 3ème mandat pour l’élection présidentielle de 2020. Joint au téléphone ce mardi, 11 février 2020, par un reporter de Guineematin.com Dr Ousmane Kaba du Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES) a dit que cette sortie n’a rien d’étonnant.

En marge du sommet des chefs d’Etat de l’Union Africaine, Alpha Condé a accordé une interview à Radio France Internationale (RFI) et à France 24. Alors qu’il compte faire adopter son référendum constitutionnel le 1er mars 2020, Alpha Condé a laissé un coin de voile sur ses intentions de continuer à régner sur la Guinée pour les six prochaines années.

Selon Dr Ousmane Kaba, cette sortie médiatique du chef de l’Etat Guinéen n’est pas une surprise pour lui. « Pour moi, il n’y a rien de nouveau, il l’a fait savoir à plusieurs reprises. Je ne suis pas du tout surpris. Toute cette affaire de nouvelle constitution n’avait qu’un seul but, celui de s’octroyer un mandat à vie. Personne n’est obligé de violer l’actuelle constitution. Et tout ce qu’il a apporté comme modification devrait être dans l’ancienne. Malheureusement, l’objet de toute cette gymnastique c’était juste le 3ème mandat. Je crois que c’est devenu une obsession », a-t-il expliqué.

En outre, dans son interview, Alpha Condé s’en est pris aux anciens Premier ministres et autres cadres qui ont servi sous Lansana Conté et qui veulent revenir aux affaires. Pour le président du PADES, ce n’est pas au président Alpha Condé de choisir ses opposants politiques ou qui doit diriger la Guinée. « Ce n’est pas au président de la république de choisir l’opposition. C’est n’est certainement pas à lui d’exclure quelqu’un ou d’accepter d’autres. C’est au peuple de le faire. C’est le peuple qui est souverain, pas le président de la République. Il a fini son mandat, à mon avis il aurait dû partir tout en désignant un dauphin dans son parti parce qu’ils sont libres d’avoir un autre candidat. C’est ça le jeu démocratique », a expliqué Dr Ousmane Kaba.

Salimatou Diallo pour Guineematin.com

Tél : 00224 623 53 25 04

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin