Un mouvement de colère a éclaté dans la matinée de ce samedi, 28 mars 2020, à Labé, capitale de la Moyenne Guinée. Plusieurs jeunes sont descendus dans les rues de la ville pour exprimer leur rejet de ces résultats, rapporte un correspondant de Guineematin.com sur place.

La commune urbaine de Labé s’est réveillée sous haute tension ce samedi, suite à la publication hier des résultats du double scrutin du 22 mars dernier, contesté par l’opposition. Des résultats qui donnent le OUI à la nouvelle constitution vainqueur avec plus de 91% des suffrages exprimés. Quant aux élections législatives, même si la totalité des résultats n’est pas encore connue, le RPG Arc-en-ciel, parti au pouvoir, se taille la part du lion.

Rejetant ces résultats, plusieurs sont sortis manifester leur colère dans la rue. « C’est suite à l’annonce des résultats du référendum par le président de la commission électorale nationale indépendante que nous nous sommes retrouvés pour barricader la route. Nous voulons exprimer ainsi notre profonde désapprobation de ces résultats qui, pour nous, sont illogiques, inopportuns et très dangereux pour la quiétude et la stabilité du pays », a confié Mamadou Sarifou Diallo, un jeune manifestant rencontré au carrefour Bilaly.

Les manifestants, très en colère, ont érigé des barricades et brûlé des pneus sur les routes reliant le quartier Daka au reste de la ville. La route qui va du marché central au quartier administratif en passant par le pont de Sassé est également barricadée à trois niveaux. Le marché central est fermé ainsi les magasins situés en bordures de routes. Même le marché à condiments, qui était ouvert dans la matinée, a dû fermer. Les femmes ont quitté précipitamment les lieux après l’intervention des manifestants.

Pour l’instant, aucun agent des forces de l’ordre ne sont pas encore intervenues. Les manifestants règnent en maître absolu dans la rue.

De Labé, Alpha Mamadou Cellou Diallo pour Guineematin.com

Tel. (00224) 622 607 834)

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin