Une délégation du comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) a conféré ce samedi, 23 octobre 2021, avec les familles des victimes des tueries survenues à Conakry lors des manifestations sociopolitiques des dix dernières années sous le régime Alpha Condé. La rencontre a eu lieu à la mosquée turque de Bambéto. Et, à l’occasion de cette réunion, Christine Mamy (l’épouse de feu Roger Bamba, militant de l’UFDG mort en détention à la maison centrale), a exprimé au CNRD son ardent désir de justice.

« Ce que j’ai à dire au président (Mamadi Doumbouya), avant de demander pardon, moi Christine, je demande d’abord la justice. Sans la justice, je ne peux pas pardonner. On veut le pardon, on peut pardonner, mais on veut la justice aussi. Pour le bonheur de la Guinée, on peut pardonner. Mais, il faut la justice d’abord », a martelé Christine Mamy.

Rappelons que Roger Bamba était un cadre de l’UFDG (le principal parti d’opposition au régime de l’ancien président Alpha Condé). Il a été arrêté le 06 septembre 2020 et emprisonné à la maison centrale de Conakry. Il est décédé en détention dans la nuit du mercredi au jeudi, 17 décembre 2020, à l’hôpital Ignace Deen où il a été admis quelques heures plus tôt pour des raisons médicales. Il n’a pas comparu devant un tribunal pour répondre des faits qui lui étaient reprochés. Son épouse avait dénoncé « un crime d’Etat ». Et, de son côté, le FNDC (une entité qui a farouchement combattu le 3ème mandat d’Alpha Condé) avait condamné un « énième assassinat de prisonniers politiques ».

Mohamed Guéasso Doré et Mamadou Yaya Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin