Panne mondiale : Facebook, Instagram et WhatsApp bloqués

4 octobre 2021 à 19 07 17 101710

C’est une situation inhabituelle qui touche de nombreux pays du monde. En raison d’une panne enregistrée ce lundi, 4 octobre 2021, le réseau social Facebook et ses applications Messenger, WhatsApp et Instagram ne fonctionnent pas depuis plusieurs heures. Le site spécialisé downdetector.com dit avoir reçu plus de 50 000 rapports d’incidents de la part d’utilisateurs incapables de se connecter aux différentes applications, ainsi qu’à Facebook Messenger, notamment depuis Washington et Paris.

La durée avant un retour à la normale inconnue

Facebook n’a pas immédiatement pu expliquer l’origine de la panne, ni donner une estimation de temps avant un retour à la normale. « Nous nous efforçons de rétablir la situation aussi rapidement que possible et nous vous prions de nous excuser pour tout désagrément », a déclaré l’entreprise sur Twitter.

D’après les premières constatations, le problème semble toucher une infrastructure majeure qui permet « d’orienter » le trafic Internet. Les Domain Name Servers (DNS) utilisés par ces trois applications, qui traduisent une adresse URL (« facebook.com ») en adresse IP compréhensible par une machine (« 216.239.32.107 ») ne répondent plus, ce lundi soir. Une panne qui pourrait trouver son origine dans une panne des serveurs BGP de l’entreprise – des machines dont le rôle, crucial, est d’orienter le trafic sur Internet.

Selon le responsable technique de l’hébergeur Cloudflare, John Graham-Cumming, les serveurs BGP de Facebook ont « disparu d’Internet » peu avant 16 heures (TU). Un problème rare qui pourrait notamment être lié à une erreur de configuration.

Dans la tourmente

Cette panne intervient à un moment où Facebook, la plate-forme aux près de 3 milliards d’utilisateurs mensuels, traverse l’une des pires crises concernant sa réputation depuis deux semaines, à cause des révélations d’une lanceuse d’alerte.

Ancienne ingénieure et cheffe de produit chez Facebook, Frances Haugen a fait fuiter de nombreux documents internes puis témoigné à visage découvert dans un entretien diffusé par la chaîne CBS dimanche.

Avant son départ de l’entreprise, en mai, Frances Haugen avait emporté avec elle des documents issus de recherches menées dans l’entreprise, qu’elle a confiés notamment au Wall Street Journal.

Guineematin.com avec lemonde.fr

Lire

Conakry : le téléphone portable, une arme redoutable pour les arnaqueurs

4 octobre 2021 à 18 06 33 103310
Mamady Soumaoro

Ces dernières années, le secteur de la téléphonie mobile a connu un boom en Guinée. Et cette mutation a amené les arnaqueurs à faire évoluer aussi leurs méthodes. Désormais, beaucoup d’entre eux se servent du téléphone portable pour chercher à extorquer de l’argent à des citoyens. Ils ont plusieurs tactiques pour tromper leurs cibles, même si certains ne se laissent pas berner. Un journaliste de Guineematin.com a recueilli les explications de plusieurs citoyens qui ont réussi à éviter les pièges que leur ont tendus les escrocs.

Mamady Soumaoro, un citoyen rencontré à Kipé, a échappé de justesse à une arnaque. Il a obéi aux instructions d’un homme qui l’a appelé au téléphone jusqu’au moment où son instinct l’a guidé dans le bon sens. « Un jour, quelqu’un m’a appelé pour me dire qu’il travaille pour la Orange Guinée et qu’ils sont en train d’enregistrer tous les numéros qui ont un compte Orange money. Il m’a d’abord demandé la somme que j’avais dans mon compte, je lui ai répondu. Il a fait semblant de transmettre mes informations à une dame qui devrait les enregistrer. 

Ensuite, il s’est mis à me donner des chiffres que je devais composer pour, dit-il, enregistrer mon numéro. C’est lorsqu’il m’a dit d’introduire mon mot de passe que j’ai commencé à avoir des doutes. Je me suis dit si c’est quelqu’un de la société Orange qui m’appelait, il n’aurait pas eu besoin de demander mon solde, il aurait pu le savoir à partir de là-bas. Je me suis dit que ça doit être une arnaque, donc j’ai refusé d’introduire mon code secret », a-t-il expliqué.

Tidiane Fofana

Tidiane Fofana, un autre citoyen, a connu une expérience similaire : « quelqu’un m’a appelé à 6 heures du matin pour se présenter comme étant un employé de la société Orange Guinée. Il m’a dit que mon compte Orange money a été bloqué et que la société m’a envoyé un message pour m’alerter. Lorsqu’il a raccroché, j’ai vérifié ma messagerie et j’ai trouvé que j’ai effectivement reçu le message dont il m’a parlé. Mais j’ai constaté qu’il y a une entre ce message et ceux que la société Orange envoie. Quelques instants après, le monsieur m’a rappelé pour me dire d’envoyer le mot de passe de mon compte Orange money pour qu’il puisse le débloquer. 

Mais puisque j’avais déjà eu un doute, je n’ai pas fait ce qu’il m’a demandé. Et quand il m’a rappelé une nouvelle fois, j’ai menacé de porter plainte contre lui. Il a aussitôt raccroché et ne m’a plus jamais rappelé », a témoigné ce citoyen, qui interpelle Orange Guinée sur cette situation. « La société Orange doit s’impliquer dans la lutte contre ces arnaqueurs. Ça y va dans leur intérêt. Parce qu’aujourd’hui, beaucoup ont peur de mettre de l’argent sur leur compte Orange money, à cause des arnaques qui sont devenues récurrentes ».

Naby Bangoura, enseignant

Pour les arnaqueurs, les tactiques sont diverses et variées. Avec le téléphone portable, ils tentent tous les coups. Naby Bangoura, enseignant, a échappé aussi à leur piège, grâce à sa vigilance. « Le problème est que certains de vos amis proches peuvent eux-mêmes donner votre numéro à des gens qui vont appeler pour chercher à vous arnaquer. Moi, celui qui m’a appelé doit me connaître. Il m’a dit qu’il est à Boké et qu’il a un contrat avec un commerçant qui serait à Conakry. Il m’a dit d’aller voir ce commerçant, dont il ne m’a pas révélé l’identité, qui allait me donner des bidons de peinture. 

Il m’a dit de lui faire un dépôt de 400.000 francs, avant d’aller récupérer ces bidons de peinture. Mais j’ai trouvé que le montant de 400.000 francs qu’il me réclame est nettement inférieur à la valeur des bidons de peinture dont il parle. C’est ce qui m’a fait douter. Je me suis dit que ça ne peut être qu’un arnaqueur. Je pense que l’Etat doit faire quelque chose pour lutter contre ces arnaqueurs qui se font à travers le téléphone, parce que beaucoup en sont victimes », sollicite cet enseignant.

Aboubacar Sidiki Dioubaté, esthéticien

Aboubacar Sidiki Dioubaté, esthéticien, lui, s’était déjà fait avoir par les arnaqueurs. Mais l’intervention d’un collègue lui a permis de limiter les dégâts. « Le monsieur qui m’a contacté m’a appelé par mon nom, il a dit qu’il est l’un de mes clients.  Il m’a dit qu’il était à Boké et qu’il avait des problèmes financiers, tout en me demandant de lui faire un dépôt de 5. 000.000 de francs. Il m’a dit qu’à son retour à Conakry, il me rembourserait le double. Il m’a même mis en contact avec un Blanc qui serait son directeur et qui s’est porté garant pour rembourser mon argent. 

Etant convaincu, j’ai d’abord fait un dépôt de 50.000 francs au monsieur pour qu’il puisse acheter des crédits. Et j’étais prêt à aller faire le dépôt des 5.000.000 de francs, lorsqu’un collègue m’a dissuadé, il m’a dit que c’est une arnaque. C’est ainsi que j’ai renoncé. Et depuis ce jour, j’appelle le numéro, mais le monsieur ne prend pas », a expliqué M. Dioubaté, qui appelle tous les citoyens à la vigilance face aux arnaqueurs. 

Diarouga Aziz Baldé pour Guineematin.com 

Lire

Angola : Alhassane Diallo, un jeune originaire de Labé, tué à Luanda

4 octobre 2021 à 18 06 27 102710
Alhassane Diallo, victime en Angola

Un autre Guinéen perd la vie en Angola. Alhassane Diallo, originaire de la sous-préfecture de Noussy, dans la préfecture de Labé, a été tué hier, dimanche 03 octobre 2021, à Lunda. Ses bourreaux ont enlevé aussi sa voiture et l’argent qu’il gardait à son domicile, a appris le correspondant de Guineematin.com à Labé, qui a rencontré un membre de sa famille.

Selon Mamadou Oury Diallo, jeune frère de la victime, c’est dans la nuit du dimanche, à 23 heures, que Alhassane Diallo a été retrouvé mort, dans la capitale angolaise. Cela, après plusieurs recherches engagées pour tenter de le retrouver. « C’est hier (dimanche) aux environs de 19 heures, que sa femme nous a appelés pour nous informer qu’elle ne savait pas où se trouvait son mari. Environ trente minutes après, des bandits sont venus à la maison avec la voiture de son mari. Ils sont venus avec des armes, intimant la femme de leur donner l’argent de son mari. 

Elle a pris tout l’argent qui était à la maison et l’a remis aux bandits. Quand les malfrats sont partis, la femme nous a rappelés pour nous faire le compte rendu. J’ai aussitôt appelé le patron de mon frère, celui pour qui il travaille, pour l’informer, et ce dernier m’a dit qu’ils vont engager des recherches. Et c’est ce lundi matin, à 7h30 que son patron m’a rappelé pour me dire que son corps a été retrouvé hier, à 23 heures », a expliqué le jeune homme, rencontré à Dianyabhè, dans le quartier Madina, dans la commune urbaine de Labé.

Mamadou Oury Diallo se dit affligé par la perte de son frère, qui lui était d’un grand soutien. « C’est très triste d’apprendre le décès brutal de mon frère. C’est une nouvelle difficile à croire pour moi, car même hier, à 14 heures, j’ai parlé au téléphone avec lui. C’était lui ma référence, il a tout fait pour moi. Je m’apprêtais même à aller le rejoindre en Angola. Tous mes papiers sont déjà prêts, je devrais bouger la semaine prochaine », a confié le jeune frère de la victime.

Mort à l’âge d’une trentaine d’années, Alhassane Diallo laisse derrière lui une veuve et deux enfants (une fille et un garçon). Sa famille se prépare à rapatrier son corps pour l’inhumer à Noussy, son village natal.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Lire

African Games Coproduction market : communiqué

4 octobre 2021 à 16 04 26 102610

Une voie de coopération pratique pour financer et distribuer des jeux vidéo africains dans le monde entier L’African Games Coproduction Market (AGCM) est organisé par SpielFabrique en collaboration avec l’Institut Goethe de Johannesburg et soutenu par le ministère fédéral allemand des affaires étrangères. 

Le programme vise à sélectionner des concepts de jeux indépendants africains de qualité développés par des studios africains afin de leur permettre de présenter leurs projets à des coproducteurs potentiels en Europe. Grâce au soutien du ministère fédéral allemand des affaires étrangères, la participation à l’AGCM est gratuite pour tous les studios africains sélectionnés (frais de déplacement inclus). 

L’AGCM est plus qu’un programme d’incubation visant à professionnaliser les studios de jeux en Afrique, c’est une solution concrète pour financer et distribuer les jeux indépendants africains sur le marché international. SpielFabrique a créé ce marché en réponse au manque d’opportunités de financement et de distribution pour les studios de jeux vidéo en Afrique.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, le lien de ce communiqué :

African Games Coproduction market – communiqué

Lire

Démission collective à la mairie de Diountou (Lélouma) : 10 conseillers communaux jettent l’éponge

4 octobre 2021 à 14 02 57 105710

La mairie de Diountou, une commune rurale relevant de la préfecture de Lélouma, vient de se vider. Dans une lettre en date du 23 septembre 2021, adressée à l’autorité communale, 10 conseillers communaux sur les 17 que compte la mairie, ont annoncé leur démission. Ils justifient cette décision par un certain nombre de dysfonctionnements constatés dans la gestion de la commune.

Ils dénoncent notamment « la manipulation des procès-verbaux (2 PV de sessions tenus par le secrétaire général) ; des procès-verbaux (PV) de passation non signés par le maire ; les extraits de délibérations qui ne sont pas en conformité avec les ordres de jour des sessions ; les PV de sessions et de délibération ne sont pas paraphés par la justice, ce qui constitue une violation flagrante du code des collectivités ».

Les démissionnaires indiquent aussi que sur 25 documents administratifs nécessaires, la commune rurale de Diountou ne dispose que 14. Et même ceux-ci ne sont pas à jour ou sont mal tenus. « Les maires adjoints ne sont non seulement pas associés à la prise de décisions, mais aussi à l’exécution des décisions issues des conseils de délibération. L’exécutif communal ne tient aucune réunion pour la mise en œuvre des décisions issues des conseils de délibération. 

Du côté de l’Etat civil, il a été constaté que d’importants fonds ont été mobilisés et utilisés à des fins personnelles. En plus, le contenu du compte bancaire administratif du maire et celui du receveur n’ont pas les mêmes éléments », soutiennent les démissionnaires.

Guineematin.com vous propose ci-dessous leur lettre de démission :

Lire

Travaux de construction d’infrastructures et d’aménagement dans la commune de Ratoma : Avis d’appel d’offres

4 octobre 2021 à 13 01 53 105310

La Commune de Ratoma a obtenu un financement de l’Agence de Financement des Communes de Conakry (AFICCON) et du Fonds du développement des communes de Conakry (FODECCON) pour l’exécution du programme annuel d’investissement (PAI) de la commune de Ratoma exercice 2021. Il est prévu qu’une partie de ces fonds soit utilisée pour appuyer les efforts de développement local à la base dans le cadre de la lutte contre la pauvreté en milieu urbain. 

La Commune de Ratoma ayant bénéficié d’un financement de l’AFICCON, invite les entreprises éligibles à présenter des offres pour la réalisation des travaux de construction et d’aménagement repartis en 11 lots indivisibles comme suit :

Guineematin.com vous propose de cliquer sur les liens suivants pour visionner les dossiers d’appel d’offres :

DAO page 1

DAO page 2

DAO page 3

Lire

Décès en prison de l’opposant Roger Bamba : 2 partisans d’Alpha Condé visés par une plainte

4 octobre 2021 à 13 01 37 103710
Feu Roger Bamba

Près d’une année après le décès de l’opposant Roger Bamba, sa famille décide de saisir la justice. Elle va déposer une plainte ce lundi, 4 octobre 2021, pour réclamer la lumière sur la mort de ce membre du conseil national des jeunes de l’UFDG. C’est l’avocat de la famille, Me Salifou Béavogui, qui l’a annoncé dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.

« La plainte sera déposée cet après-midi à la direction centrale de la police judiciaire. Vous savez que Roger Bamba est mort dans des circonstances obscures. Donc, ceux-là qui l’ont entraîné dans cette situation doivent rendre des comptes », a indiqué l’avocat, qui était aussi le conseil de Roger Bamba, lorsque celui-ci a été arrêté par les anciennes autorités guinéennes.

Cette plainte vise Mamady Karfamoriah Kaba et Mamady Bérété, deux militants du RPG Arc-en-ciel (le parti du président Alpha Condé). Ils sont accusés d’être à l’origine de l’arrestation de Roger Bamba. Ce dernier a été arrêté en septembre 2020 dans les locaux de l’Assemblée nationale (où il travaillait), puis conduit à la maison centrale de Conakry.

L’opposant est décédé le 17 décembre 2020, quelques heures après son évacuation à l’hôpital Ignace Deen de Conakry. Le ministère de la justice avait indiqué qu’il est mort d’une cirrhose du foie. Mais sa famille avait aussitôt rejeté cette version, estimant que le jeune homme avait été tué, en raison de son appartenance politique.  

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Lire

L’Union européenne apporte de l’aide à plus de 43 000 personnes affectées par les inondations d’août en Guinée : communiqué

4 octobre 2021 à 11 11 54 105410

Conakry, le 4 octobre 2021 

En réponse aux inondations ayant affecté la Guinée fin aout, l’Union européenne apporte 135 000 euros (1 544 539 374 GNF) de financement humanitaire pour aider les familles les plus touchées. Ces inondations sont la conséquence des pluies torrentielles s’étant abattues sur les préfectures de Siguiri, Guéckédou et la capitale Conakry.

Ce financement de l’Union européenne aidera la Croix-Rouge guinéenne à fournir de l’aide humanitaire d’urgence, notamment en abris, assistance alimentaire, services de santé, eau potable, assainissement/hygiène et articles ménagers.

L’aide bénéficiera directement à 43815 personnes (6280 familles). Les familles dont les maisons ont été détruites bénéficieront de transfert d’argent d’un montant proportionnel à la valeur des matériaux de construction pour la réhabilitation de leurs domiciles et pour remplacer les articles ménagers perdus. Cette approche permet aux familles de se rétablir selon leurs besoins spécifiques, tout en participant à la reprise du marché local.

Ce financement s’inscrit dans le cadre de la contribution globale de l’UE au Fonds d’urgence pour les secours en cas de catastrophe (DREF) de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR).

Dans la nuit du lundi 30 au mardi 31 août 2021, de fortes pluies se sont abattues sur la majeure partie du pays provoquant des inondations dans les préfectures de Siguiri, Guéckédou, et la capitale Conakry. 1 972 personnes se sont retrouvées sans abri, 21 ont été blessées tandis que 05 décès ont été enregistrés. 

Cette catastrophe naturelle est survenue en période de pandémie de Covid-19 affectant les populations des trois localités alors même que le pays a connu une résurgence de la maladie à virus à Ebola et une apparition de celle de Marburg (toutes deux contenues à présent).

Ces multiples épidémies ont entraîné une perturbation des moyens de subsistance et des activités génératrices de revenus, affectant ainsi les conditions de vie des communautés.

Contexte 

L’Union européenne, avec ses États membres, est le premier donateur d’aide humanitaire au monde. L’aide d’urgence est l’expression de la solidarité européenne avec les personnes qui en ont besoin à travers le monde. Elle vise à sauver des vies, à prévenir et à atténuer la souffrance humaine et à préserver l’intégrité et la dignité humaine des populations victimes de catastrophes naturelles et de crises d’origine humaine.

Par l’intermédiaire du service de protection civile et d’opérations d’aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO), l’Union européenne aide chaque année des millions de victimes de conflits et de catastrophes. À travers son siège à Bruxelles et son réseau mondial de bureaux locaux, ECHO fournit une assistance aux personnes les plus vulnérables sur la seule base des besoins humanitaires.

A l’échelle mondiale, la Commission européenne a signé un contrat humanitaire d’une valeur de trois millions d’euros avec la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), en soutien au Fonds d’urgence pour les secours en cas de catastrophes (DREF) de la Fédération. Les fonds du DREF sont principalement alloués à des catastrophes « à petite échelle», c’est-à-dire celles qui ne donnent pas lieu à un appel international formel.  

Le DREF a été créé en 1985 et est financé par les contributions des bailleurs de fonds. Chaque fois qu’une Société nationale de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge a besoin d’un soutien financier immédiat pour répondre à une catastrophe, elle peut demander des fonds du DREF. Pour les catastrophes à petite échelle, la FICR alloue des subventions du DREF, que les bailleurs de fonds peuvent ensuite réalimenter. L’accord de délégation entre la FICR et ECHO permet à ce dernier de réapprovisionner le DREF pour des opérations convenues (correspondant à son mandat humanitaire) jusqu’à hauteur de 3 millions d’euros.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Hilaire AVRIL : [email protected]

Responsable régional d’information – Afrique Centrale & de l’Ouest (DG ECHO)

Site web de la protection civile et les opérations d’aide humanitaire de l’Union européenne:

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Comptes Twitter et Facebook:

http://www.facebook.com/ec.humanitarian.aid

Lire

Transition en Guinée : propositions d’un nouveau système institutionnel par le parti UFD (suite)

4 octobre 2021 à 11 11 39 103910
Mamadou Bah Baadiko, ancien député et président de l’UFD

Après la publication, le 30 septembre dernier, des propositions intitulées « UNE PROFONDE REFORME INSTITUTIONNELLE PREALABLE POUR SAUVER LA GUINEE : ESQUISSE DES GRANDES LIGNES« , voici les propositions du parti UFD d’un nouveau système institutionnel.

3. Partage équitable des ressources entre le pouvoir central et les régions

Les ressources de l’Etat seront réparties entre le pouvoir central et les régions, en respectant les principes de solidarité et d’équité. 

  • Nous proposons la répartition suivante pour les revenus tirés de l’exploitation des ressources naturelles du sol, du sous-sol, de la mer et en eau douce :
  • Région d’origine des revenus           :      35%
  • Pouvoir central                                    :     20 %
  • Chacune des trois autres régions     :     15 %  (total 45%).
  • Ressources provenant de la fiscalité et des douanes au port et aéroport de Conakry ainsi que le secteur du numérique
  • Pouvoir central                                        :     40%
  • Chacune des quatre régions                 :     15 %  (total 60%).
  • Ressources provenant des postes douaniers terrestres
  • Pouvoir central                                         :    30%
  • Région du point d’entrée                      :    25 %     
  • Chacune des trois autres régions        :    15% (total 45%
  • Ressources provenant de taxes et redevances sur les services rendus aux usagers du service public
  • Ces recettes reviennent entièrement à l’autorité de rattachement du prestataire. 
  • Les ressources provenant des dons et subventions extérieurs devront être réparties ainsi :
  • Pouvoir central                                        :      40%
  • Pour chacune des 4 Régions                 :     15 %  (total 60%)

Pour tenir compte des inégalités de développement entre les régions, le budget de l’Etat pourra comporter, exceptionnellement et à titre temporaire, des dispositions plus favorables pour les régions concernées. En tout état de cause, cette mesure de solidarité ne devra pas encourager les régions à se complaire dans la facilité. Une saine émulation doit intervenir entre les régions pour la création de richesses au bénéfice de tout le pays. L’objectif pour chaque région ne devra pas être de capter pour elle un maximum de ressources communes, mais plutôt de donner aux autres régions le meilleur exemple de développement équilibré, de saine gestion des ressources, de justice sociale et de bien-être.

La dette publique inventoriée et auditée sera remboursée par l’Etat. Les nouveaux emprunts seront remboursés selon la destination des financements reçus. Les retraites des fonctionnaires de l’ancienne administration seront payées par le pouvoir central.

4. Citoyenneté

Tous les citoyens sont de nationalité guinéenne, avec les mêmes droits et les mêmes devoirs, sur toute l’étendue du territoire, quelle que soit la région d’origine, sous réserve des dispositions spécifiques posées par le système électoral. Le droit à la propriété reste inaliénable, sous réserve de respect des dispositions légales.

Les cartes d’identités numériques et biométriques seront délivrées par les régions et stockées dans une base de données unique, fiable et redondante et servira de carte d’électeur au citoyen pendant les élections régionales.  Tout le fichier (base de données) des naissances, du casier judiciaire et des cartes d’identité sera partagé entre le pouvoir central et la région d’origine.

Les droits perçus pour l’établissement des pièces d’identité reviennent en totalité à la région.

Le passeport sera délivré par le pouvoir central, sur la base du fichier d’état-civil et des cartes d’identité. Les droits perçus pour l’établissement des passeports seront reversés en totalité dans le budget central.

5. Domaines de compétence du Pouvoir central

Le pouvoir central aura un rôle de promotion des meilleures politiques des régions, de planification à l’échelle du pays, de coordination et de contrôle des pouvoirs régionaux. 

Seront du domaine de l’Etat central : 

  • Routes nationales, aéroports internationaux, ports maritimes, chemins de fer; 
  • Production et distribution électricité, distribution urbaine d’eau courante ; 
  • Infrastructures de télécommunications ; 
  • Universités, Centres de recherches, CHU; 
  • Lutte contre les grandes endémies ;
  • Forces de sécurité, douanes ;
  • Affaires étrangères, diplomatie ;
  • Administration centrale ;
  • Institutions de la République (Cour suprême, Chambre des Comptes, Cour Constitutionnelle, Organe indépendant chargé de superviser les élections, etc.) ;
  • Autres charges communes à déterminer par une loi organique.

Cependant, des auxiliaires de sécurité, de police de proximité, des gardes-frontières et des douanes seront délégués par les régions, pour assister les forces déployées par le pouvoir central, dans un système de collaboration étroite et de contrôle réciproque.

6. Domaines de compétence des Régions

Les régions auront en charge :

  • Les routes secondaires ;
  • Les pistes rurales ;
  • Les écoles (les diplômes seront de l’Etat, mais les régions pourront instituer des diplômes régionaux comportant au minimum les programmes nationaux) ;
  • La promotion des langues et des cultures de la région ;
  • Les hôpitaux, les centres de santé ;
  • Le creusement et l’entretien des forages pour les populations ne disposant pas d’eau courante ; 
  • L’administration de la région, la sécurité de proximité, les tribunaux ;
  • Les actions de développement local : agriculture, élevage, artisanat, pêche, micro-crédits, les petites industries transformatrices de matières premières locales, etc. ;
  • La protection et la restauration de l’environnement.

7. Situation de zone spéciale de la Capitale Conakry       

La capitale de l’Etat sera Conakry. Cette zone spéciale sera du ressort de la Région de Basse-Guinée. Son administration sera du ressort de la Région. Les cinq communes, plus Kassa qui la composent, auront des conseils communaux élus dans les conditions énoncées dans le présent document.

Les domaines de compétence entre l’Etat et les Régions seront définis par une loi organique votée par l’Assemblée nationale.

La réforme proposée sera salutaire pour sauver Conakry de l’asphyxie et de la paralysie totale, en répartissant harmonieusement le pouvoir d’Etat (l’Administration) et la population sur tout le territoire.

A suivre – Fin (3) : II. Bases du système politique (Partis politiques – Système électoral –Bases du pouvoir d’Etat – Organes législatifs – Pouvoirs de l’Assemblée régionale – Organes judiciaires – Pouvoir central et organisation

Lire

FÊTE DE L’INDÉPENDANCE DE LA GUINÉE SOUS L’ÈRE DU CNRD : LE SACRE DE L’UNANIMITÉ DES GUINÉENS AUTOUR DU COLONEL MAMADY DOUMBOUYA

4 octobre 2021 à 11 11 09 100910
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la Transition

Par Mandian Sidibé : L’avènement au pouvoir, en Guinée, du Colonel Mamady Doumbouya, aura donné toutes ses couleurs patriotiques, à l’occasion de la fête anniversaire de l’indépendance nationale. Les scènes de liesse populaire qui ont caractérisé la fête du 2 octobre 2021 étaient exceptionnelles. Rarement ou du moins jamais, on aura vu les Guinéens, en véritable communion, faire l’unanimité autour d’un homme et/ou d’un idéal.

Que c’était émouvant, le 02 octobre 2021, d’observer les Guinéens, de toutes générations et de toutes obédiences sociopolitiques et culturelles confondues, s’approprier, à un tel niveau, le drapeau national, en démontrant, ô combien, ils étaient fiers d’être Guinéens. On peut alors comprendre qu’à peine le dépôt de la gerbe de fleurs au monument aux martyrs terminé, le nouveau Président de la République ait rallié les quartiers de la capitale pour communier avec son Peuple.

Cette prise de contact du Colonel Mamady Doumbouya avec les populations de Conakry, notamment celles de l’Axe de la Démocratie, prouve à suffisance la soif qu’éprouvaient es Guinéens de vivre ensemble dans la paix. L’axe de la Démocratie qui avait été diabolisé par l’usurpateur de Sèkhoutouréya, cette agglomération qu’Alpha Condé accusait insidieusement d’être hostile à tout ce qui n’émanerait pas de l’UFDG, a infligé un démenti cinglant aux insinuations, en portant en triomphe l’Homme du 5 Septembre 2021, l’intrépide Colonel Mamady Doumbouya en l’occurrence.

Assurément, l’action du Colonel Doumbouya a permis de réaliser que les Guinéens n’attendaient qu’un leader, un unificateur, pour exprimer leur élan patriotique. Ce 2 octobre 2021, l’extase s’était spontanément emparée de toutes les rues de Conakry. Du haut d’un char, distribuant, au passage, sourires et salutations respectueuses, le Colonel Mamady Doumbouya a conquis les cœurs des Guinéens, auxquels ses faits et gestes ont rappelé l’exigence de regarder désormais dans la même direction, à l’effet de favoriser un nouveau départ pour le développement harmonieux et équilibré de la Guinée, dans la paix et la concorde nationales.

L’allégresse qui accompagnait la randonnée du Colonel Mamady Doumbouya a définitivement sonné le glas des différends idéologiques et ethniques, créés et autrefois entretenus par Alpha Condé, mettant ainsi en lambeaux le tissu social, puisque son pouvoir ne reposait que sur l’ethno-stratégie. Qu’elle était belle et rassurante, l’image que renvoyait cette foule enthousiaste de l’Axe de la Démocratie, à la vue du Colonel Mamady Doumbouya, une communauté qui donne la preuve, qu’elle n’attendait qu’une main fraternelle que lui tendrait le pouvoir pour donner toute la dimension de son patriotisme et celle de son attachement aux valeurs républicaines.

Des hommes et des femmes qui, contrairement aux allégations fallacieuses d’Alpha Condé et de son clan, ne se définissent point dans le cadre étriqué d’une ethnie ou d’un parti politique, mais qui savent reconnaître et respecter le libérateur et l’unificateur du Peuple de Guinée. Bon vent à notre Messie national.

Mandian SIDIBE, Journaliste, Ancien Directeur Général de « Planète FM « 

Lire

Faranah : le gouverneur de région visite la case où est né Sékou Touré

4 octobre 2021 à 10 10 20 102010

En marge de la célébration du 63ème anniversaire de l’accession de la Guinée à l’indépendance, le samedi 02 octobre 2021, le gouverneur de Faranah a effectué une visite dans le village de feu Ahmed Sékou Touré. Le colonel Malick Diakité s’est rendu dans la case où est né le premier président de la République de Guinée, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans la ville.

Après avoir procédé au traditionnel dépôt d’une gerbe de fleurs à la place des martyrs de Faranah, le gouverneur de cette région administrative a effectué un déplacement à Sidakoro, un district situé à 50 km du chef-lieu de la région, le village du président Ahmed Sékou Touré. Accompagné du préfet et du maire de Faranah, ainsi que de plusieurs autres cadres de l’administration locale, le colonel Malick Diakité est venu rendre hommage au père fondateur de l’indépendance de la Guinée. 

« L’objectif de cette visite, c’est d’abord emboîter le pas du président de la République, le chef suprême des armées. On se souviendra qu’il a été au mausolée du président feu Ahmed Sékou Touré pour y faire des prières. Donc on ne peut pas parler de l’indépendance de la Guinée sans penser à Ahmed Sékou Touré. Qui parle de l’indépendance, va forcément parler de Sékou Touré. Donc après la pose des gerbes de fleurs à Faranah, on a jugé utile de venir dans son village natal, dans la case dans laquelle il est né pour nous recueillir et chercher la bénédiction pour accompagner notre transition. 

Le colonel Mamadi Doumbouya vient d’être installé dans ses fonctions de président de la République, président de la transition, donc il fallait chercher la bénédiction pour qu’il puisse bien accomplir sa mission. Et il n’y a pas un bon endroit actuellement à Faranah que le village natal de feu Ahmed Sékou Touré pour avoir des bénédictions pour que la transition se passe dans les meilleures conditions, dans l’intérêt supérieur de notre nation. J’en profite pour appeler à la population à la paix, la concorde nationale, la sérénité et l’entente entre les filles et fils de la Guinée », a lancé le gouverneur de Faranah.

Cette visite de la première autorité de la région a été accueillie avec beaucoup de joie par les habitants de Sidakoro. Tout en remerciant le colonel Malick Diakité pour cette initiative, ils l’ont interpellé sur un certain nombre de difficultés auxquelles ils sont confrontés. C’est notamment la dégradation très poussée de la route qui mène à ce village et le manque de centre de santé. Le doyen du village a également sollicité la rénovation de la case qui a vu naître Ahmed Sékou Touré. 

En réponse, le gouverneur de Faranah a promis de faire le compte-rendu à qui de droit. « Nous sommes les pieds et les yeux avancés du président de la République ici. On a vu ce qu’on a vu et on fera le compte-rendu et on verra ce qui va se passer après », a dit le colonel Malick Diakité.

 De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com

Tel : 620241513/660272707

Lire

Yomou : le préfet promet la concrétisation des idéaux du CNRD

4 octobre 2021 à 10 10 04 100410
Colonel Karamoko Boké Camara, nouveau préfet de Yomou

Les populations de Yomou, préfecture située à 1029 kilomètres  de la capitale  guinéenne, se sont fortement mobilisées vendredi dernier pour célébrer aux côtés des officiels locaux l’an 63 de l’indépendance guinéenne, le 2 octobre 2021, rapporte le correspondant local de Guineematin.com basé dans cette préfecture.

Les populations de la commune urbaine de Yomou et de ses environs ont très tôt rallié le siège de la Préfecture pour assister au traditionnel dépôt d’une gerbe de fleurs à la Place des martyrs. Un rituel auquel a sacrifié le nouveau préfet, colonel Karamoko Boké Camara, accompagné de nombreux cadres administratifs préfectoraux et communaux. Le nouveau locataire du bloc administratif de Yomou s’est réjoui de la grande mobilisation des populations pour la célébration du 63e anniversaire de l’indépendance guinéenne. « 02 Octobre 1958 – 02 Octobre 2021 : 63ans d’indépendance, 63ans de souveraineté nationale. Voici le motif de la joie qui comble le cœur de tous les Guinéens et toutes les Guinéennes en ce jour solennel du 02 Octobre 2021, au lendemain de la prise du pouvoir par le CNRD, avec à sa tête le colonel Mamadi Doumbouya », a déclaré le nouveau préfet avant de souhaiter bonne fête d’indépendance à chacun et à tous.

« C’est le lieu et le moment de nous incliner pieusement devant la mémoire de nos devanciers, ceux-là qui ont fait don de leurs vies pour la liberté et la prospérité de notre peuple, en nous donnant notre souveraineté nationale, véritable acquis du peuple de Guinée et qui être garder jalousement », a affirmé le Colonel Karamoko Boké Camara.

Selon lui, c’est au regard des souffrances des populations guinéennes sous Alpha Condé que le CNRD, sous la houlette du Colonel Mamadi DOUMBOUYA,  a jugé  utile de prendre le pouvoir le dimanche 05 Septembre 2021. Il s’est félicité de l’adhésion et du soutien du peuple de Guinée aux idéaux du CNRD, qui tournent autour du Rassemblement, du Développement et de la Justice.

« Officiers, sous-officiers, hommes  de rang, administrateurs territoriaux, cadres administratifs, élus locaux, femmes et jeunes, faisons preuve de vigilance car notre préfecture partage plus de 300 km de frontières avec la République sœur du Liberia », a-t-il lancé, avant d’inviter les sages, les notables et les chefs religieux de Yomou à intensifier les prières, les sacrifices et les bénédictions en faveur de la paix  et de la quiétude sociale dans la préfecture et en Guinée.

« Le Rassemblement pour un développement réaliste et durable ambitionné par le CNRD nécessite l’implication effectif de toutes les forces vives de la nation, sans discrimination aucune, bannissant tous les obstacles qui entravent notre développement.  En dépit de ces obstacles, force est de reconnaitre que la Guinée poursuit sans relâche sa marche triomphale vers l’édification d’une nation libre, forte et prospère. A partir de l’instant, je vous rassure de la disponibilité et de l’engagement des autorités à tous les niveaux de concrétiser ensemble les nobles idéaux du CNRD », a déclaré le préfet de Yomou.  

Dr Marcel Théo Doualamou, maire de la commune urbaine de Yomou

Dr Marcel Théo Doualamou, maire de la commune urbaine de Yomou a, lui aussi, exprimé sa joie face à la ferveur autour de la fête anniversaire de l’indépendance guinéenne. « Je remercie beaucoup nos devanciers qui ont beaucoup fait pour notre pays. Grâce à eux nous sommes libres et souverains. C’est très important pour qu’un pays soit libre. Je rassure la population de Yomou que nous sommes appelés à nous donner les mains pour un Yomou uni et prospère. La politique nous a beaucoup divisés ici. Il est temps d’engager la machine de réconciliation  pour le développement durable de notre commune ».

De Yomou, Michel Anas Koné pour Guineematin.com

Lire

An 63 de la Guinée : la fête de l’indépendance à Koubia

4 octobre 2021 à 10 10 02 100210

A l’instar des autres localités guinéennes, Koubia, préfecture relevant de la région administrative de Labé, a célébré dans la ferveur et la joie  l’an 63 de l’accession de la Guinée à la souveraineté nationale, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans la localité.

C’est 9 heures précises que le nouveau préfet de Koubia et sa suite ont procédé à la montée des couleurs nationales et déposé une gerbe de fleurs à la place des martyrs de la ville avant de s’adresser aux populations locales mobilisées pour l’occasion.  

Dans son allocution, le préfet de Koubia a fait un bref rappel de l’histoire de l’indépendance guinéenne, du premier président guinéen, Ahmed Sékou Touré, et de ses compagnons.

Le colonel Mamed Lamine Camara a invité les uns et les autres à l’unité nationale et sollicité un accompagnement plus accru des populations au Comité National du Rassemblement et du Développement que dirige le Colonel Mamadi Doumbouya, Président de la Transition guinéenne.

Avant de clôturer la cérémonie, le Secrétaire préfectoral des affaires religieuses, El Hadj Amadou Tidiane Diallo, et son adjoint El Hadj Mamadou Saliou Diallo ont formulé des prières pour la paix, le développement et  l’unité des Guinéens.

Koubia Mamadou Alpha Diallo pour Guineematin.com

Lire

Pandora Papers : Tony Blair, Strauss-Kahn, Shakira et de nombreuses personnalités épinglés

4 octobre 2021 à 9 09 53 105310
Dominique Strauss-Kahn

L’enquête « Pandora Papers » publiée ce dimanche soir et qui épingle les personnalités fortunées ayant recours aux paradis fiscaux, cible plusieurs actuels ou anciens chefs d’État et personnalités à travers le monde.

L’International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ) a publié ce dimanche soir sa nouvelle enquête sur les paradis fiscaux, intitulée « Pandora Papers ». 150 médias internationaux ont ainsi épluché pendant un an 12 millions de documents confidentiels sur les paradis fiscaux.

Résultat : on y apprend que de nombreux chefs d’État ou de gouvernement, ainsi que des célébrités, ont dissimulé des avoirs dans dans des sociétés offshore, notamment à des fins d’évasion fiscale.

Des politiques comme Tony Blair et Dominique Strauss-Kahn

Le Premier ministre tchèque, Andrej Babis, 67 ans, connu pour sa bataille contre la corruption, possède ainsi le château Bigaud, dans les Alpes-Maritimes, acquis par le biais d’une cascade de sociétés offshore, ainsi que d’autres propriétés aux environs. Il a placé 22 millions de dollars dans des sociétés écran.

L’ancien ministre français Dominique Strauss-Kahn, ex-directeur général du Fonds monétaire international (FMI), a fait transiter plusieurs millions de dollars d’honoraires de conseil à des entreprises par une société marocaine exempte d’impôts, selon les documents examinés par l’ICIJ.

L’ancien Premier ministre Tony Blair, 68 ans, a lui, avec son épouse « recouru à un montage offshore qui leur a permis d’économiser 340 000 livres sterling (380 000 euros) de taxes sur l’achat d’une belle propriété victorienne dans un quartier huppé de Londres, pour la coquette somme de 7,3 millions d’euros ».

Le roi de Jordanie, Abdallah II, 59 ans, est aussi épinglé pour avoir acquis de très nombreuses propriétés via la constitution sociétés-écrans aux Îles Vierges britanniques et au Panama. Par le biais de ces entités, il a acheté 14 propriétés de luxe aux États-Unis et au Royaume-Uni, pour plus de 106 millions de dollars.

Le président chypriote Nicos Anastasiades, 75 ans, est toujours impliqué dans son ex-cabinet d’avocats étroitement lié au monde de l’offshore, et qui entretient des liens avec les oligarques russes, affirme encore l’enquête.

Le président équatorien, Guillermo Lasso, a lui logé des fonds dans deux trusts dont le siège se trouve aux États-Unis, dans le Dakota du Sud.

Le président kényan Uhuru Kenyatta, qui a maintes fois affirmé sa détermination à lutter contre la corruption dans son pays, possède une fondation au Panama, et plusieurs membres de sa famille directe possèdent plus de 30 millions de dollars logés dans des comptes offshore.

Au total, des liens ont été établis par l’ICIJ entre des actifs offshore et 336 dirigeants et responsables politiques de premier plan, qui ont créé près de 1 000 sociétés, dont plus des deux tiers aux Îles Vierges britanniques.

Des stars comme Shakira ou Claudia Schiffer

Parmi les personnalités exposées se trouvent également la chanteuse colombienne Shakira, le mannequin allemand Claudia Schiffer ou la légende indienne du cricket Sachin Tendulkar.

Dans la plupart des pays, ces faits ne sont pas susceptibles de poursuites. Mais dans le cas des dirigeants, l’ICIJ met en parallèle le discours anti-corruption tenu par certains d’entre eux avec leurs placements dans des paradis fiscaux.

Bienpublic.com

Lire

Brand Finance Africa 150 : MTN Group est classé comme la plus précieuse marque d’Afrique !

4 octobre 2021 à 9 09 49 104910

Pour la deuxième année consécutive, MTN Group est classé comme la plus précieuse marque d’Afrique par le classement Brand Finance Africa 150. Ce classement accorde une valeur de 2, 7 milliards US au Group, soit 1, 0 milliard de dollars US au-dessus de la prochaine marque la plus précieuse du continent. 

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, le communiqué de MTN :

Lire

SMD/NORDGOLD INAUGURE DES INFRASTRUCTURES SOCIALES

4 octobre 2021 à 9 09 30 103010

UN LYCEE MODERNE A LERO, UN POSTE DE GENDARMERIE ET POSE DE LA PREMIERE DE L’ECOLE DES METIERS DE BARAKA A SIGUIRINI A 4,312,551,545 GNF POUR LE BONHEUR DES COMMUNAUTES 

La Société Minière de Dinguiraye SMD, filiale du groupe Nordgold, un des acteurs miniers du pays, réalise des actions durables de développement en faveur des communautés environnantes. 

A ce titre, la société minière de Dinguiraye SMD a achevé la construction de deux infrastructures sur fonds propres. Elle a inauguré ce Lundi 27 Septembre 2021 un Lycée en R+2 de neuf (9) classes à Lero d’une valeur de 2,062,551,545 GNF

<< COMPLEXE SCOLAIRE LYCEE -COLLEGE DE LERO >> est le nom de ce joyau.

L’objectif est de promouvoir l’éducation dans ses zones d’intervention et rapprocher les élèves de l’école. Ce Lycée, contribuera considérablement à l’amélioration de l’état actuel des infrastructures scolaires dans ladite zone. Il réduira la souffrance des élèves très nombreux à Léro qui sont obligés de se lever à 5h tous les jours pour se rendre à l’unique Lycée de Siguirini.

A l’issue de la cérémonie, la remise des clés du Lycée flambant neuf au Maire de la commune rurale de Siguirini par le Directeur Général de la SMD qui les a ensuite transmises à l’Inspecteur Régional de l’Education de Kankan M. Famoro Keita.

Aussi, à la même occasion, des Kits scolaires d’une valeur de 265,000,000 GNF ont été distribués aux élèves de la concession avec une distinction particulière pour les lauréats de l’examen d’entrée en septième année (Certificat d’Etude Elémentaire) enseignement général et Franco-arabe de la session 2021 pour alléger la charge financière des parents d’élèves pour l’ouverture prochaine des classes. 

Au cours de la cérémonie, un sketch des élèves sur la déperdition scolaire et l’abandon de l’orpaillage illégal a été présenté par la jeunesse comme message de sensibilisation communautaire.

Par ailleurs, un Poste de Gendarmerie à Siguirini pour améliorer l’image de ce service en charge de la protection et de la sécurité des citoyens et leurs biens pour 250,000,000 GNF a été inauguré et offert par SMD sur fonds propres. 

La remise des clés du poste de gendarmerie au Maire par le service Légal de la SMD qui les a transmises au nouveau sous-préfet, Lieutenant Lamine Sangaré.

La cérémonie a été mise à profit pour procéder à la pose de la première pierre de l’Ecole de Métiers de Baraka à Siguirini d’une valeur de 2 milliards GNF en présence de l’Inspecteur Régional de l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle de Kankan, M. Aly Kaké.

Cette école sera un grand atout pour la population et surtout pour les jeunes de se former aux métiers pour pouvoir ainsi lutter considérablement contre la pauvreté à travers la promotion de l’auto-emploi.

Une vue de la future école des métiers de Baraka

Les autorités scolaires présentes à cet évènement n’ont pas manqué de magnifier l’importance de la société dans la vie de la population par opposition aux zones qui n’ont pas de sociétés minières avant de réaffirmer leur engagement à accompagner la SMD et la communauté dans cet élan amorcé de développement de l’éducation et d’appeler la communauté à soutenir et faciliter les activités minières, seules garantes de la cohabitation pacifique, de la quiétude et de la paix et du progrès local.

Ces actions de développement se rajoutent se rajoutent à d’autres dans le domaine de la santé et de l’éducation de la population, priorité absolue pour tous. La SMD et son groupe NORDGOLD ont fait un don au Gouvernement Guinéen (ANSS) de 8 milles doses de vaccins Sputnik V pour la vaccination de la population. Dans le même, pour la prochaine rentrée scolaire, elle a rénové l’Ecole Primaire de Mamoudouya, dans Dinguiraye, dont la toiture avait été emportée par des vents violents. 

De son côté, le district de Diguiling a recu la somme de 50,000,000 GNF pour l’accompagner dans l’achèvement de sa mosquée, le district de Tombany 20,000,000 GNF et une mosquée de Siguirini a recu 15,000,000 GNF. Soit 85,000,000 GNF au total pour les mosquées.

La SMD a aussi financé le projet maraîcher du groupement Sabougnouma de Diguiling à hauteur de 72,003,725 FG pour accompagner les femmes et jeunes à développer les activités génératrices de revenus.

La jeunesse étant au centre des préoccupations, celle de Lero a recu 10,000,000 GNF pour la participation à un tournoi inter-district de football et 5,000,000 GNF pour un tournoi de football organisé par la jeunesse de Siguirini. Soit au total 15,000,000 GNF pour le sport des jeunes.

LA SMD et son groupe NORDGOLD au service des communautés locales

SERVICE COMMUNICATION EXTERNE SMD

Lire