Le colonel Mamadi Doumbouya rassure : « le CNRD ne confisquera jamais le pouvoir »

1 octobre 2021 à 21 09 37 103710
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition

Alors que beaucoup s’interrogent encore sur la durée de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya se montre rassurant. Le président de la transition, chef de la junte militaire qui a renversé le président Alpha Condé, assure que le comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) ne va pas confisquer le pouvoir.

L’homme fort du pays a fait cette annonce dans son adresse à la nation, faite à l’occasion de la fête nationale marquant l’accession de la Guinée à l’indépendance, qui sera célébrée demain, samedi 2 octobre 2021. Il a aussi réitéré l’engagement selon lequel, aucun membre de son équipe ne fera acte de candidature aux élections qui vont clôturer cette transition.

« Le CN-RD rassure la communauté nationale et internationale qu’il ne confisquera jamais le pouvoir. Les membres du CN-RD, du Gouvernement et des autres organes de la Transition ne feront pas acte de candidature aux prochaines élections.

Les élections se dérouleront de la base au sommet (quartiers, communes, législatives et présidentielles) conformément à un chronogramme consensuellement établi.

Ainsi, le Président de la République élu trouvera toutes les institutions démocratiques installées. Ainsi, il pourra s’atteler à répondre aux défis du développement et de l’émergence de la Guinée », a dit le colonel Mamadi Doumbouya.

Par ailleurs, le président de la transition guinéenne a réaffirmé que la Guinée honorera tous ses engagements internationaux. Il a également invité les partenaires techniques et financiers et les pays amis de la Guinée, ainsi que toute la communauté internationale à accompagner le pays pour lui permettre de réussir cette transition.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com
Tel. 628 12 43 62

Lire

Guinée : le colonel Mamadi Doumbouya annonce un audit des comptes publics

1 octobre 2021 à 21 09 11 101110
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition

C’est une nouvelle qui fera des heureux mais aussi des malheureux en Guinée. Le comité national du rassemblement pour le développement (CNRD), la junte militaire qui a renversé le président Alpha Condé, compte mener des audits pour traquer et sanctionner les auteurs des détournements des deniers publics.

C’est le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya, qui l’a annoncé dans son adresse à la nation, faite à l’occasion de la fête nationale marquant l’accession de la Guinée à l’indépendance, qui sera célébrée demain, samedi 2 octobre 2021. Cet audit s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la corruption, qui fait partie des actions fortes que les autorités militaires comptent mener pendant la transition qui s’amorce dans notre pays.

« L’état actuel du pays exige des mesures fortes que le CN-RD s’engage à prendre, en vue de redresser la situation avant la fin de la transition. Au titre de ces mesures, il y a la refondation de l’Etat, la lutte contre la corruption, la réforme du système électoral, la refonte du fichier, l’organisation d’élections libres, crédibles, inclusives et transparentes ainsi que la Réconciliation nationale.

A ces missions essentielles s’ajoute l’écriture d’une Nouvelle Constitution devant servir de socle à notre démocratie. La Nouvelle Constitution devra prendre en compte les légitimes aspirations du peuple souverain de Guinée, et sera adoptée par voie référendaire.

Au plan de la refondation de l’Etat, le CN-RD entend procéder à une réforme profonde de l’Administration pour un meilleur rendement du service public.

Concernant la lutte contre la corruption, un organe de contrôle et de moralisation de la gestion publique sera mis en place, et un audit des comptes publics sera effectué.

Au titre de la Réconciliation nationale, un mécanisme consensuel sera mis en place dans lequel les Guinéens pourront, dans la quête de vérité et de justice, se parler, se pardonner et définir ensemble les solutions permettant de bâtir une Nation plus unie et plus forte », a annoncé le colonel Mamadi Doumbouya.

Guineematin.com

Lire

63 ans de la Guinée : le président Mamadi Doumbouya s’adresse à la Nation (Discours intégral)

1 octobre 2021 à 21 09 03 100310
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la Transition

« En ces instants particuliers de notre histoire, je tiens à annoncer solennellement au peuple de Guinée que dans les jours à venir, un Premier Ministre sera nommé, suivi de la mise en place du gouvernement ainsi que des différents organes de la Transition… Le CN-RD rassure la communauté nationale et internationale qu’il ne confisquera jamais le pouvoir. Les membres du CN-RD, du Gouvernement et des autres organes de la Transition ne feront pas acte de candidature aux prochaines élections« , a notamment a annoncé le Colonel Mamadi Doumbouya, président de la Transition, à l’occasion de son tout premier discours à la Nation, froncé dans la soirée de ce vendredi, 1er octobre 2021, veille du 63ème anniversaire de l’indépendance de la République de Guinée.

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose l’intégralité de ce discours :

MESSAGE A LA NATION DU PRESIDENT DE LA TRANSITION, CHEF DE L’ETAT

Guinéennes, Guinéens, 

Chers compatriotes, 

Vaillant peuple épris de liberté, de démocratie, de paix et de justice, 

C’est pour moi un grand honneur et un réel privilège de m’adresser à vous en cette occasion solennelle commémorant le soixante-troisième anniversaire de l’accession de notre pays à l’Indépendance nationale.

La particularité de cette commémoration cette année est qu’elle s’inscrit dans un contexte de mutation profonde intervenue suite à la prise du pouvoir par les forces de défense et de sécurité réunies au sein du Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD). 

En raison du contexte social, politique, économique et sanitaire de notre pays, la célébration de notre indépendance nationale ne se déroulera pas dans les formes habituelles. En dépit de cela, la présente commémoration est placée sous le signe de l’espérance et du rassemblement. 

Je voudrais donc saisir cette opportunité pour remercier nos braves populations pour leur soutien massif au changement intervenu. 

C’est aussi le moment de féliciter et d’encourager les Forces de défense et de sécurité pour la discipline, le patriotisme, l’engagement dans la défense de l’intégrité territoriale, la protection des populations et leurs biens ainsi que la participation aux missions de maintien de la paix à l’échelle régionale et internationale. La République n’oublie pas les vaillants soldats de nos armées tombés sur le champ d’honneur en défendant la Patrie et les valeurs de liberté qu’elle incarne. 

Les sacrifices ultimes de nos Martyrs pour que la Guinée demeure une et indivisible ne seront jamais vains !

Mes chers compatriotes

La pandémie liée au Covid-19 qui a éprouvé la Guinée a été l’occasion pour les personnels de santé de notre pays de démontrer leur professionnalisme et leur engagement dans la lutte contre cette terrible maladie. Qu’ils en soient vivement remerciés.

J’exhorte tout un chacun à continuer de respecter les mesures sanitaires édictées, en particulier les gestes barrières et de se faire vacciner pour venir à bout de cette pandémie.

La célébration de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale m’offre l’occasion de rendre un vibrant hommage aux pionniers de notre Indépendance. 

Également, je m’incline pieusement devant la mémoire de tous ceux qui sont tombés ces dernières années pour la défense des intérêts de notre chère patrie. 

En cette occasion solennelle, notre pays continue de réaffirmer son appartenance à toutes les organisations sous-régionales, régionales et internationales auxquelles il est parti.

La Guinée a toujours joué un rôle majeur sur la scène africaine et internationale, notamment pour la défense et l’émancipation des peuples africains. Cette vision sera poursuivie par le CN-RD en vue de hisser, toujours plus haut, le drapeau Guinéen dans le concert des nations.

La République de Guinée ne négociera jamais sa souveraineté nationale.

Guinéennes, Guinéens, 

Chers compatriotes, 

Le 5 septembre 2021, au regard de l’état critique dans lequel se trouvait notre pays, les forces de défense et de sécurité, réunies au sein du CN-RD, ont pris leurs responsabilités devant l’histoire en décidant de prendre en main les destinées du pays. 

En effet, comme indiqué dans notre déclaration de prise du pouvoir, notre pays était confronté à une série de crises profondes et multidimensionnelles qui avaient fini par saper ses fondements. Crises dues notamment au dysfonctionnement des institutions constitutionnelles, l’instrumentalisation de la justice, les violations graves et répétées des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, la politisation à outrance de l’Administration publique, la corruption généralisée, la gabegie financière et les détournements de deniers publics. 

La lutte contre tous ces maux qui gangrènent notre société sera mon cheval de bataille ainsi que celui du Gouvernement de Transition. 

Guinéennes, Guinéens, 

Chers compatriotes, 

L’heure est au rassemblement de tous nos compatriotes autour des actions engagées par le CN-RD, pour permettre à notre pays de sortir de cette période transitoire, avec des institutions plus fortes, une Nation plus tolérante et reconciliée avec elle-même, où toutes les opinions peuvent s’exprimer librement. Dans cette Guinée nouvelle que nous voulons bâtir ensemble, tout sera mis en œuvre pour que force reste à la loi, que l’ordre et la discipline sous-tendent le comportement quotidien de chaque Guinéenne et de chaque Guinéen. 

C’est seulement à ce prix, que nous pourrons bâtir une Nation forte et prospère. 

Guinéennes, Guinéens, 

Chers compatriotes, 

Pour relever les différents défis de la Nation, le CN-RD, conformément à sa vocation d’inclure toutes les composantes de la Nation à la recherche de solutions communes, a tenu à organiser des journées nationales de concertation. 

A l’occasion de ces journées, toutes les composantes des forces vives de la Nation ont eu l’opportunité d’exprimer leurs préoccupations par rapport à l’état de la Nation et formuler des propositions concrètes de solutions à l’attention du CN-RD. 

Je voudrais, en cette circonstance solennelle, remercier toutes celles et tous ceux qui ont contribué à ces journées de concertation et qui nous ont enrichis de leurs idées.

C’est aussi le lieu de remercier nos partenaires techniques et financiers, et la communauté internationale dans son ensemble, pour l’attention bienveillante qu’ils ont toujours portée à notre pays. Nous espérons vivement que leur soutien ne nous fera pas défaut pendant cette période déterminante de notre histoire. 

Guinéennes, Guinéens, 

Chers compatriotes, 

Les journées de concertation ont permis d’élaborer la Charte de la Transition. Cette Charte, qui a déjà fait l’objet de publication, définit les principes et valeurs, les droits et libertés fondamentales et les organes qui régissent la Transition.

Ces journées de concertation ont permis également d’identifier les grands défis et axes prioritaires qui devront orienter les actions du CN-RD et qui seront déclinés dans un chronogramme de transition.

L’état actuel du pays exige des mesures fortes que le CN-RD s’engage à prendre, en vue de redresser la situation avant la fin de la transition. Au titre de ces mesures, il y a la refondation de l’Etat, la lutte contre la corruption, la réforme du système électoral, la refonte du fichier, l’organisation d’élections libres, crédibles, inclusives et transparentes ainsi que la Réconciliation nationale. 

A ces missions essentielles s’ajoute l’écriture d’une Nouvelle Constitution devant servir de socle à notre démocratie. La Nouvelle Constitution devra prendre en compte les légitimes aspirations du peuple souverain de Guinée, et sera adoptée par voie référendaire.

Au plan de la refondation de l’Etat, le CN-RD entend procéder à une reforme profonde de l’Administration pour un meilleur rendement du service public. 

Concernant la lutte contre la corruption, un organe de contrôle et de moralisation de la gestion publique sera mis en place, et un audit des comptes publics sera effectué. 

Au titre de la Réconciliation nationale, un mécanisme consensuel sera mis en place dans lequel les Guinéens pourront, dans la quête de vérité et de justice, se parler, se pardonner et définir ensemble les solutions permettant de bâtir une Nation plus unie et plus forte. 

En ces instants particuliers de notre histoire, je tiens à annoncer solennellement au peuple de Guinée que dans les jours à venir, un Premier Ministre sera nommé, suivi de la mise en place du gouvernement ainsi que des différents organes de la Transition. 

Ce Gouvernement aura pour mission l’exécution de cet ambitieux programme, dans un esprit de collégialité, d’impartialité, d’exemplarité et de redevabilité. J’y veillerai tout particulièrement. 

Guinéennes, Guinéens, 

Chers compatriotes, 

L’idéal du vivre-ensemble que nous ambitionnons ne peut être possible que lorsqu’il revêt un caractère participatif et inclusif. En d’autres termes, nous devrons, dans cette démarche, prendre en compte toutes les composantes de notre Nation dans leur diversité, indépendamment de toutes considérations subjectives. 

Les institutions de la Transition devront s’engager dans cette dynamique si nous voulons atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés dans l’intérêt supérieur de notre pays. 

La tâche sera certes ardue, mais unis, nous y arriverons. 

Le CN-RD rassure la communauté nationale et internationale qu’il ne confisquera jamais le pouvoir. Les membres du CN-RD, du Gouvernement et des autres organes de la Transition ne feront pas acte de candidature aux prochaines élections. 

Les élections se dérouleront de la base au sommet (quartiers, communes, législatives et présidentielles) conformément à un chronogramme consensuellement établi. 

Ainsi, le Président de la République élu trouvera toutes les institutions démocratiques installées. Ainsi, il pourra s’atteler à répondre aux défis du développement et de l’émergence de la Guinée. 

Encore une fois, je saisis ce moment solennel pour réaffirmer que notre pays honorera tous ses engagements internationaux. En même temps, le CN-RD souhaite vivement un accompagnement de la communauté internationale, de nos partenaires techniques et financiers et des pays amis de la Guinée, car c’est dans un effort collectif que nous pourrons réussir cette Transition. 

Le CN-RD tient à garantir à nos populations que la sauvegarde de l’intégrité du territoire national et le renforcement de la sécurité des personnes et de leurs biens seront pleinement assurés.

Pour terminer, j’en appelle solennellement à l’esprit de solidarité, de fraternité et de sacrifice de tous mes compatriotes, que j’invite à s’engager dans la dynamique des réformes annoncées par le Comité National du Rassemblement pour le Développement (CN-RD). 

Chers compatriotes, 

Je vous exhorte à un sursaut national pour que cette fois ci, nous soyons au rendez-vous de l’histoire. Nous n’avons pas droit à l’erreur, car la Guinée que nous rêvons tous, doit se construire maintenant. Pour cela, nous avons besoin de toutes les filles et tous les fils de notre patrie partout où ils se trouvent.

Le succès de la période de transition qui s’ouvre dépendra des efforts de chacun et de tous. 

Puisque nous sommes le peuple du 28 septembre, je fais confiance en notre capacité à surmonter nos divergences pour construire ensemble notre si belle Guinée.

Que Dieu bénisse la Guinée et les Guinéens,

Vive la République,

Vive la Guinée, 

Vive le CN-RD

Lire

Dr Zoutomou sur les 63 ans de la Guinée : « ce sera l’occasion de poser les jalons pour un véritable développement »

1 octobre 2021 à 18 06 51 105110
Dr Édouard Zoutomou Kpogomou, président de l’UDRP

Comme annoncé précédemment, la Guinée va célébrer demain, samedi 02 octobre 2021, les 63 ans de son accession à la souveraineté nationale. Cette fête d’indépendance nationale intervient cette année dans un contexte particulier de transition militaire qui est espoir de renaissance et de refondation de l’Etat. Et, selon Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou, le président de l’UDRP (Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès), ce 63ème anniversaire de la Guinée pourrait être une occasion de jeter les bases d’un véritable développement économique et social.

« Je dirais que jusqu’au 63ème anniversaire de notre consécration, on était en train de nous chercher. La réalité, c’est ça. Les deux premiers régimes civils ont été des régimes de barbaries, de tortures et de dictatures avec interlude des régimes militaires. Mais, nous pensons, avec le 63ème anniversaire qui commence le 2 octobre, ça sera l’occasion de poser les jalons pour un véritable développement », a dit Dr Zoutomou.

Depuis son indépendance (le 02 octobre 1958), la Guinée peine à amorcer son développement. Ce, en dépit de ses innombrables ressources minières et la qualité de ses ressources humaines. Mais, pour le leader de l’UDRP, l’avènement du CNRD (la junte militaire qui a renversé le pouvoir d’Alpha Condé : NDLR) inspire la confiance en l’avenir.

« Avec l’avènement des militaires sur la chaîne politique, on veut quand-même de très bonnes choses. C’est ce que nous espérons et on croit surtout aux déclarations qui ont été faites par les nouvelles autorités. On n’aurait jamais pu penser à ça si nous étions restés sous le joug du régime déchu de monsieur Alpha Condé. On a quand-même su cela à travers la prestation de serment (du colonel Mamadi Doumbouya, président du CNRD : ndlr). Le discours qui a été présenté là a été très rassurant. Et, nous pensons que nous n’avons aucune raison pour ne pas les prendre aux mots. Nous souhaitons simplement qu’ils ne se laissent pas succomber à la pression des amis, de la famille, des opportunistes qui sont présents. Sinon, nous pensons que l’indépendance réelle qui sera suivie du développement commencera à partir du 05 septembre 2021 », a indiqué Dr Zoutomou Kpoghomou.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Lire

Célébration du 2 octobre : le maire de N’Zérékoré annonce les couleurs de l’événement

1 octobre 2021 à 18 06 42 104210
Moriba Albert Délamou, maire de la commune urbaine de N’Zérékoré

La République de Guinée célèbre demain, samedi 2 octobre 2021, le 63ème anniversaire de son accession à l’indépendance. Même s’il n’y aura pas festivités nationales, des cérémonies seront organisées dans chaque ville pour marquer cette date très importante de l’histoire du pays. A N’Zérékoré, les autorités comptent mettre cette occasion à profit pour assainir la ville pour mobiliser les civils mais aussi les forces de défense et de sécurité afin d’assainir la ville. C’est le maire de N’Zérékoré, Moriba Albert Délamou, qui l’a annoncé dans un entretien qu’il a accordé au correspondant local de Guineematin.com, ce vendredi 1er octobre. 

« Dans le cadre des préparatifs de cette fête, nous avons d’abord tenu des réunions préparatoires avec M. le gouverneur de la région administrative de N’Zérékoré et M. le préfet. Après, nous nous sommes retrouvés avec tous les services pour discuter comment nous allons organiser la fête de l’indépendance. À l’issue de cette réunion, des dispositions ont été prises. Dans l’ordre, nous avons des dispositions sécuritaires et des dispositions de mobilisation. Ce matin, j’ai rencontré les 22 chefs de quartiers, leurs secrétaires généraux et leurs présidentes des femmes, les différents syndicats, les présidents des associations et groupements de femmes… 

Sur les grandes lignes que nous avons prises, on a envoyé des communiqués dans les radios pour une campagne médiatique. Nous allons aussi mettre des responsables de mobilisation à travers la sonorisation pour informer les populations de la ville que demain, à partir de 8 heures, tout monde doit être à la place des martyrs. À cette place des martyrs, il y aura un dépôt de gerbe de fleurs par l’autorité et après, l’activité civilo-militaire va continuer. C’est-à-dire, on mettra l’occasion à profit pour rendre propre notre ville », a indiqué le maire de la commune urbaine de N’Zérékoré.

Moriba Albert Délamou, maire de la commune urbaine de N’Zérékoré

Pour la réussite de cette activité, l’autorité communale compte sur l’engagement de tous les citoyens de la ville. « Nous demandons aux associations, groupements, à tous les citoyens, de venir avec des outils pour assainir la ville. Nous avons aussi demandé aux syndicats des transporteurs de nous envoyer deux à trois bennes qui vont s’ajouter à la benne de la commune pour le ramassage des ordures. L’assainissement va commencer à la place des martyrs et de là-bas, nous irons au grand marché où nous allons aussi nettoyer avec les commerçants pour que N’Zérékoré devienne une ville propre, afin de donner un éclat particulier à la fête du 02 octobre 2021 », a dit Moriba Albert Délamou.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel. +224620166816/666890877

Lire

Cellou Dalein Diallo : « nous faisons confiance au colonel Mamadi Doumbouya »

1 octobre 2021 à 17 05 48 104810

Comme annoncé précédemment, le colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne, a prêté serment ce vendredi, 1er octobre 2021. Juste après la cérémonie, qui s’est tenue au Palais Mohamed V de Conakry, certains acteurs de la classe politique guinéenne ont réagi au micro d’un journaliste de Guineematin.com qui est sur place. 

C’est le cas notamment de Cellou Dalein Diallo, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). L’ancien Premier ministre guinéen a salué la prestation de serment du chef de la junte militaire qui a renversé le président Alpha Condé, réitérant sa confiance au colonel Mamadi Doumbouya. Il espère que l’actuel homme fort du pays va respecter ses engagements.

« Nous lui faisons confiance. C’était bon qu’il fasse cette prestation de serment et qu’il renouvelle ses engagements. Vous savez que l’UFDG et l’ANAD ont soutenu et applaudi des deux mains cette prise du pouvoir par l’armée, ayant mis fin à un mandat illégal et illégitime qui était exercé par le président déchu. Nous voulons que notre pays revienne à l’ordre constitutionnel pour que la Guinée reprenne sa place dans les instances africaines, dont elle est actuellement suspendue. 

Egalement, qu’elle reprenne la coopération financière avec les pays et organisations internationales. Evidemment, on fait confiance au président du CNRD, on lui croit sur parole. Sa prestation de serment renforce encore son engagement. Nous, en tant qu’acteurs politiques et de la société civile, on sera toujours vigilants pour exprimer notre désaccord s’il y a des comportements, des dérives qui sont contraires aux valeurs jusque-là exprimées par le colonel Mamadi Doumbouya et le CNRD », a dit Cellou Dalein Diallo.

Propos recueillis par Mohamed Guéasso Doré pour Guineematin.com

Lire

Investiture de Mamadi Doumbouya : « la transition… était un souhait des partis politiques », dit Sidy Touré

1 octobre 2021 à 16 04 59 105910

Comme annoncé précédemment, le colonel Mamadi Doumbouya, le président du CNRD (la junte militaire qui a déposé Alpha Condé le 05 septembre dernier : ndlr), a été investi ce vendredi, 1er octobre 2021, dans les fonctions de ‘’Président de la transition’’ en Guinée. Cet homme de 37 ans -qui va désormais conduire les destinées de la Guinée- a prêté serment devant la Cour suprême qui joue actuellement le rôle de la Cour Constitutionnelle (parallèlement à sa mission). Et, pour Sidya Touré, le leader de l’union des forces républicaines (UFR), cette prestation de serment est forme juridique du coup de force qui a renversé le régime d’Alpha Condé.

Sidya Touré, président de l’UFR

« Nous avons retenu les discours qui ont été prononcés. Vous savez que la transition telle qu’elle se présente aujourd’hui était un souhait des partis politiques. Nous nous sommes battus pour cela avec le FNDC. Pendant des mois, il y a eu des millions de manifestants dans les rues de Conakry. Je crois que c’est l’achèvement de tous ces combats qui ont été menés qui ont été conclus par le CNRD. Aujourd’hui, nous assistons à la concrétisation juridique de ce qui s’est passé le 5 septembre. Nous sommes parfaitement en phase par rapport à cela », a déclaré Sidya Touré au sortir de l’audience de prestation de serment du colonel Mamadi Doumbouya au palais Mohamed V.

Mohamed Guéasso Doré pour Guineematin.com

Lire

GUINÉE : ENFIN, UN HOMME D’HONNEUR, SON EXCELLENCE LE COLONEL MAMADY DOUMBOUYA, PRÊTE SERMENT

1 octobre 2021 à 14 02 18 101810
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition

Le colonel Mamady Doumbouya, le preux chevalier, qui ouvre tous les chantiers de l’espoir aux Guinéens, a tenu à s’engager pour le respect de la charte qu’il a lucidement proposée à ses compatriotes. Une charte unanimement approuvée par toutes les composantes sociopolitiques de notre pays. Au Palais Mohamed V, Son Excellence le Colonel Mamady Doumbouya s’est affiché véritablement comme un messie. Celui qui, comme Moise, doit conduire les Guinéens vers la liberté de tons, de mouvements et d’entreprises, via le rétablissement des fondamentaux de l’Etat, donner la chance à notre pays d’être dans son siècle, de s’installer dans le concert des nations responsables et respectables.

Ce vendredi Saint, il n’y avait pas que son élégance devant le Président de la Cour Suprême qui a retenu les attentions. L’enfant prodige de Guinée a surtout démontré que la Démocratie est possible en Guinée et que le pouvoir peut être géré autrement. Le libérateur du Peuple, à travers un discours mémorable, s’est engagé à s’approprier les attentes du Peuple de Guinée.

Le régime autocratique d’Alpha Condé avait érigé la versatilité et la corruption en méthode de gouvernance. En prêtant serment devant le Peuple, le Colonel Mamady Doumbouya lance le chantier de la réconciliation, déterminé qu’il est, à n’en pas douter, à impliquer chaque guinéenne et chaque guinéen dans le processus de refondation de la Nation Guinéenne.

La Communauté Internationale, les organisations sous-regionales et panafricaines se doivent désormais de s’inscrire dans la dynamique d’aider la Guinée et les Guinéens, en accompagnant notre Messie national, qu’est Son Excellence le Colonel Mamady Doumbouya, dont la vision et la volonté affichées rencontrent l’assentiment de la quasi-totalité de ses compatriotes.

Mon Colonel, puisse le Tout Puissant Allah, dans sa miséricorde infinie, vous doter de l’intelligence, la santé et la force nécessaires de combler les légitimes attentes des Guinéennes et Guinéens. Amen !

Mandian SIDIBE, Journaliste, Ancien Directeur Général de « Planète FM « 

Lire

Boké : le gouverneur de région rencontre les préfets de sa juridiction

1 octobre 2021 à 13 01 44 104410

Dans la journée du jeudi, 30 septembre 2021, le gouverneur de la région administrative de Boké a rencontré tous les préfets relevant de sa juridiction. La rencontre s’est tenue dans la salle de conférence du gouvernorat. Les discussions ont tourné autour de 5 points : la situation sécuritaire, l’évolution de la pandémie de Covid-19, l’adhésion de la population aux idéaux du CNRD, la situation sociale et administrative qui prévaut dans les localités et les problèmes que rencontre chaque autorité dans sa zone de juridiction, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Boké.

Avant de donner la parole à ses invités, le gouverneur de Boké, a expliqué pourquoi il a convié les préfets de Boké, Boffa, Fria, Gaoual et Koundara à cette réunion. Selon le colonel Sékouba trésor Camara, l’objectif est de mettre tout le monde au même niveau d’information sur la situation qui prévaut dans toute la région. C’est ainsi que chaque a pris la parole pour aborder les questions à l’ordre du jour.

Colonel Ibrahima Barry, préfet de Boffa

« Dès l’avènement du comité national du rassemblement pour le développement, tous les citoyens ont adhéré et nous ont acceptés comme nouvelles autorités. Les gens se sont sentis libres et ont adhéré aux idéaux du président du CNRD. Sur le plan sécuritaire aussi, tout va bien. En ce qui concerne la situation sanitaire, nous avons les trois types de vaccin contre la Covid-19 et les gens continuent de prendre les doses », a dit le colonel Ibrahima Barry, préfet de Boffa, avant d’évoquer quelques problèmes rencontrés sur le terrain. « Monsieur le gouverneur, nos problèmes sont à plusieurs niveaux. Nous n’avons pas d’eau, pas de courant et les jeunes réclament de l’emploi. À cela s’ajoute le fait que tous les services déconcentrés n’ont pas de budget de fonctionnement », a-t-il souligné.

À ces problèmes qui sont communs à toutes les préfectures de la région, le préfet de Fria, Colonel Yaya Kalissa, a évoqué aussi la situation particulière des zones minières. « Monsieur le gouverneur, nous avons aussi trouvé que les société minières exploitent les Guinéens. À Fria par exemple, vous pouvez voir un travailleur qui est payé à 400.000 GNF. Pas de bulletin de salaire, on met l’argent dans une enveloppe et on la lui jette. Il n’y a pas de bureau de syndicat à l’usine de RUSAL/Friguia. Vous pouvez voir un ingénieur avec un salaire de 1.500.000 GNF.  Ils font ce qu’ils veulent et dès que quelqu’un parle, il est licencié et on lui dit d’aller voir à Sékhoutouréya (le palais présidentiel où vivait Alpha Condé jusqu’à son éviction de la présidence de la République », a déploré le préfet de Fria.

Colonel Sekouba Trésor Camara, gouverneur de Boké

Au terme des débats, le Sékouba trésor Camara, gouverneur de la région de Boké, a donné des instructions aux préfets. « Tenez-vous droits dans vos nouvelles tâches.  Priorisez la paix et la quiétude sociale. Par rapport à vos problèmes, gérez-les comme vous le pouvez en attendant. Nous allons écrire aux différents départements pour les alerter. Et après la nomination des membres du gouvernement, nous allons effectuer des déplacements et parler aux ministres en tête à tête. Mais je pense que d’ici-là, il va falloir que vous gérez les situations au cas par cas », a instruit l’autorité régionale. 

De Boké, N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tel: 628-98-49-38

Lire

Prestation de serment du président de la transition : voici le discours du Colonel Mamadi Doumbouya

1 octobre 2021 à 13 01 00 100010
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition

Monsieur le Président de la Cour suprême, 

Monsieur le Président de la Cour des comptes,

Monsieur le Président de la Haute Autorité de la Communication, 

Mesdames et Messieurs les membres du CNRD, 

Mesdames, Messieurs les membres du corps diplomatique et consulaire accrédités en République de Guinée, 

Distingués invités, 

Mesdames, Messieurs, 

C’est pour moi, un inestimable honneur de prendre la parole à cette occasion solennelle de prestation de serment, pour m’adresser à cette auguste assemblée et au peuple de Guinée tout entier, pour vous signifier toute ma reconnaissance et ma profonde gratitude pour votre présence remarquée à cette cérémonie. 

Je mesure à sa juste valeur l’ampleur et l’immensité des charges qui me sont confiées en ma qualité de Président de la Transition, Chef de l’Etat. 

Une lecture attentive de l’évolution politique de notre pays permet d’aboutir à une conclusion, celle relative à la nécessité d’apporter un changement. 

En effet, comme vous le savez, la Guinée a connu, depuis le 5 septembre 2021, un changement politique suite à la prise de pouvoir par l’armée. Ceci est consécutif à une longue crise socio-politique et économique à laquelle le pays était confronté. 

Lors de ma première adresse à la Nation, j’ai largement expliqué à l’opinion publique nationale et internationale les motifs à l’origine du changement intervenu et décliné en même temps les axes prioritaires que le Comité Nationale du Rassemblement pour le Développement s’est fixé dans sa mission de rassemblement du pays. 

Aujourd’hui, je souhaiterais vivement insister sur le fait que c’est dans le souci de conjurer une crise politique majeure qui a fortement ébranlé la cohésion nationale et déchiré le tissu social, que les forces de défense et de sécurité ont pris les rênes du pays. Ainsi, sous la direction du Comité Nationale du Rassemblement pour le Développement, le pays s’est doté d’une Charte de la Transition, qui prévoit, notamment, un Gouvernement de Transition et un Conseil National de Transition, qui auront la charge de dérouler les différentes missions de la Transition.  

Ces missions, se résument essentiellement à :   

La rédaction d’une Nouvelle Constitution, 

La refondation de l’Etat,

La lutte contre la corruption, 

La réforme du système électoral et la refonte du fichier, 

L’organisation des élections libres, crédibles et transparentes, 

Et la réconciliation nationale. 

Je réalise parfaitement l’ampleur des tâches qui nous attendent, mais demeure en même temps convaincu qu’avec le soutien de tous, les défis qui nous interpellent seront relevés. Pour y parvenir, j’en appelle, à l’esprit de solidarité et de patriotisme des uns et des autres. Car, c’est lorsque nous sommes unis que nous devenons forts. Mais divisés, nos efforts risquent de se noyer dans de nouvelles contradictions qui pourraient nous conduire à l’échec. 

J’engagerais tout particulièrement à cet égard l’ensemble des organes de la Transition qui seront mis en place à veiller, chacun en ce qui le concerne, à la réalisation effective des missions qui sont les leurs. 

Il est essentiel de rappeler ici le rôle important que devra jouer notre institution judiciaire en tant qu’élément d’équilibre et de paix sociale pour notre pays. L’indépendance et l’impartialité de la Justice constituent, à mes yeux, j’y insiste, un impératif afin d’instaurer la crédibilité de notre Etat et de recréer la confiance des citoyens dans l’institution judiciaire de notre pays. Ceci dénote l’immensité de la tâche qui attend notre corps judiciaire, qui en réalité a besoin d’une véritable renaissance.

Je réaffirme ici, l’engagement du CNRD au nom du peuple de Guinée, à respecter tous les engagement nationaux et internationaux auxquels le pays a souscrit.

De même, je voudrais souligner mon attachement particulier au raffermissement des liens d’amitiés et de fraternité avec nos voisins mais aussi avec tous les pays partenaires et amis de la Guinée.

En tant que membre fondateur de l’Union Africaine et attaché aux valeurs panafricaines, notre pays continuera à tenir son rang dans l’intégration et le rayonnement du continent.

Je voudrais ici réitérer notre engagement que ni moi, ni aucun membre du CN-RD et des organes de la Transition ne sera candidat aux élections à venir, et que nous n’avons nulle intention de nous accrocher au pouvoir.  

Mesdames, Messieurs, 

Distingués invités, 

Avant de clore mon propos, je lance un appel fraternel et patriotique au peuple de Guinée dans son ensemble, à saisir cette opportunité pour refonder une Nation forte pendant cette période de Transition. Nous devrons œuvrer ensemble pour poser les bases d’une société reconciliée et engagée pour son développement socio-économique, durable au profit de tous. 

Puisse Dieu Tout Puissant nous accompagner. 

Vive la République, 

Vive la Guinée, 

Vive le CNRD

Lire

Guinée : le colonel Mamadi Doumbouya vient de prêter serment

1 octobre 2021 à 12 12 30 103010

« Je donne acte à monsieur le premier avocat général de ses réquisitions. Je donne acte à monsieur le président de la transition du serment prêté et le déclare installé dans ses fonctions… » C’est avec ces mots que le président de la Cour suprême a renvoyé le Colonel Mamadi Doumbouya (président du CNRD) dans ses fonctions de président de la transition guinéenne. C’était à la faveur d’une cérémonie de prestation de serment organisée ce vendredi, 1er octobre 2021, au palais Mohamed V devant de nombreuses personnalités guinéennes et des partenaires et amis de la Guinée, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Âgé de 37 ans, marié et père de quatre enfants, le Colonel Mamadi Doumbouya vient de prêter serment, en tant que président de la transition, devant la Cour suprême. Ceci, conformément à l’article 47 de la charte de la transition qui fait actuellement office de constitution pour la Guinée. Il devra conduire les destinées de la Guinée pour cette période d’exception dont la durée n’est pas encore déterminée. Et, dans les prochains jours, il lui incombe de nommer un Premier ministre et de former un gouvernement de transition.

Nous y reviendrons !

Mohamed Guéasso Doré pour Guineematin.com

Lire

Prestation de serment du Colonel Doumbouya : voici la disposition de la Charte qu’il doit lire et respecter

1 octobre 2021 à 12 12 24 102410
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition

Comme indiqué dans nos précédentes dépêches, ce vendredi 1er octobre 2021, le Chef de la junte guinéenne, le Colonel Mamadi Doumbouya, président du Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD), va procéder à la prestation de serment devant un parterre d’invités.

Dans la grande salle du Palais Mohamed V, le Premier Président de la Cour suprême, Mamadou Sylla, va recevoir le serment du tombeur du dictateur Alpha Condé, à l’endroit même où celui-ci avait prêté serment pour un 3ème mandat de 6 ans, il y a il y a moins d’un an.

Avant de prendre fonction, le Président de la transition va lire la disposition de l’article 47 de la Charte de la transition qui stipule :

« Moi, Colonel Mamadi Doumbouya, Président de la Transition, je jure devant le peuple de Guinée de préserver en toute loyauté la souveraineté nationale, de respecter et de faire respecter les dispositions de la Charte de la Transition, la dignité humaine, les lois et règlements de la République, de remplir mes fonctions dans l’intérêt supérieur de la Nation, de consolider les acquis démocratiques, de garantir l’indépendance de la patrie et l’intégrité du territoire national.


Je m’engage solennellement, et sur mon honneur, à collaborer avec les organes de la transition pour la réalisation et la préservation de la cohésion nationale. En cas de parjure, que je subisse les rigueurs de la loi, je le jure ».

Après cette lecture, le Colonel Mamadi Doumbouya sera investi de toutes les prérogatives de Président de la République, Chef de l’Etat, Chef suprême des armées en vue de diriger la transition pour aboutir à la transmission du pouvoir aux civils après la réécriture de la Constitution, de la tenue des élections référendaires, locales et nationales.

Bien sûr après la prestation de serment du nouvel homme fort de Guinée, l’opinion attend d’être informée de la durée de la transition. Et très probablement, dans la soirée de ce vendredi, interviendra la nomination d’un Premier ministre pour démarrer effectivement cette nouvelle ère de l’histoire de la Guinée.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com  

Tél : 628 08 98 45

Lire

Guinée : la page sombre d’Alpha Condé définitivement tournée ce 1er octobre 2021

1 octobre 2021 à 12 12 10 101010

Pour le reste de sa vie, Alpha Condé devra voir et revoir le film qu’il a joué ces dix dernières années. L’une des nombreuses erreurs que le désormais ancien président a commises c’est d’obtenir le pouvoir par les urnes et vouloir le conserver par la force. Il a ignoré que c’est la démocratie, avec ses corolaires de liberté d’opinion, de déplacement et de manifestations, qui protège aussi un élu.

L’investiture du nouveau président de la République ce 1er octobre 2021 tourne définitivement la page du règne tumultueux d’Alpha Condé. Les illusions du vieil homme de revenir au pouvoir grâce aux pressions de ses amis et de son réseau s’effondrent comme château de cartes. Si son reversement a suscité quelques réactions, cependant personne n’est allé jusqu’à demander son retour au pouvoir. C’est dire que la fameuse communauté internationale, qui avait fait les pieds et les mains pour le porter au pouvoir, ne se faisait aucune illusion. Elle savait dès le départ que c’est peine perdue. Les gens se sont plutôt focalisés suur sa libération.

L’armée guinéenne, qu’il clamait et proclamait fièrement avoir réformé, aura été effectivement républicaine jusqu’au bout. C’est-à-dire pendant les dix ans de règne légal du président élu en 2010. Dès lors que ce dernier a renié l’origine de sa consécration, du moment qu’il a rompu le contrat social avec le peuple, l’armée, qui est le rempart de la société, n’avait plus aucune obligation d’être républicaine vis-à-vis de lui. C’est le coup d’Etat constitutionnel du 22 mars 2020 qui a entrainé celui du 5 septembre 2021.

Les vrais amis d’Alpha Condé, tels que Kelefa Sall et Sékou Savané de la Guinée, Mamadou Issoufou du Niger, Boukounta Diallo et Abdoulaye Bathily du Sénégal et bien d’autres ont tenté de dissuader l’homme pour lui éviter la situation qu’il traverse actuellement. Sans succès. Parce que, comme nous l’avons souvent écrit, les pires ennemis de l’ancien président n’était ni Cellou Dalein Diallo, ni Sidya Touré encore moins Lansana Kouyaté. Ses pires ennemis étaient avec lui au palais. L’encourageant à ôter sa protection qui est la démocratie et ses contraintes.

Alpha Condé s’était battu avec les militants et responsables du RPG originel. Il a voulu régner avec ceux-là même qu’il a combattus. Au grand dam de ses militants. Lesquels se sont fait entendre à plusieurs reprises. Mais leur leader a fait la source oreille. L’ancien président a estimé à tort que pour réaliser son projet de présidence à vie, il fallait faire appel à ceux qui avaient joué le même rôle pour son prédécesseur. Ce qui faisait dire à certains observateurs que, finalement, seule la tête avait changé au palais. Tout le reste était là intact.

Avec le recul, on peut dire que si Alpha Condé n’avait pas marginalisé les cadres et militants de son parti, ces derniers auraient mis tout en œuvre pour éviter la catastrophe. Comme l’ont essayé de faire le doyen Sékou Savané et le jeune Ismael Condé. Mais leur mentor n’écoutait que les militants de la 25ème heure qui n’en avaient cure que la présidence Condé se termine la queue entre les pattes. Ces profiteurs de tout acabit n’avaient qu’un seul objectif : se remplir pleine les poches. Le reste ne les intéressait pas.

C’est ainsi qu’on a entendu un Premier ministre marteler qu’il préfère l’ordre à la loi. Au pire moment de la crise consécutive à la nouvelle constitution, un ministre de la Sécurité avait loué le professionnalisme des forces de l’ordre après une journée de manifestations particulièrement meurtrières. Et que dire d’un futur président de l’Assemblée nationale qui avait dit qu’il fallait aller à Bambeto armé. Ou encore d’un commandant d’une entité de la police qui qualifiait les manifestants de terroristes pour justifier la terreur de ses agents.

Sans compter les agissements de certains transfuges de l’opposition, appelés pompeusement communicants du parti au pouvoir ou ministre de la Défense sur Facebook et qui ont foulé au pied toutes les valeurs morales et ancestrales de ce pays. En s’en prenant à tous ceux qui ne regardent pas dans la même direction que leur bienfaiteur. Dans cette logique, personne n’était épargné. Ni des hommes politiques qui ont pourtant assumé les plus hautes fonctions dans ce pays. Et même des chefs traditionnels. Pour se faire une place au soleil, ces jeunes, qui se sont éduqués eux-mêmes, s’en prenaient à leur propre communauté accusée de soutenir celui qui voulait remplacer leur bienfaiteur au palais.

Habib Yembering Diallo pour guieematin.com

Lire

Investiture du colonel Mamadi Doumbouya : une délégation malienne à Conakry

1 octobre 2021 à 12 12 03 100310
La délégation malienne à l’aéroport de Conakry

Seul le Mali a répondu favorablement à l’invitation des autorités guinéennes, qui ont convié plusieurs chefs d’Etat africains à la cérémonie de prestation de serment du colonel Mamadi Doumbouya. Ce pays voisin de la Guinée, qui est aussi dirigé par une junte militaire, a envoyé une délégation pour participer à l’investiture du président de la transition guinéenne.

Conduite par le colonel Malick Diaw, président du conseil national de la transition du Mali, cette délégation est arrivée ce vendredi matin, 1er octobre 2021, à Conakry. De l’aéroport, elle s’est dirigée directement au Palais Mohamed V de Conakry, où se tient la cérémonie de prestation de serment du président du comité national du rassemblement pour le développement (CNRD), le chef de la junte militaire qui a renversé Alpha Condé.

D’autres pays se sont fait représenter à la cérémonie par leur ambassadeur accrédité en Guinée. Il s’agit entre autres de l’Arabie Saoudite, la Russie, la Corée du Nord, la Chine, la Palestine, du Liban, de Cuba. On note également la présence des chargés d’affaires des ambassades de Belgique, Allemagne, Espagne, France, de la délégation de l’Union européenne, des Etats-Unis, des Emirats Arabe Unis, du Japon, de la Libye, de la Suisse, l’Autriche, de l’Inde.

De son côté, la CEDEAO a décidé de bouder l’investiture du colonel Mamadi Doumbouya. L’organisation sous régionale refuse toujours de cautionner le coup d’Etat militaire en Guinée, surtout que la junte au pouvoir n’a pas accepté de se plier à ses exigences, dont la libération immédiate du président déchu, Alpha Condé, et l’organisation des élections dans un délai de six mois.

Malick Diakité pour Guineematin.com
Tel : 626-66-29-27

Lire

Investiture du colonel Mamadi Doumbouya : Cellou Dalein présent au Palais Mohamed V

1 octobre 2021 à 11 11 27 102710
Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG

Plusieurs personnalités ont rallié ce vendredi, 1er octobre 2021, le Palais Mohamed V de Conakry, où se tient la cérémonie de prestation de serment du colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne. Parmi les invités qui sont installés dans la salle, figure Cellou Dalein Diallo, président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). L’ancien Premier ministre guinéen apprécie la décision du chef de la junte militaire qui a renversé le président Alpha Condé de prêter serment avant de prendre officiellement ses fonctions de président de la transition.

« D’abord, il faut dire que j’ai reçu une invitation, c’est pourquoi je suis venu prendre part à la cérémonie. Je pense que lorsqu’on prend des responsabilités aussi importantes, il est tout à fait justifié de venir s’engager devant le peuple, devant sa conscience et devant Dieu. Donc, je trouve que la cérémonie est normale. Je ne suis pas juriste, mais je sais que lorsqu’on a pris des responsabilités comme celles-là de conduire la nation pendant une certaine période, je trouve tout à fait justifié qu’on prenne des engagements c’est-à-dire dire qu’on prête serment », a-t-il déclaré.

Cette grande figure de la classe politique guinéenne souhaite que la transition qui s’amorce en Guinée permette de faire une rupture avec toutes les mauvaises pratiques du passé et de remettre le pays sur le bon chemin. « Je pense qu’il va s’engager à conduire la Guinée vers l’ordre constitutionnel dans le respect des normes en la matière. Il a cru devoir à un moment donné prendre ses responsabilités. Voyant son pays à la dérive, il a voulu arrêter cette descente aux enfers de notre pays, il a pris le pouvoir. Je souhaite que ce pouvoir soit utilisé pour sortir la Guinée de la division, de la misère et de la mésentente », a dit Cellou Dalein Diallo.

En plus du président de l’UFDG, on note aussi la présence de Sidya Touré (président de l’UFR), Dr Ousmane Kaba (président du PADES), Dr Faya Millimouno (président du Bloc Libéral), Me Abdoul Kabèlè Camara (président du RGD), etc.


Mohamed Doré pour Guineematin.com

Lire

Investiture du colonel Mamadi Doumbouya : grande mobilisation au Palais Mohamed V de Conakry

1 octobre 2021 à 11 11 19 101910

Comme annoncé précédemment, le colonel Mamadi Doumbouya sera investi ce vendredi, 1er octobre 2021, dans ses fonctions de président de la transition. Depuis ce matin, plusieurs personnalités rallient le Palais Mohamed V de Conakry, où aura lieu la cérémonie de prestation de serment du chef de la junte militaire qui a renversé le président Alpha Condé.

On note la présence de plusieurs autorités administratives et militaires, des acteurs de la classe politique guinéenne, des représentants du corps diplomatique et consulaire accrédité en Guinée, des institutions internationales et de la société civile guinéenne. Seul le Mali, pays voisin de la Guinée, qui est aussi dirigé par une junte militaire, a envoyé une délégation pour assister à cette cérémonie.

Cette cérémonie se tient sous haute sécurité. Elle intervient à un moment où le président déchu, Alpha Condé, est toujours retenu par le comité national du rassemblement pour le développement (CNRD), la junte militaire qui l’a renversé.

À suivre !

Mohamed Guéasso DORÉ pour Guineematin.com 

Lire

Guinée : des pistes de solutions pour une refondation de l’Etat

1 octobre 2021 à 9 09 30 103010

Depuis l’avènement du Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) à la tête de la Guinée, suite au renversement du dictateur Alpha Condé, le dimanche 5 septembre 2021, le Colonel Mamadi Doumbouya et son équipe continuent de poser des actes de nature à rassurer l’opinion nationale et internationale sur leur volonté de ramener le pays sur la bonne direction. C’est le cas de la libération des détenus politiques, l’organisation des journées de concertations avec les forces vives pour une transition inclusive et apaisée, la publication de la Charte de la transition, les mesures sociales comme la baisse du prix du carburant à la pompe et les tarifs de transport, dans leur grande majorité, les Guinéens sont agréablement surpris par la conduite des jeunes officiers du CNRD.

Le Colonel Mamadi Doumbouya, qui s’inspire visiblement du défunt Président Ghanéen, John Jerry Rawlings, semble avoir bien mûri son approche pour rentrer positivement dans l’histoire de la Guinée. En témoignent les cinq valeurs qui guident la conduite du CNRD qu’il dirige. Ces valeurs vont de la Rectification institutionnelle au Repositionnement de la Guinée en passant par la Refondation de l’Etat, le Rassemblement et la Rupture avec les anciennes pratiques.

A l’occasion des journées de concertations, beaucoup de propositions ont été faites. Plusieurs d’entre elles s’articulent autour de l’amélioration de la gouvernance, la lutte contre l’impunité, le renforcement de l’unité nationale et la consolidation de la paix sociale. D’autres portent sur le combat contre l’exclusion, l’ethnocentrisme, la haine et le rejet de l’autre qui ont caractérisé les régimes précédents, surtout celui d’Alpha Condé qui en a fait de trop. Brisant ainsi le rêve de nombreux Guinéens.

Pour sortir de ce gouffre qui a longtemps désagrégé le bon fonctionnement des institutions constitutionnelles et de l’Etat au plus haut sommet, une seule conduite s’impose aux dirigeants actuels et futurs: unir les Guinéens autour d’une justice indépendante, les faire participer à la gestion du pouvoir au niveau central et décentralisé.

Pour y parvenir, il serait d’ailleurs louable que le Président du CNRD, qui prête serment ce vendredi 1er octobre, au Palais Mohamed V, fasse de la REFONDATION DE L’ETAT son cheval de bataille.

En quoi faisant ? Nommer un Vice-président de la transition, un Premier ministreChef du Gouvernement en attendant la mise en place du CNT qui doit avoir un ou une Présidente à sa tête. Les quatre plus hautes personnalités de l’Etat devraient symboliser l’unité et la diversité de la Guinée. Chacune d’elle devra être originaire d’une des quatre régions naturelles du pays. Un tel essai aura un triple signal pour le régime civil à venir.

Le renforcement de l’unité nationale, la stabilité du pays, la relance de l’économie, la paix et consolidation de la cohésion sociale d’une part et de l’autre, permettre, à partir de la transition militaire, une transmission du pouvoir aux civils, de façon pacifique et démocratique. Cela pourra faire oublier les rancœurs nées de la manipulation de certaines élites civiles et militaires et surtout éloigner la gestion du pays toute ségrégation ethnique, régionaliste ou religieuse.

Sachant bien que la Rectification institutionnelle tient à cœur les nouvelles autorités, d’autres propositions et non des moindres pourraient et appuyer cette réflexion en vue de contribuer efficacement  à l’avènement d’une Guinée moderne, forte et paisible où il fera bon vivre.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45 

Lire

Football : 25 joueurs retenus par Didier Six pour les 3 prochains matchs du Syli national

1 octobre 2021 à 9 09 26 102610
Didier Six, sélectionneur

Dans le cadre des éliminatoires de la coupe du monde 2022, la Guinée va disputer trois matchs en une semaine au mois d’octobre prochain. Le Syli national affrontera le Soudan en aller-retour les 6 et 9 octobre, puis le Maroc le 12 octobre 2021. Didier Six, le sélectionneur de la Guinée, a dévoilé la liste des 25 joueurs retenus pour ces trois rencontres, qui se joueront toutes au Maroc.

Guineematin.com vous propose ci-dessous la liste complète :

Gardiens

Aly Keïta (Ostersunds/Suède), Moussa Camara (Horoya AC/Guinée), Mohamed Camara (ASK/Guinée)

Défenseurs

Abdoulaye Cissé (Kocaelispor/Turquie), Pa Konaté (Botev Plovdiv/Bulgarie), Issiaga Sylla (Toulouse/France), Mohamed Ali Camara (Young Boys/Suisse), Saidou Sow (ASSE/France), Mohamed Kalil Traoré (Hapoel Tel-Aviv/Israël), Simon Falette (Hatayspor/Turquie), Ousmane Kanté (Paris FC/France), Florentin Pogba (Sochaux/France)

Milieux

Ibrahima Cissé (RFC Seraing/Belgique), Naby Keïta (Liverpool/Angleterre), Amadou Diawara (AS Roma/Italie), Mady Camara (Olympiacos/Grèce), Morlaye Sylla (Horoya AC/Guinée), Aguibou Camara (Olympiacos/Grèce), Ibrahima Sory Conté (Sakhnin/Israel), Mamadou Kané (Netfchi Baku/Azerbaïdjan)

Attaquants

Ahmed Mendes Moreira (PAS Giannina/Grèce), François Kamano (Lokomotiv Moscou/Russie), Momo Yansané (Sheriff Tiraspol/Moldavie), José Martinez Kanté (Kairat Almaty/Kazakhstan), Mohamed Bayo (Clermont/France).

Lors de sa première sortie dans ces éliminatoires, la Guinée avait fait un match nul (1-1) face à la Guinée Bissau.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 12 43 62

Lire

Rentrée des classes : des parents d’élèves inquiets

1 octobre 2021 à 9 09 10 101010
Fodé Abass Camara, parent d’élèves

A quand l’ouverture des classes en Guinée ? C’est une question qui taraude encore les esprits. Initialement prévue pour le 04 octobre prochain, la rentrée des classes semble avoir été renvoyée aux calendes grecques. En tout cas, depuis le coup d’Etat qui a renversé le régime d’Alpha Condé (le 05 septembre dernier : ndlr) et qui a dissout le gouvernement d’alors, une incertitude plane sur le respect de cette date. Et, cela est une source d’inquiétude chez les parents d’élèves, d’autant plus que les nouvelles autorités du pays ne se sont pas encore prononcées sur le sujet.

Dans la journée de ce jeudi, 30 septembre 2021, Guineematin.com a donné la parole à quelques parents d’élèves à Conakry. Et, au vu du constat, les inquiétudes sont grandes. Tous réclament la réouverture des classes, même si certains se plaignent un peu du manque de moyens financiers pour l’achat des fournitures scolaires pour leurs enfants.

Décryptage !

Fodé Abass Camara : « Comme il y a eu un changement à la tête de l’État, c’est à cause de ça qu’il y a eu un retard concernant l’ouverture des classes. Mais, le problème c’est aussi parce qu’il n’y a pas d’argent, même pour nous parents d’élèves, pour acheter les fournitures des enfants. Si la date du 04 octobre est respectée, c’est une bonne chose. Je pense que quand on cherche l’avenir de notre relève, on ne peut se réjouir d’un retard concernant l’éducation. Pour ma part, je demande aux autorités éducatives d’ouvrir les classes au plus tard le 20 octobre ».

Mohamed Mouctar Diallo, comptable et parent d’élèves

Mohamed Mouctar Diallo, comptable et parent d’élèves : « Nous sommes dans un moment critique. Et, nous les parents d’élèves, nous sommes obligés de rester derrière l’autorité qui a le dernier mot. Parce que nous sommes dans une période de transition. En tant que parents d’élèves, nous sommes prêts pour cette rentrée. Et, le retard joue sur nous. Mais, il faut rester focus d’abord sur cette transition. Ils (les autorités) vont voir si c’est aujourd’hui ou la semaine prochaine pour la rentrée des classes ».

Mariama Sadio Diallo, mère d’une élève

Mariama Sadio Diallo, mère d’une élève qui fait la 9ème année : « Avant, c’était au plus tard le 5 octobre qu’on ouvrait les classes. Mais, cette année on n’a aucune information d’abord. Personnellement, je n’approuve pas ce retard. Nous nous battons pour que nos enfants puissent étudier, vu que nous on n’a pas eu cette chance. Mais, si on retarde cette ouverture, cela ne peut que baisser le niveau des enfants. Je demande la junte au pouvoir (le CNRD qui a renversé Alpha Condé) de nous aider sur ce point. Il faut acter les paroles par les faits ».

Balouta Diallo, mère d’un élève en examen

Balouta Diallo, mère d’un élève en classe examen : « Nous voulons que les enfants quittent la maison à présent afin de pouvoir finir le programme d’enseignement à temps. Il ne faudrait pas qu’on retarde trop l’ouverture, sinon les enfants risquent de bâcler les programmes. Et, nous avons réellement peur de ce scénario. Nous demandons aux autorités de nous aider pour que les enfants étudient très bien. »

Diarouga Aziz Balde pour Guineematin.com

Lire

Transition : le message du préfet, Augustin Fancinadouno, aux femmes et jeunes de Télimélé

1 octobre 2021 à 8 08 55 105510

Récemment installé à la tête de la préfecture de Télimélé, le colonel Augustin Fancinadouno a conféré hier, jeudi 30 septembre 2021, avec les organisations des jeunes et des femmes de sa juridiction géopolitique. Cette rencontre de prise de contact s’est tenue à la maison des jeunes, en présence de plusieurs cadres préfectoraux et communaux et les forces de défense et de sécurité, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Télimélé.

C’est vers 11 heures que le préfet de Télimélé est arrivé à la maison des jeunes où l’attendaient des femmes et des jeunes en liesse. Il a été accueilli par un tonnerre d’applaudissements. Et, c’est dans cette ambiance festive que le directeur préfectoral de la jeunesse (DPJ) de Télimélé, Mamadou Mouctar Diallo, a pris la parole pour exprimer l’adhésion des jeunes de Télimélé aux idéaux du CNRD (la junte militaire au pouvoir en Guinée depuis le 05 septembre dernier : ndlr).

Mamadou Mouctar Diallo, directeur préfectoral de la jeunesse

« La jeunesse fonde en vous un grand espoir ; et, les actes déjà posés sont rassurants. Que Dieu vous donne la force nécessaire pour mener à bon port cette transition. Cette opportunité qui nous est offerte par le CNRD doit être l’ultime occasion pour nous Guinéens de changer nos vieilles habitudes. Car, à ce jour, personne n’est épargnée par le triste sort qui fait notre quotidien… », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, Mamadou Mouctar Diallo a dénoncé « la faible représentativité des jeunes de Télimélé dans les sociétés minières de la place, la faible promotion des fils de Télimélé à des postes de responsabilité, le recrutement dans l’armée de plusieurs jeunes venus d’ailleurs au compte de Télimélé en lieu et place de ceux d’ici, la coupure intempestive de la desserte en eau et en électricité de la ville sans motif réel, la fréquence élevée des accidents de la circulation dans la ville sans aucune mesure dissuasive ».

De son côté, madame Kadiatou Alpha Bah, la directrice préfectorale de l’action sociale et enfance de Télimélé, a également exprimé l’adhésion des femmes, filles et fils de Télimélé aux idéaux du Conseil national du rassemblement pour le développement. Elle a aussi sollicité l’implication du préfet, Augustin Fancinadouno, pour le financement de la Muffa (Mutuelle financière des femmes africaines) et de la MC2 (Mutuelle communautaire de croissance) de Télimélé.

Madame Kadiatou Alpha Bah, directrice préfectorale de l’action sociale et enfance

« Nous exprimons notre adhésion totale aux nobles idéaux du CNRD. Nous avons suivi avec une attention soutenue les 48 articles énumérés dans la nouvelle charte élaborée par les nouvelles autorités, le comité national du rassemblement pour le développement. Cette charte prend en compte toutes les préoccupations des femmes et des jeunes, d’autant plus qu’elle prévoit 3 représentantes des femmes, 5 représentants des jeunes au sein du conseil national de la transition. Nous saisissons cette occasion solennelle pour solliciter votre implication pour le financement de la Muffa et de la MC2 de Télimélé afin d’accompagner les femmes et les jeunes dans les activités génératrices de revenus », a dit madame Kadiatou Alpha Bah.

Dans son allocution de circonstance, le colonel Augustin Fancinadouno a félicité et remercié les femmes et les jeunes de Télimélé pour l’accueil qu’ils lui ont été réservé. Il a ensuite invité les jeunes à un fort engagement pour la paix et la cohésion à Télimélé.

Colonel Augustin Fancinadouno, préfet de Télimélé

« Le 05 septembre 2021 reste et demeure une date historique pour la Guinée (tout comme le 28 septembre et le 02 octobre). Une date à laquelle une page de notre histoire a été tournée par notre vaillante armée républicaine qui a pris les destinées de notre pays en main, sans effusion de sang, dans la paix et dans la dignité, sous la clairvoyance du CNRD. Je voudrais remercier son excellence le colonel Mamady Doumbouya pour la confiance portée en ma modeste personne pour diriger les destinées de la préfecture de Télimélé. Je dédie cette promotion aux jeunes, aux femmes, aux sages, à la société civile et à toutes les composantes sociales de Télimélé. L’engagement de la jeunesse et sa détermination restent le modèle d’un havre de paix dans notre cité.

Chers jeunes de Télimélé, soyons tous engagés et déterminés à soutenir le CNRD afin de lui permettre de poursuivre la mise en œuvre du contenu de la charte de la transition. Je vous remercie d’avoir répondu massivement à cette présente rencontre qui constitue pour nous un véritable espace de rendez-vous de tous les espoirs permis, probants, rassurants, dans une dynamique d’échanges concertés, inclusifs, participatifs et réussis au bénéfice de toute la population guinéenne en général et celle de Télimélé en particulier », a déclaré le colonel Augustin Fancinadouno. 

À noter que cette rencontre a pris fin par une séance de questions-réponses lors de laquelle des jeunes et des femmes ont exprimé leurs différentes préoccupations au nouveau préfet et au maire de la commune urbaine de Télimélé.

De Télimélé, Mamadou Saliou Bah pour Guineematin.com

Tél. : 628 88 04 73

Lire