A l’instar des autres pays du monde, la Guinée a célébré ce lundi, 03 décembre 2018, la journée internationale des personnes handicapées. La cérémonie officielle a été organisée à la Blue zone de Kaloum, sous la présidence du Premier ministre qui a promis d’agir en faveur de cette couche vulnérable, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Le thème retenu pour la commémoration de cette journée est « autonomiser les personnes vivant avec un handicap, tout en assurant leur inclusion et en garantissant l’égalité de chance pour tous »,

Mme Diaby Hadja Mariama Sylla

Dans son discours, madame Diaby Hadja Mariama Sylla, ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, a dit que la célébration de cette journée a un parfum particulier cette année. Selon elle, « durant une quinzaine de jours, nous allons ensemble fournir l’effort de taire les préjugés et stéréotypes, renforcer les capacités des acteurs gouvernementaux et de la société civile ; et enfin, nous approprier des textes législatifs et réglementaires. (…) La stigmatisation dont sont victimes les personnes handicapées est en contraste avec les droits universels dont nous célébrons les 70 ans cette année. Elle est en conflit avec l’immense potentiel enfoui en ces hommes et femmes. Elle ne se préoccupe pas non plus du rythme effréné de la survie du handicap dans notre société. Sans vouloir choquer, je pus affirmer que l’état entre la validité et l’invalidité est extrêmement pénible ».

Elhadj Boubacar Diop

De son coté, Elhadj Boubacar Diop, président de l’organisation faîtière des personnes handicapées a dit que la célébration de cette journée est marquée cette année par d’importants évènements : « l’adoption par l’Assemblée nationale, le 15 mai 2018, de la loi portant promotion et protection des personnes handicapées de la République de Guinée ; suivi de sa promulgation par monsieur le président de la République, le 13 septembre 2018 ; le lancement de la vulgarisation de ladite loi le 3 décembre 2018 ; l’organisation du 04 au 5 décembre 2018 de l’atelier de validation des textes d’application, notamment le décret d’application et celui relatif à l’article 53 sur la mise en place du conseil national du handicap ».

Lionel Lorens

Pour sa part, Lionel Lorens, représentant-résident du PNUD en Guinée a rappelé que depuis 1992, la journée des personnes vivant avec un handicap est célébrée chaque année. Selon lui, « on estime qu’un milliard de personnes vit aujourd’hui avec un handicap, des personnes confrontées à de nombreux obstacles pour participer pleinement à leur société. 80 % d’entre elles vivent dans les pays en voie de développement. Un enfant non scolarisé sur trois a un handicap, et moins de 2% des enfants qui vivent avec un handicap vont à l’école dans les pays en voie de développement. Cette journée mondiale nous donne l’occasion de réfléchir sur cette situation ».

Ibrahima Kassory Fofana

Le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, a expliqué que le handicap est un problème de société qui interpelle tout le monde. « C’est pourquoi, tout le monde doit faire un effort pour la reconnaissance pleine et entière de leur droit. Je recommande fortement que les nouveaux chantiers des voiries urbaines et périurbaines tiennent compte des conditions spécifiques des personnes handicapées. Il s’agira notamment de prévoir l’aménagement des accès aux trottoirs pour les déficients moteurs, pour les déficients sourds. Il est temps d’assurer leur pleine émancipation par l’interprétation en langue et Cie, et sur portage des émissions télés. Je ne passerai pas sous silence la nécessité de promouvoir l’éducation inclusive en faveur des nombreux enfants porteurs de déficiences visuelles ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin