De nombreux élèves ont pris d’assaut les rues de la commune urbaine de Labé ce lundi, 3 décembre 2018. Les manifestants exprimaient ainsi leur mécontentement face à l’absence des leurs enseignants dans les classes, en grève depuis l’ouverture des classes. Le mouvement a été interrompu par les forces de l’ordre, rapporte un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les enseignants, membres du SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée), observent une grève générale et illimitée depuis le 03 octobre dernier. Une majorité écrasante d’enseignants titulaires observent le mouvement, aussi bien à Labé que sur le plan national.

C’est devant cette situation que des élèves de certaines écoles publiques de Labé sont sortis pour exprimer leur mécontentement. Ils sont allés perturber les cours dans certaines écoles privées de la place. Cet état de fait a eu pour conséquences de perturber les cours presque partout. De très nombreux élèves vont se retrouver ainsi dans la rue.

Les jeunes gens sont partis du rond point Hoggo Mboüro pour atteindre de nombreuses rues de la ville. Arrivés à la rentrée du stade Elhadj Saifoulaye Diallo, les manifestants se sont heurtés à un blocus. Les forces de l’ordre les ont dispersés à coups de gaz lacrymogènes. Les élèves ont battu en retraite tout en répliquant avec des jets de cailloux.

Il n’y a pas eu de blessés ni d’arrestations. Mais, les cours ont été sérieusement perturbés.

Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com