Comme indiqué dans une précédente dépêche de Guineematin.com, les opposants guinéens multiplient les stratégies de protestation contre la restriction des libertés dans notre pays, le refus de respecter les Lois de la République, les accords politiques et surtout les assassinats des manifestants de l’opposition.

Avec le refus catégorique et les nombreuses répressions des manifestations, les opposants guinéens essaient d’autres stratégies pour exprimer leur ras-le-bol.

Dans la matinée de ce lundi, un reporter de Guineematin.com a trouvé un groupe d’opposants, sous la houlette de la vice-présidente des femmes de l’UFDG, madame Bah Hadja Maïmouna Diallo, avec des banderoles et pancartes avec les images de quelques victimes. Et, il leur a posé quelques questions :

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin