Le président de la République a pris part à la célébration de la journée internationale des personnes handicapées ce mardi, 03 décembre 2019, à Conakry. Organisé à la cité de solidarité de Taouyah, l’événement a été placé sous le thème « favoriser la participation sociale des personnes handicapées et leur pouvoir d’agir : un geste à la fois ». A cette occasion, Alpha Condé a fait de nouvelles promesses à l’endroit des personnes vivant avec le handicap, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Eloi Kouadjo IV, adjoint au représentant résidant du PNUD en Guinée

Des centaines de personnes ont rallié la cité de solidarité pour célébrer cette journée dédiée aux personnes handicapées. Une occasion mise à profit par Eloi Kouadjo IV, adjoint au représentant résidant du PNUD en Guinée, pour rappeler « qu’on estime qu’un milliard de personnes dans le monde vit aujourd’hui avec un handicap et qu’elles sont confrontées à de nombreux obstacles pour participer pleinement à la société. 90% d’entre elles vivent dans des pays en développement.

Dans le cas de la Guinée, le 3ème recensement général de la population et de l’habitat réalisé en 2014, a dénombré 155 885 personnes handicapées (PH) sur une population totale de 10 503 132 habitants, soit 1,5%. La célébration de cette journée mondiale des personnes handicapées n’est pas juste une journée de fête. Mais, beaucoup plus une journée qui nous interpelle toutes et tous sur l’impérieuse nécessité de l’inclusion et de la prise en compte des conditions et des intérêts des personnes en situation de handicap », a-t-il dit.

De son côté, la ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, a souligné les efforts du gouvernement guinéen en faveur des personnes handicapées. « Monsieur le président de la République, la loi portant protection et promotion des personnes handicapées adoptée unanimement par les députés et promulguée et promulguée par votre autorité en 2018, n’est pas un simple texte supplémentaire et ce, pour au-moins cinq (5) raisons :

La première raison, l’élaboration d’une douzaine de textes d’applications de la loi est très avancée. Nous sommes sûrs de le finaliser au cours du premier semestre de l’année nouvelle. En second lieu, le gouvernement inaugure aujourd’hui un centre d’apprentissage de métier. L’inauguration de ce bijou coïncide avec la pose de la première pierre des centres similaires à Kankan et à Labé sur fonds propres du budget national.

Troisièmement, des idées de projets relatifs aux personnes handicapées ont commencé à germer : 15 projets ont éclos, tous bénéficient du financement à la hauteur de leur taille. Quatrièmement, nous nous apprêtons à doter le pays d’un programme fédérateur d’intervention dans le domaine du handicap. En cinquième position, notre pays a été identifié pour abriter le lancement du plan d’action des Etats membres de l’organisation des conférences islamiques dans le domaine du handicap », a cité Hadja Mariama Sylla.

Mais, ces efforts salués par le gouvernement sont loin d’être suffisants. C’est pourquoi, les personnes handicapées de Guinée, par la voix de leur porte-parole

Mohamed Moustapha Kaba, ont fait des doléances à l’endroit à de l’Etat. « Monsieur le président, tout en étant conscients des multiples charges de l’Etat et des avancées majeures entreprises en faveur des handicapées de Guinée, nous vous serons très reconnaissants de bien vouloir accroître les interventions du gouvernement en notre compte en tenant compte de quelques mesures spécifiques.

Pour les besoins de la cause, je vous résumerai comme suit : premièrement, assister les familles des enfants handicapées dans l’accès aux services d’éducation et en santé ; deuxièmement, inscrire l’accessibilité des personnes handicapées aux édifices publiques parmi les normes de construction et d’habitat ; trois, couper à jamais la chaîne d’exploitation des enfants handicapés à travers la mendicité et de tout prétendu soutien des ménages ; quatre, offrir des bus de ramassage des élèves à l’école des aveugles et à l’école des sourds-muets », a-t-il notamment exhorté.

Dans son discours réponse, le président Alpha Condé a dit avoir entendu les doléances des personnes vivant avec un handicap. Tout en invitant les membres du gouvernement et les partenaires techniques et financiers à prendre en compte ces préoccupations, le Chef de l’Etat guinéen a promis de s’investir dans la restauration de la dignité des personnes handicapées de son pays.

« J’ai bien pris note des doléances exprimées par votre porte-parole. A ce titre, j’enjoins le gouvernement et les partenaires techniques et financiers, les secteurs public et privé à inscrire la question des handicapées parmi les priorités. Le problème d’handicap est transversal. Aussi, j’invite tous les départements ministériels concernés ainsi que les collectivités locales à jouer leur partition pour la prise en compte de la dimension du handicap dans toutes les planifications ainsi que dans la formulation des projets de développement », a déclaré le président Condé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin