Une délégation gouvernementale a entamé ce mardi, 04 février 2020, une tournée en Moyenne Guinée. Une région qui a été le théâtre de violences à l’occasion des récentes manifestations appelées par le FNDC contre un troisième mandat pour le président Alpha Condé. Les émissaires du chef de l’Etat guinéen sont allés prôner la paix et la quiétude au Fouta Djallon, rapporte un envoyé spécial de Guineematin.com sur place.

Conduite par le général Bouréma Condé, ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, cette délégation est composée aussi des ministres Mouctar Diallo de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes ; Thierno Ousmane Diallo du Tourisme, de l’Hôtellerie et de l’Artisanat ; Mamadou Taran Diallo de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté ; Sanoussy Bantama Sow, des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique et Aly Jamal Bangoura, secrétaire général des Affaires religieuses. Elle a entamé sa tournée de sensibilisation par la ville de Mamou, où elle a eu une rencontre ce mardi avec les autorités locales, les responsables religieux et les sages de la ville.

Général Boureïma Condé, ministre de l’administration du Territoire et de la Décentralisation

Les membres du gouvernement ont dit être venus au Fouta, à la demande du président de la République, pour prôner la paix et la quiétude sociale. « Le président de la République est aujourd’hui préoccupé par ce qui s’est passé ici au Fouta récemment. On sait qu’à Mamou, il n’y a pas eu de problèmes. Mais, il est de notre devoir de venir vous présenter nos excuses et vous dire de continuer à sensibiliser et à prêcher la paix. On sait que vous vous battez pour cultiver la paix et l’amour ici à Mamou.

Le président de la République nous charge de venir vous remercier et vous encourager et vous dire de continuer dans ce sens. Par la grâce de Dieu, c’est lui qui est aujourd’hui le père de la nation. Si l’épervier prend un poussin aujourd’hui en Guinée, il l’a pris dans les mains de monsieur Alpha Condé. Donc, il vous dit et il vous rassure, que cela soit du camp de ses administrateurs, que cela soit du camp de ses services de sécurité, ou que cela soit du camp des casseurs, qu’il fera toute la lumière sur cette chose pour que chacun réponde de sa forfaiture », a indiqué le ministre Bouréma Condé.

En réponse, Elhadj Amadou Kolon Barry, inspecteur régional des affaires religieuses de Mamou et porte-parole des sages de la ville, a salué la visite de cette délégation ministérielle. Cependant, il a laissé entendre que les sages de Mamou ne sont pas contents de la situation qui prévaut aujourd’hui dans le pays.

Elhadj Amadou Kolon Barry, inspecteur régional de la ligue islamique

« Ce sont des personnes en colère que vous venez rencontrer. Seulement, vous êtes arrivés avant que nos larmes ne coulent. Donc en réalité, les sages étaient très en colère. Dieu merci, à Mamou, il n’y a pas eu de problèmes cette fois-ci (lors des dernières manifestations du FNDC, ndlr). Mais il y a eu des problèmes par le passé, il y a même eu des morts.

Cette fois, il n’y a pas eu de problèmes parce que nos enfants ont encore suivi nos conseils, bien qu’ils ne soient pas aussi contents. Nous sommes des religieux, nous nous devons de vous dire la vérité. La pirogue de l’islam ne chavire jamais ; mais, celle dirigée par les gouvernants chavire toujours. La pirogue transportant le pouvoir a toujours chaviré. Le président peut sortir indemne, mais sa pirogue chavire toujours. Donc notre inquiétude aujourd’hui, c’est comment vous les gouvernants d’aujourd’hui, allez traverser le marigot sans que votre pirogue ne chavire. Nous prions Dieu que votre pirogue ne chavire pas », a-t-il dit.

Poursuivant, le leader religieux de Mamou a regretté l’attitude du président Alpha Condé qui, selon lui, ne met pas tous les Guinéens sur le même pied d’égalité. « Notre pays traverse une grave crise, une crise qui nous préoccupe. Tout le monde est préoccupé en Guinée, mais le Fouta l’est encore plus. Parce que le président de la République a carrément indexé la région du Fouta Djallon comme étant celle qui ne veut pas aller avec les trois autres roues. L’être humain ne peut pas être juste entre ses femmes, c’est vrai ; mais, nous exhortons le chef de l’Etat à être juste entre toutes les quatre régions du pays. Même s’il ne peut pas, qu’il fasse au moins semblant de mettre tout le monde sur même pied d’égalité », a exhorté Elhadj Kolon Barry.

Pour terminer, il a invité les ministres à dire la vérité au président de la République sans craindre de perdre leur poste. « Vous êtes des émissaires du chef de l’Etat, pardon dites-lui la vérité. Dites-le lui la vérité même s’il va vous limoger. Il va peut-être vous limoger quand vous l’aurez dit la vérité, mais après il se rendra compte que vous lui avez dit la vérité. On dit que le chef peut accumuler des péchés, mais son entourage en accumule beaucoup plus surtout lorsque ceux qui constituent cet entourage refusent de dire la vérité au chef de l’Etat », a averti le porte-parole des sages de Mamou.

Après Mamou, la délégation gouvernementale a mis le cap sur Dalaba. Elle va rencontrer les sages de cette ville avant de continuer sur Pita.

De Mamou, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin