L’appel à manifester du Front National pour la Défens de la Constitution (FNDC) pour empêcher la tenue du double scrutin législatif et référendaire de demain dimanche a été émaillé de violences ce samedi, 21 mars 2020. Dans la commune de Ratoma, c’est le domicile privé du chef de quartier de Wanindara 3 qui a été incendié. Fafa Mbira Manet est accusé d’être à l’origine des nombreuses arrestations enregistrées sur les lieux ces derniers temps, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Récemment, Fafa Mbira Manet a accordé une interview à des journalistes où il accusait les imams et commerçants de Wanindara d’encourager les jeunes à poser des actes de violence en leur donnant de l’argent. Depuis cette date, le chef de quartier était dans le viseur des jeunes.

C’est ainsi qu’à l’occasion des manifestations violentes de ce samedi, des jeunes s’en sont pris au domicile de monsieur Manet. Selon nos informations, l’incendie s’est produit alors que le chef de quartier est du côté de Gaoual.

Pendant que les voisins étaient en train de se battre pour éteindre le feu, les jeunes gens sont revenus à la charge pour tenter de démolir le bâtiment. Il a fallu l’intervention de forces de l’ordre pour éviter le pire.

Il n’y a pas eu de pertes en vies humaines, mais on pouvait constater sur place d’énormes dégâts matériels. Le contenu du bâtiment a été calciné. Une voiture a été également incendiée.

L’arrivée sur les lieux des forces de sécurité, des sapeurs-pompiers de la protection civile de Ratoma et des voisins a permis de circonscrire le sinistre.

Aucune des femmes de Fafa Mbira Manet n’a voulu se prêter à nos questions.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel: +224 622 07 93 59 § 666 87 73 97

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin