Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition

Après la publication du décret nommant le Premier ministre et celui portant sur la structure du Gouvernement, Guineematin.com simule une composition des 25 ministres et des 2 secrétaires généraux du Gouvernement que les Guinéens attendent avec impatience. 

Dans la liste qui suit, nous avons décidé délibérément de ne faire appel à aucun ministre des régimes précédents. Nous avons également omis les figures de proue du FNDC (Front National pour la Défense de la Constitution) qui, à notre avis, devraient continuer leur rôle avant-gardiste de la démocratie guinéenne et du respect des lois de la République.

À travers ce travail de simulation, on peut constater, s’il en était besoin, que les nouvelles autorités guinéennes peuvent bel et bien dénicher des cadres compétents et à même de gérer le Gouvernement pour une transition consensuelle. 

Ci-dessous, notre liste qui ne pourra qu’aider le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya, et son Premier ministre, Mohamed Béavogui, à facilement faire leurs choix des 25 ministres et des deux secrétaires généraux.

1- Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme : Me Mohamed Traoré (avocat) ;

2- Ministre délégué à la présidence, chargé de la Défense nationale : Colonel Sadiba Koulibaly (CNRD) ;

3- Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation : Général Aboubacar Sidiki Camara, dit Idi Amine ;

4- Ministre de la Sécurité et de la Protection civile : Colonel Balla Samoura ;

5- Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération Internationale, de l’Intégration africaine et des Guinéens de l’étranger : Thierno Yaya Diallo (Guinée moderne)

6- Ministre de l’Économie, des Finances et du Plan : Dr Youssouf Boundou Sylla (Canada, Coordinateur de Guineenews) ;

7- Ministre du Budget : Thierno Madiou Sow (BCRG) ;

8- Ministre du Travail et de la Fonction publique : Bogola Haba ;

9- Ministre de l’Environnement et du Développement durable : Sorel Kéita (juriste, Guinéens de l’étranger) ;

10- Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage : Dr Diao Baldé ;

11- Ministre de l’Énergie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures : Tokpa Dounamou (OIM Guinée) ;

12- Ministre des Mines et de la Géologie : Dr Edouard Zoutomou Pogomou ;

13- Ministre des Infrastructures et des Transports : Amadou Oury Baldé (Commission CEDEAO, Abuja, Nigéria)

14- Ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Économie numérique : Ousmane Gaoual Diallo

15- Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire : Général Namory Traoré

16- Ministre de la Pêche et l’Économie maritime : Général Abdoulaye Kéita « Commando Fakhè » (chef du Bataillon Autonome des troupes aéroportées) ;

17- Ministre du Commerce, de l’Industrie et des petites et moyennes entreprises : Mamadou Barry (Directeur Pays de Search for Common Ground) ;

18- Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation : Dr Diaka Sidibé (Directrice de l’institut des mines de Boké) ;

19- Ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation : Ahmed Tidjane Kourouma (président des ressortissants guinéens au Gabon) ;

20- Ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle : Sékouba Mara (DG AGUIPE) ;

21- Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique : Dr Manizé Kolié (pharmacien) ;

22- Ministre de l’Information et de la Communication : Aladji Cellou Camara (DIRPA) ;

23- Ministre de la Jeunesse et des Sports : Madame Mariam Kamara (agence Baantou) ;

24- Ministre de la Promotion féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables : Madame Aminata Bangoura (juriste, Guinéens de l’étranger) ; 

25- Ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat : Alpha Soumah (Bill De Sam) ; 

Secrétaire Générale du gouvernement : Lieutenant-Colonel Aminata Diallo (CNRD)

Secrétaire Général aux Affaires religieuses : Elhadj Mansour Fadiga (imam de la mosquée Bilal de Nongo).

À noter que plusieurs autres personnalités doivent être désignées pour conduire le CNT, la CENI, et au niveau de la présidence de la République, des autres institutions républicaines et des nombreuses directions. Il importe de préciser que la Transition doit être débarrassée de tous ceux qui, de près ou de loin, ont soutenu le troisième mandat d’Alpha Condé, qui est à l’origine du coup d’État militaire. C’est dans cet esprit que la Haute Autorité de la Communication par exemple doit être recomposée pour y mettre des hommes et des femmes non étiquettés et qui ont la confiance des professionnels des médias et autres.  

Nouhou Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin