C’est un secrétaire exécutif très remonté qui a pris part hier, samedi 07 décembre 2019, à l’assemblée générale de l’union des forces républicaines (UFR) à Matam. Avec véhémence, Saïkou Yaya Barry a relevé un paradoxe entre le milieu social dans lequel l’actuel président guinéen, Alpha Condé a fait pratiquement toute sa vie (la France) et la façon dont ce monsieur dirige actuellement la Guinée. Ce cadre du bureau politique national de l’UFR, avec des mots à peine voilés, accuse le président Alpha Condé de faire la promotion de la médiocrité dans le pays, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a suivi cette rencontre politique hebdomadaire de l’UFR.

« Le cas de Alpha Condé est vraiment paradoxal. Ce gars a vécu plus de 50 ans en France, un pays réputé être la terre de la liberté et de la démocratie. Cet homme qui a vécu dans ce pays, qui a mangé l’impôt des contribuables blancs, qui a eu un logement des blancs, on espérait qu’il allait au moins copier ces blancs pour respecter les lois », a entamé Saïkou Yaya Barry, encouragé par les haussements approbateurs de têtes dans l’auditoire.

Pour le secrétaire exécutif de l’UFR, « c’est un peu paradoxal que ce monsieur ne fasse que faire rêver les Guinéens sur des projets qu’on ne voit jamais ». Mais, ajoute Saïkou Yaya Barry, « ce qui est surtout paradoxal avec Alpha Condé, c’est qu’il a passé tout le temps à attaquer Lansana Conté (Président de la République de Guinée entre 1984 et 2008) et les gens qui ont gouverné avec lui. Mais, il prend les pires de ceux que Lansana Conté a laissés pour les mettre à côté de lui pour gouverner ».

Parmi les pires administrateurs du régime Conté qui ont été approchés par le président Alpha Conté, le secrétaire exécutif de l’UFR cite Ibrahima Barboza Soumah, l’actuel préfet de Coyah.

« Quand tu prends Barboza, il a été préfet au temps de Lansana Conté. Et, il a été l’un des plus négatifs au temps de Conté. Il (Barboza Soumah) a été préfet à Faranah. Et, je sais ce qu’il a fait aux gens du RPG à Faranah. C’est ce gars qui est aujourd’hui à Coyah, où il est en train de prendre et d’arrêter les gens de l’opposition comme des poussins. Il viole de manière flagrante la loi. Et, ça aussi, c’est paradoxal », a dit Saïkou Yaya Barry.

Mais, poursuit le secrétaire exécutif de l’UFR, « ce qui est encore plus paradoxal, c’est qu’il (Alpha Condé) prend un sous-préfet (Général Boureima Condé) et le met ministre de l’administration du territoire. Celui-ci, aujourd’hui, à l’image de sa qualité et du niveau de ce qu’il a pu gérer, est en train de gérer le pays sens dessus-dessous ».

Saïkou Yaya Barry trouve également paradoxal que les guinéens acceptent cette façon de faire, sans pour autant réagir pour y mettre fin. C’est pourquoi, il demande aux Guinéens de se réveiller de leur profond sommeil.

« La morale d’Etat a déjà foutu le camp. Et, nous ne devons pas accepter que des gens qui n’ont même pas géré une famille viennent nous mélanger entre nous. C’est incroyable qu’on accepte qu’un petit lobby, le plus négatif de tout le système, soit sur nous ; et, nous piétine, nous empêche de vivre et mange notre argent. Nous devons tous nous lever, parce que personne ne tire profit de ça. Il faut que les Guinéens se réveillent », a-t-il insisté.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin