Avant même son arrivée en Guinée, la mission d’experts déployée par la CEDEAO pour auditer le fichier électoral guinéen suscite une vive controverse dans le pays. Les partis d’opposition, qui contestent la fiabilité de ce fichier, trouvent inopportun de procéder à un nouvel audit du fichier électoral, dont « les insuffisances sont connues de tous ». C’est le cas de l’Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès (UDRP). Dr Édouard Zoutomou Kpoghomou, le président de cette formation politique, estime que cette mission n’a pas sa raison d’être. Il l’a dit au cours d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com, ce mardi 03 mars 2020.

« On a l’impression que monsieur Alpha Condé prend l’opposition comme un ensemble de personnes qui ne réfléchissent pas. On n’est pas à une phase où on a besoin d’un audit du fichier électoral parce que l’OIF a déjà fait ce travail avec des experts de l’Union européenne, avec les témoignages de la CEDEAO, et des conclusions ont été tirées, le rapport a été soumis. Il y a des incohérences, il y a des insuffisances dans le fichier électoral, il y a beaucoup d’anomalies.

Donc il n’est pas question de faire un autre audit, nous cherchons simplement à ce que les insuffisances qui ont été relevées soient corrigées. Ce qui veut dire que la mission de la CEDEAO n’a vraiment pas sa raison d’être. On pourrait envoyer une mission pour essayer de trouver des voies et moyens pour effectivement corriger les tares et les insuffisances qui ont été décelées. Mais pas pour faire un autre audit », a réagi l’opposant.

Comme beaucoup de ses collègues de l’opposition, Dr Édouard Zoutomou assure que Nourdine Tall, l’un des membres de la mission de la CEDEAO, est très proche du président guinéen et qu’il vient pour aider Alpha Condé à accomplir sa mission de changer la Constitution actuelle, afin de pouvoir briguer un troisième mandat. Selon lui, il ne revient pas uniquement au chef de l’Etat guinéen de choisir des personnes censées aider à trouver une solution au problème qui entoure le fichier électoral guinéen.

« L’OIF a décelée des insuffisances dans le fichier électoral guinéen, elle doit en principe faire partie de la solution. Donc l’OIF devait être une partie intégrante de cette mission qu’on a dépêchée urgemment ici en Guinée. Il n’appartient pas seulement au président de la République ou à la mouvance de chercher des experts qui sont favorables à eux. Cette tâche doit être aussi étendue à l’opposition plurielle, parce qu’elle est partie intégrante justement de tout ce processus.

Donc, ne pas associer carrément l’opposition, revient à confirmer notre suspicion qu’en réalité, monsieur Alpha Condé ne veut pas résoudre ce problème parce qu’il ne peut pas être résolu en dehors de l’opposition. La solution à ce problème a besoin de la participation de tous les acteurs politiques », a laissé entendre le président de l’UDRP.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel: 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com