Depuis quelques mois, les importateurs de riz blanc sont préoccupés par la hausse des taxes de dédouanement. Les frais pour la tonne métrique sont passés de 100 à 400 dollars USD, jouant sérieusement sur les prix. Le sac de riz a déjà connu une hausse dans les marchés au grand dam des citoyens, réduits à constater les dégâts. C’est ce qu’a confié à un reporter de Guineematin.com Mamadou Baïlo Sow, importateur de riz au grand marché de Madina, qui dénonce cette hausse.

Si avant, il fallait débourser 100 dollars USD pour dédouaner une tonne métrique de riz blanc; désormais, la même tonne est dédouanée à 400 dollars, apprend-on. Une situation qui a provoqué une hausse du prix du sac de riz sur le marché, aliment très prisé par les populations.

Dans un entretien accordé à notre reporter, Mamadou Baïlo Sow, importateur de riz au grand marché de Madina, est revenu sur cette réalité. « Vous savez, depuis qu’on a reçu l’arrêté du ministre du Budget concernant l’augmentation de toute importation dans les containers en date du 1er décembre jusqu’à maintenant là, le prix du sac de riz ne fait qu’augmenter sur le marché. Le ministre avait dit que l’importation dans les containers n’est pas interdite ; mais, celui qui veut désormais importer, il sera taxé au même prix que le riz étuvé.

La tonne métrique du riz blanc était taxée à 100 dollars américains. Maintenant, toute importation du riz dans les containers est taxée à 400 dollars. Depuis le 01 décembre, nous dédouanons une tonne métrique à 400 dollars. C’est les 20 sacs qui donnent 400 dollars. Donc, nous avons envoyé les sacs de riz, on a fait nos calculs, on a vu qu’on ne peut pas vendre le riz à 215 mille ou 225 mille francs guinéens. Nous avons jugé nécessaire désormais de vendre à 240 mille ou 245 mille GNF pour nous en sortir, puisque le commerce, c’est le bénéfice. »

Poursuivant son intervention, Mamadou Baïlo Sow n’a pas caché son mécontentement face cette situation qu’il qualifie d’injuste. Il pointe un doigt accusateur sur le gouvernement qu’il accuse d’avoir permis à une seule société importatrice de taxer la tonne à 100 dollars, contrairement aux petites sociétés qui sont taxées à 400 dollars. « Depuis que nous avons commencé à importer le riz en 2010, il n’y a aucun magasin qui souffre de manque. Les guinéens ne font plus la queue pour avoir un sac de riz. Ils veulent monopoliser le marché. Voici ce que nous dénonçons, nous qui envoyons les petits containers, nous sommes taxés à 400 dollars.

Cependant, ceux qui envoient les 12 à 25 milles tonnes dans les navires, sont taxés à 100 dollars la tonne métrique. Ce sont eux qui bénéficient parce qu’ils revendent le riz blancs au même prix que nous. Ce qui est in juste. Eux, ils devraient revendre à 225 mille GNF parce qu’ils ont le monopole du marché. Si le gouvernement leur a accordé cette faveur, ils devraient satisfaire la population. Ils sont en train de tromper le gouvernement. Moi je pense que nous, nous sommes pour la population, et eux, pour le gouvernement. Si ça continue comme ça, les petits importateurs comme nous, nous serons obligés de reculer. Ce qui va jouer sur la population. Ça a déjà commencé, parce que le prix du riz blanc a augmenté », a laissé entendre ce commerçant.

Mamadou Baïlo Sow interpelle le gouvernement qui doit revoir cette situation. « Moi, j’aurais voulu que le gouvernement revoie sa copie. Vous savez, le commerce est un pouvoir aussi. Nous, nous sommes apolitiques. Nous sommes là pour tout le monde. Nous, nous cherchons de l’argent et nous donnons aussi de l’argent au gouvernement par les taxes que nous payons. Donc, nous voulons que le gouvernement revienne sur sa décision. »

Pour notre interlocuteur, si le gouvernement ne recule pas, les petits importateurs de riz vont prendre leurs dispositions. « Au nom de tous les petits importateurs de riz dans les containers, nous sommes prêts à rencontrer même le président de la République. Nous sommes prêts à nous réunir en groupe pour cotiser afin de pouvoir envoyer nous aussi des navires de 12 à 20 milles tonnes. Si l’Etat ne revient pas sur sa décision, nous ferons tout ce qui est légal pour empêcher ça. C’est une seule société qui veut monopoliser le marché. »

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com