Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) compte empêcher le double scrutin législatif et référendaire de demain dimanche. C’est dans cette dynamique que la structure appelle ses partisans à manifester les 21 et 22 mars 2020 à travers le pays. A Kaloum, siège de l’administration à Conakry, les activités n’ont pas été affectées par cette invite du FNDC, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les manifestations du FNDC pour empêcher la tenue du scrutin de demain dimanche ont entrainé des échauffourées à certains endroits de Conakry et de l’intérieur du pays. Mais, dans la commune de Kaloum, les activités ont tourné comme d’habitude ce samedi.

Bien que ce soit le weekend, certaines structures, notamment privées, n’ont pas été affecté par l’appel à manifester du FNDC. Les banques et assurances, les stations services sont restées ouvertes.

Les véhicules des particuliers et les motos ont circulé librement.

Toutefois, à la rentrée de la commune, juste au pont 8 novembre, un important dispositif de sécurité, composé de policiers et de gendarmes, est mis en place pour filtrer les entrées. Ils procèdent à une vérification minutieuse de tous les engins roulants avant d’autoriser à continuer.

A chaque grand carrefour de Kaloum, on trouve posté un pick-up de la police ou de la gendarmerie.

Au marché Niger, les femmes vaquent librement à leurs occupations.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin