Moustapha Barry : un jeune intellectuel confirmé et un modèle d’intégrité à soutenir pour le conseil national de transition

Moustapha Barry

Originaire de Fougoumba (dans la sous-préfecture de Ditinn, préfecture de Dalaba), Moustapha Barry est un ingénieur informaticien dévoué et très expérimenté. C’est également un patriote soucieux du devenir de la Guinée et des Guinéens, notamment des jeunes qui constituent plus de la moitié de cette population. Sa quête du savoir lui a permis, à travers plusieurs formations dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, de parcourir le monde (France, Inde, Emirates Arabe Unis, Tunisie, Chine…).

Et, c’est avec un cœur meurtri qu’il observe la Guinée sombrer dans la misère, en dépit de ses innombrables ressources humaines et naturelles. C’est pourquoi, avec ce nouvel air d’espoir qui souffle dans le pays depuis l’avènement du CNRD au pouvoir, Moustapha Barry compte s’impliquer activement dans la refondation de l’Etat et la transformation de la société guinéenne. Et, son pas vers cet idéal commun, il compte le faire au sein du conseil national de la transition (CNT) où il ambitionne de représenter toute la jeunesse guinéenne.

Depuis plusieurs années, Moustapha Barry fait de l’assistance conseil dans les domaines de l’information, de la politique et du social. Et, aujourd’hui, il compte intégrer les organes de prise de décision pour exposer et défendre ses idées et sa vision d’une Guinée nouvelle et prospère. Il est fortement convaincu que la transformation positive de la société guinéenne, dans ce monde interconnecté et très exigent, doit passer par un pansement de l’éducation et la défense de nos valeurs et traditions.

« La défaillance dans l’éducation des enfants au sein même de nos propres familles, de la formation et la défaillance des élites qui tirent la société guinéenne vers le bas (au lieu de l’amener vers des valeurs essentielles qui sont celles du bon vivre ensemble dans l’intérêt collectif) me préoccupe. Ma préoccupation aussi, c’est celle du développement économique à travers des infrastructures publiques modernes et durables, de la formation et de l’éducation de la jeunesse, de la santé de nos concitoyens, de la justice, du respect des droits fondamentaux, de l’égalité des chances pour un meilleur épanouissement de la population. Je suis aussi préoccupé pour la conservation de nos valeurs, nos traditions, notre identité culturelle face à la domination mentale et psychologique dont souffre notre société. Car, aujourd’hui, soit par complexe ou par ignorance, notre société reste dominée par soit la culture européenne ou arabe. C’est un facteur qui nous fait perdre nos repères et qui empêche notre société de penser, de réfléchir, de s’émanciper et même de s’assumer en vue de se frayer un chemin qui mène vers un développement harmonieux. A défaut de refaire l’historique sociopolitique et économique de notre pays, je voudrais juste rappeler l’importance et les exigences du monde d’aujourd’hui et celui de demain. Un monde dans lequel les techniques de l’information et de la communication représentent un enjeu économique et sécuritaire énorme », explique Moustapha Barry dans un entretien accordé à Guineematin.com en début de cette semaine.

Interpellé par la conscience patriotique face aux défis auxquels la Guinée fait face, Moustapha Barry compte apporter sa contribution à la construction d’une Guinée meilleure. Il assure que dans les décennies à venir, notre pays vivra dans le concert des nations connectées, avec tout ce que cela représente en termes d’avantages et de difficultés d’ordre social et sécuritaire à cause de la cybercriminalité. Et, la lutte pour triompher de ces défis doit se préparer maintenant avec des hommes à la pointe des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Pour ce faire, il est nécessaire, voire même indispensable, d’avoir des ingénieurs informaticiens au CNT où se discute les textes qui doivent régir la vie de notre nation dans les prochaines années. Et, voir Moustapha Barry siéger au sein de cet organe législatif serait un atout inestimable. D’ailleurs, il tient à y prendre part, avec le soutien de tous, pour le bien de la Guinée et des guinéens.

« Nous vivons désormais dans un monde où nos biens seront tous connectés et nos données sensibles exposées à des attaques de toutes sortes. C’est pour ça que dans les décisions que nos futurs dirigeants seront amenés à prendre, ils devront impérativement tenir compte de ces réalités. Dans les semaines ou mois à venir, notre pays sera amené à se doter d’un organe législatif appelé le CNT, dont le travail sera crucial pour l’avenir de notre pays. Il est donc important que des hommes et des femmes ayant une expertise dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication le composent afin de nous éviter de rester en marge de l’histoire comme cela a été par le passé. Il n’est donc pas superflu de rappeler que le choix des personnes qui devront composer cet organe (le CNT) doit se faire avec beaucoup d’intelligence et de rigueur… Je souhaite donc participer aux débats afin de mettre mon expérience et mes idées à contribution sur les décisions qui seront prises pour l’avenir de notre pays dans l’intérêt de tous les Guinéens d’aujourd’hui et ceux de demain. Je voudrais vous annoncer mon intention de participer au sein du futur conseil national de transition, en espérant pouvoir y exposer mes idées, mes arguments et ma vision pour notre pays. Cela sera possible grâce à votre soutien », a dit Moustapha Barry.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS