Plusieurs élèves de la commune de Kaloum sont descendus dans la rue ce lundi, 03 décembre 2018 pour protester contre la paralysie des écoles depuis la rentrée scolaire de cette année. Ils ont scandé des slogans hostiles au président de la République, Alpha Condé, et à son Premier ministre, Kassory Fofana. Ce mouvement de colère a fait quelques dégâts matériels, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Cela fait deux mois jour pour jour depuis que les enseignants guinéens ont entamé une grève générale et illimitée pour réclamer l’augmentation de leurs salaires. Deux mois depuis que les cours sont fortement paralysés dans les écoles publiques du pays. Car malgré le recrutement d’enseignants contractuels, les cours n’ont toujours pas effectivement démarré dans les écoles publiques depuis l’ouverture des classes pour cette nouvelle année scolaire.

Et de cette situation, les élèves de Kaloum, commune de Conakry qui abrite le centre administratif et des affaires du pays, en ont marre. Et, ils sont sortis exprimer leur colère dans la rue ce lundi, 03 décembre 2018. Les manifestants scandaient des slogans comme « Alpha zéro », « Kassory zéro ». Ils demandent au gouvernement de trouver rapidement une solution à la grève des enseignants en cours pour leur permettre de reprendre les cours.

« On en marre de cette gouvernance, on veut qu’ils trouvent vite une solution à ce problème pour que nous puissions étudier comme ceux des privées. Nous avons le droit d’aller à l’école comme leurs enfants qui étudient dans des grandes écoles à travers le monde », a déclaré Aboubacar Bangoura, un des manifestants.

Des manifestants qui étaient accompagnés de leurs parents. Plusieurs mères de familles étaient aussi dans la rue pour exiger aussi la reprise des cours. C’est le cas de M’Mah Soumah qui se dit inquiète de la situation qui prévaut actuellement en Guinée. « Nous sommes inquiètes de ce qui se passe actuellement ici en Guinée. Le président doit trouver une solution à ce problème pour permettre à nos enfants d’aller à l’école ».

Des heurts ont opposé les manifestants aux forces de l’ordre, venues les disperser. Les deux parties se sont affrontées à l’aide de jets de cailloux et de gaz lacrymogènes avant que les agents ne réussissent à disperser les manifestants pour libérer la route. On note également quelques dégâts matériels dont des véhicules endommagés.

Moussa Oulen Traoré pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com