Comme prévu, le procès opposant l’ancien ministre Damantang Albert Camara à la dame Doussou Condé, une opposante au régime Alpha Condé, s’est ouvert ce jeudi, 06 décembre 2018 à Conakry. Ouverture faite en l’absence de la prévenue qui réside aux Etats-Unis et qui ne s’est pas fait représenter par un avocat, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était au tribunal.

Vraisemblablement, on s’achemine vers un procès qui ne connaitra pas grands débats. Car il ne devrait y avoir que la partie civile devant le tribunal. C’est en tout cas la seule partie qui s’est présentée à l’ouverture du procès ce jeudi, 06 décembre 2018. Damantang Albert Camara qui poursuit dame Doussou Condé pour dénonciation calomnieuse et diffamation, est venu au tribunal, en compagnie de son avocat maître Labila Michel Sonomou pour assister à l’ouverture du procès.

Et, cette première audience a été consacrée uniquement à la fixation de la consignation. Celle-ci a été fixée à 1 million de francs et l’affaire a été renvoyée au 20 décembre pour l’ouverture des débats. « En ce premier jour d’audience, le tribunal devrait régler un préalable qui est le payement de la consignation pour couvrir les frais de la procédure. Ce montant sera payé par la partie civile parce que je rappelle que monsieur Albert Damantang Camara a initié une procédure de citation directe. Donc le dossier n’a pas suivi une enquête préliminaire, n’a pas suivi une instruction au cabinet d’instruction.

Donc, à l’initiative du ministre Albert Damantang Camara, la dame Doussou Condé est appelée à comparaître devant ce tribunal pour donner les preuves des allégations qu’elle a alléguées contre Albert Damantang Camara. C’est ainsi que pour régler ce préalable, le tribunal a fixé la somme d’un million de francs guinéen comme consignation à payer par monsieur Albert Damantang Camara et renvoyé le dossier au 20 décembre 2018 », a expliqué maître Labila Michel Sonomou, l’avocat de la partie civile, au sortir de l’audience.

Damantang Albert Camara, ancien ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle, de l’emploi et du travail et actuel conseiller à la présidence de la République, poursuit dame Doussou Condé pour des propos que cette dernière aurait tenu en juillet 2017 dans l’émission « Œil de Lynx » de la radio Lynx FM. Elle aurait affirmé que le ministre détient une société de distribution de carburant à Boké et qu’il s’est accaparé de tous les marchés dans la localité.

Damantang Camara qui dénonce des allégations mensongères tendant « à porter atteinte gravement à son honneur », a porté plainte pour réclamer justice. Si la prévenue ne se présente et ne se fait pas représenter au procès, le tribunal devrait en tirer les conséquences et prendre la décision qu’il jugera nécessaire.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com