L’ambassade du Japon en Guinée a célébré, hier jeudi, 06 décembre 2018, le 85ème anniversaire de sa majesté, AKIHITO, 125ème empereur du Japon. Un évènement qui est considéré comme une fête nationale dans le pays du soleil levant. A cette occasion, l’ambassadeur Hisanobu Hasama était accompagné de plusieurs ministres guinéens, du chef de file de l’opposition ainsi que de diplomates d’autres pays présents à Conakry et de nombreuses personnalités invitées, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Dans son discours de circonstance, l’ambassadeur du Japon en Guinée, S.E Hisanobu Hasama, a souligné que le 14 novembre dernier, ils ont fêté le 60èmeanniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre son pays et a Guinée.

Retraçant l’histoire de la relation guinéo-japonaise, Hisanobu Hasama a rappelé que c’est le 14 novembre 1958 que son pays a reconnu l’indépendance de la Guinée, soit 44 jours après notre accession à l’indépendance. Et, dans les années 1970, la coopération entre Conakry et Tokyo a commencé par le projet d’étude de faisabilité du chemin de fer Conakry-Kankan.

« Les relations de coopération entre nos deux gouvernements ont été dynamisées surtout dès 2010, avec l’accession du Pr Alpha Condé à la présidence de la République, dans les domaines de la pêche, de l’éducation, de la santé et des infrastructures », a dit le diplomate tout en citant plusieurs autres domaines d’intervention du gouvernement japonais pour le développement de la Guinée, notamment sur les plans économique, culturel et sanitaire.

Poursuivant, Hisanobu Hasama se félicite du fait que « la Guinée et le Japon partagent les mêmes valeurs fondamentales telles que l’Etat de droit, le multipartisme et le respect de la démocratie qui sont les garants des droits humains ».

Par ailleurs, le diplomate japonais a évoqué les relations tendues entre son pays et la Corée du nord (autre pays avec lequel la Guinée entretient des relations diplomatiques), en raison notamment des enlèvements de citoyens japonais par des agents nord-coréens.

Face à cette situation à celle relative au programme nucléaire de Pyongyang, l’ambassadeur du Japon en Guinée souhaite l’implication de tous les Etats, notamment la Guinée pour l’application des sanctions prises par le Conseil de sécurité des Nations Unies contre la Corée du nord.

Profitant de la présence de plusieurs acteurs politiques, le diplomate japonais a exhorté chacun à travailler pour la paix et la non-violence. « Il est tout à fait normal pour nous d’assister à des grèves ou à des manifestations ; mais, la violence ne peut pas être tolérée. L’ennemi n°1 de l’investissement, c’est l’insécurité causée par la violence », a-t-il dit.

Au nom du président Alpha Condé, le ministre des affaires étrangères, Mamady Touré, a souhaité joyeux anniversaire à sa majesté AKIHITO qui, dit-il, est le symbole de l’unité du Japon et de ses idéaux de paix et de développement. Parmi les efforts du gouvernement japonais en faveur de la Guinée, le ministre a reconnu entre autres l’assistance à la Guinée en fourniture d’équipements dans le cadre de la lutte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola, l’assistance en produits agricoles aux victimes d’inondations à Kindia, Tougué, Siguiri, Dinguiraye et Kankan.

Mais aussi la réalisation de topographie à grande échelle de la ville de Conakry et ses environs, etc. « L’assistance du gouvernement Japonais à la Guinée est le reflet de l’attention toute particulière que le gouvernement japonais accorde au renforcement des relations traditionnelles d’amitié et de coopération avec la Guinée », dit-il, tout en se réjouissant de cette relation.

Le chef de la diplomatie guinéenne s’est prononcé aussi sur la question d’enlèvements de japonais par des Nord-coréens. « Vous avez parlé de la question de kidnappings, des enlèvements des japonais. La Guinée, traditionnellement s’était toujours abstenue sur le vote de cette résolution aux Nations Unies ; mais, depuis l’avènement du président Alpha Condé, la Guinée est partie de l’abstention à un vote positif pour cette résolution et s’est jointe depuis toujours au consensus », a répondu Mamady Touré.

Interrogé au sortir de la rencontre, le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, a parlé de l’efficacité et du caractère sérieux du gouvernement japonais. « J’ai répondu à l’invitation de l’ambassadeur parce que je considère que le Japon est un partenaire efficace et sérieux pour notre pays. J’ai bien apprécié les discours qui ont été tenus. Monsieur l’ambassadeur a souhaité que la Guinée vive en paix. Il s’est prononcé contre la violence.

Je suis très ravi parce que les guinéens sont victimes de violence ; mais, de la violence d’Etat. J’espère que les membres du gouvernement qui étaient fort nombreux à cette rencontre ont bien entendu le message. On n’a pas besoin de violence. Si on veut préserver la paix, on respecte la loi, les accords, on organise des élections libres et transparentes à bonne date. Lorsqu’on veut la paix, on essaie d’identifier les sources de conflits et de frustrations », a dit Cellou Dalein Diallo.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com