Peu avant la fermeture des bureaux de vote, des voix s’élèvent pour saluer le déroulement de l’élection présidentielle de ce dimanche, 24 février 2019 au Sénégal. Après un tour dans les centres de vote de sa ville, le maire de Thiès qui est aussi le coordinateur du comité électoral plénipotentiaire de la coalition « Idy2019 » parle d’un constat satisfaisant. Et, il se montre rassuré que « s’il n’y a pas de manipulation », son candidat va l’emporter dès le premier tour. Le maire, Aliou Sow, l’a dit à des journalistes dont l’envoyé spécial de Guineematin.com à Thiès.

Guineematin.com : vous venez de sillonner les centres de vote de Thiès, quel est le constat qui se dégage sur le terrain ?

Aliou Sow

Aliou Sow : nous avons constaté que le vote se passe très bien. Nous nous réjouissons du fait que ce que les gens craignaient est en train d’être d’évité. Les gens sont sortis massivement pour voter, ils sont venus exprimer leur désir de changer, mais ils le font dans la plus grande discipline. J’ai fait le tour des 18 centres de vote de Thiès et j’ai constaté que partout, le vote se passe dans des bonnes conditions. Les gens sont mobilisés dans les centres de vote, ils votent et rentrent tranquillement chez eux.

Il y a eu des couacs dans l’organisation de l’élection, nous les avons dénoncés avant aujourd’hui, c’est le fait que des gens ont été déplacés de leurs bureaux où ils ont voté pendant 5 élections ou plus. Ils ont été déplacés vers d’autres bureaux plus éloignés de leurs habitations sans qu’on ne comprenne les raisons de ces changements. Ça c’est anormal mais les dés sont déjà jetés.

Guineematin.com : on a vu une forte mobilisation dans ce centre où le candidat Idrissa Seck a voté. Ses partisans sont venus massivement l’accueillir devant le centre de vote, comment cela s’est passé ? Est-ce que c’est vous l’avez organisé ?

Aliou Sow : vous l’avez constaté de vous-mêmes, c’est de manière spontanée que les Sénégalais se sont levés pour venir accompagner le candidat Idrissa Seck au vote. C’est l’expression populaire et rien d’autre. On ne voudrait pas que ce qui se passe aux Etats-Unis se passe au Sénégal. L’expression populaire s’affirme et qu’on veuille détourner cela pour faire autre chose. Vous avez que ce sont des sénégalais qui se sont levés pour porter le candidat Idrissa Seck à la magistrature suprême.

Ce qui s’est passé aujourd’hui à Thiès, c’est une première. Depuis 1998, moi je suis dans les bureaux comme représentant, comme mandataire politique, mais cette liesse populaire que vous avez constatée aujourd’hui, ça n’avait jamais eu lieu. Je ne pense même pas que cela ait eu lieu dans toute l’Afrique. Cette lisse, en général, vous la voyez après la publication des résultats. Mais là, ça s’est passé dans le centre de vote. Cette expression populaire montre que les Sénégalais sont prêts à porter Idrissa Seck à la magistrature suprême.

Guineematin.com : vous êtes confiant donc pour la victoire de Idrissa Seck ?

Aliou Sow : bien sûr ! Si vous avez fait le tour du Sénégal avec Idrissa, il n’a fait un seul département, une commune ou un village où on a fait sortir les gens par moyen de transport ou en leur payant de l’argent. C’est une foule qui sort de manière spontanée. C’est les Sénégalais qui se sont levés pour dire : aujourd’hui, notre candidat c’est le président Idrissa Seck.

Et vous avez vu ce qui s’est passé au niveau de la mouvance présidentielle. Le président lui-même l’a dit, c’est un aveu qu’il a fait à Dakar quand il a dit que cette mobilisation doit être transformée en électeurs. Ça veut dire que les gens qui sont mobilisés lors de ses meetings, en général, sont là pour autre chose. Ils sont parfois payés pour être là.

On peut payer des gens de gauche à droite pour remplir un stade mais ça ne servira à rien en fin de compte. Abdou Diouf avait rempli tous les stades l’année à laquelle il a été battu par Wade. Wade aussi, quand avait rempli les rues et les stades en 2012, mais il a été battu. Parce qu’ils payaient les gens pour qu’ils sortent.

Mais, ceux qui sont sortis partout où le candidat Idrissa Seck est passé, ils l’ont fait de manière spontanée parce qu’ils croient en lui et ils veulent le changement. Donc, je suis convaincu que s’il n’y a aucune manipulation, l’élection va s’arrêter au premier tour.

Maintenant, il faudrait que le président sortant sache raison garder. On voudrait qu’il mette en œuvre ce qu’il a déclaré à Fatick aujourd’hui. Il a fermement dit que celui qui gagne sera déclaré vainqueur et prendra les destinées du pays pour le bonheur des sénégalais, on aimerait que ces mots soient transformés en acte.

Propos recueillis à Thiès (Sénégal) par Alpha Fafaya Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin