Présidentielle sénégalaise : quelques réactions (vidéos)

24 février 2019 à 22 10 54 02542
Mme Diallo Assiatou

Comme indiqué dans les précédentes dépêches de Guineematin.com, les sénégalais de Guinée se sont rendus aux urnes comme leur compatriotes vivants au pays pour choisir leur prochain chef d’Etat.

Dans la matinée de ce dimanche, 24 février 2019, le reporter de Guineematin.com qui était dans la commune de Kaloum (où se trouvaient les 5 bureaux ouverts à Conakry) avait recueilli quelques réactions des électeurs.

Ci-dessous, la version vidéo :


Lire

Guinée : les sénégalais votent majoritairement Macky Sall (63, 52 % des voix)

24 février 2019 à 22 10 37 02372

Ce sont un total de 2 081 électeurs qui étaient inscrits au compte de la circonscription électorale de la République de Guinée pour ce scrutin présidentiel de ce dimanche, 24 février 2019. Mais, parmi eux, ce sont 1 434 sénégalais qui ont voté dans les onze (11) bureaux de vote de la Guinée, soit un taux de 48, 10 % de taux de participation, a appris un reporter que Guineematin.com avait dépêché à l’ambassade du Sénégal à Conakry.

Doudou Bangoura

Finalement, trois (3) bulletins nuls ont été comptabilisés et 1 431 suffrages ont été valablement exprimés à Conakry, Kamsar, Fria, Kindia, Labé, Kankan et Banankoro, a indiqué monsieur Doudou Bangoura, président DECENA Guinée.

Ainsi, le président sortant et candidat à sa propre succession, Macky Sall, domine ses quatre concurrents avec 909 voix (63, 52 %).
Ousmane Sonko arrive en deuxième position en République de Guinée avec
283 voix (19, 78%). Ici, Idrissa Seck s’est classé à la troisième position avec 203 voix (14, 19%). Madické Niang et Elhadj Issa Sall sont loin derrière les trois premiers, avec respectivement 20 voix (1,40%) et 16 voix (1,12).

Alpha Assia Baldé était à l’ambassade du Sénégal à Conakry pour Guineematin.com

Lire

Kankan : les sénégalais ont choisi Macky Sall, suivi d’Idrissa Seck ! Zéro pour les 3 autres

24 février 2019 à 21 09 44 02442

Comme partout ailleurs en Guinée, c’est le président sortant, Macky Salla, qui a remporté le scrutin de ce dimanche, 24 février 2019, à l’unique bureau de vote de Kankan, situé à l’école primaire Kabada, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans cette préfecture.

Sur les 35 inscrits, ce sont seulement 19 électeurs qui ont effectué leur devoir civique. Le président sortant et candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar, Macky Sall a majoritairement été préféré par les électeurs sénégalais de Kankan qui lui ont accordé 15 voix. L’ancien Premier ministre sénégalais a également du soutien à Kankan, qui l’ont fait savoir en lui accordant quatre voix. Mais, personne n’a voté pour les trois autres candidats.

Maïkor Diouf

Après la publication du résultat, le superviser du scrutin Maïkor Diouf s’est félicité du bon déroulement de l’élection à Kankan. « Nous avons organisé un bon scrutin au niveau de Kankan. Il s’est très bien passé et on a affiché le résultat qui donne 15 voix au candidat de l’APR, 4 à Idrissa Seck et 0 pour les autres ».

Adama Diallo

Heureux de ce résultat, monsieur Adama Diallo, délégué du mouvement du candidat Macky Sall, a appelé les sénégalais à l’acceptation des résultats. « Je suis vraiment satisfait ! Il y a des gens qui travaillent loin de Kankan et qui sont venus voter. Ce qui prouve que c’est notre travail de sensibilisation qui a payé. J’invite les sénégalais à être sereins parce qu’à après tout c’est le Sénégal qui gagne, on doit accepter les résultats des urnes ».

Aliou Thiam

Enfin, le délégué de l’ancien Premier ministre et candidat Idrissa Seck, qui a recueilli 4 voix, le vote s’est très bien déroulé à Kankan. « Je félicite Macky Sall puisqu’il a gagné dans ce bureau de vote. Depuis le matin, tout s’est bien passé, il n’y a pas eu de problème », a fait remarquer monsieur Aliou Thiam.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél : 00 224 627 24 13 24

Lire

Présidentielle sénégalaise : Macky Sall l’emporte à Conakry

24 février 2019 à 20 08 53 02532

Sur les cinq bureaux de vote de la capitale guinéenne, Conakry, c’est le président sortant, Macky Sall, qui a remporté le scrutin avec 775 voix, a appris sur place un reporter de Guineematin.com qui a passé cette journée électorale dans la commune de Kaloum.

Le président sortant est suivi du plus jeune candidat, Ousmane Sonko, qui a recueilli un total de 261 voix. Le troisième de Conakry est Idrissa Seck qui a obtenu 186. Et, loin derrière, sont venus Elhadji Sall (16 voix) et Madické Niang (15 voix)

A rappeler que selon le reporter de Guineematin.com qui était dans la commune rurale de Kamsar (à Boké), ce sont 22 électeurs qui ont effectué le vote sur les 94 inscrits. Après le dépouillement, le président sortant, Macky Sall, a recueilli 17 voix, 03 voix pour Ousmane Sonko, 02 pour Idrissa Seck et zéro pour les deux autres candidats (Madické Niang et Elhadji Sall).

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Lire

Présidentielle sénégalaise : Macky Sall l’emporte en Moyenne Guinée

24 février 2019 à 20 08 03 02032

Le président sortant et candidat de la coalition Benno Book Yakaar, Macky Sall, a largement gagné l’élection présidentielle au bureau de vote de Labé avec 61 voix sur 88 suffrages valablement exprimés. Mais, le jeune candidat, Ousmane, a réalisé une percée remarquable en Moyenne Guinée où il vient deuxième exequo avec Idrissa Seck, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Les électeurs sénégalais de la Moyenne Guinée se sont largement prononcés en faveur de la réélection du président sortant, Macky Sall, de l’APR, soutenu par la Coalition Benno Book Yakaar. Il a récolté 61 voix exprimées par les 88 votants sur les 166 officiellement inscrits au bureau de vote de Labé.

Le président sortant est suivi par Idrissa Seck et Ousmane Sonko qui ont récolté, chacun, 11 voix contre 5 voix pour Madické Niang et zéro pour Elhadji Sall.

Beaucoup d’observateurs au sein de la communauté sénégalaise de la Moyenne Guinée estiment que les 78 électeurs potentiels qui ne sont pas venus voter sont en majorité des militants du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) de Maître Abdoulaye Wade qui a boycotté le scrutin, en raison de l’exclusion de son fils, Karim Wade de la course.

La percée du candidat Ousmane Sonko n’est pas passée inaperçue après la publication des résultats de cette élection présidentielle par le président du bureau de vote de Labé, Abdoul Sène. Son score à Labé impressionne plus d’un observateur en raison de son jeune âge et de son expérience qui est une première avec cette présidentielle de ce dimanche, 24 février 2019. On raconte alors que ce jeune Ousmane Sonko constitue une menace réelle pour le candidat Macky Sall, confronté à un fort taux de chômage de la jeunesse sénégalaise.

« Il a de l’avenir dans l’arène politique sénégalaise », confie un ressortissant sénégalais à Labé qui se demande pourquoi, malgré tout, Idrissa Seck n’a pas réussi à récupérer l’électorat du PDS en Moyenne Guinée.

Depuis l’école primaire de Kouroula Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire

Macky Sall remporte à Banankoro, 4 voix pour Sonko et 0 voix pour les 3 autres candidats

24 février 2019 à 19 07 20 02202

Ce sont 39 citoyens sénégalais vivants à Kérouané, N’zérékoré, Kissidougou, Macenta et Kérouané qui étaient attendus à l’unique bureau de vote de la commune rurale de Banakoro. Mais, seuls 17 électeurs ont voté avec un bulletin nul, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kérouané.

A la fin du dépouillement, il y avait un bulletin nul. Et, les 16 électeurs ont préféré de loin le président sortant, Macky Sall, qui a recueilli 12 voix. A part le président sortant, quatre sénégalais, parmi ceux qui ont voté à Banakoro, ont choisi le plus jeune candidat, Ousmane Sonko. Et, les trois autres candidats n’ont pu avoir aucune voix dans ce bureau de vote.

De Banankoro, Moussa Oulen Traoré pour Guineematin.com

Lire

Élection présidentielle sénégalaise : Macky Sall gagne largement à Fria

24 février 2019 à 19 07 08 02082

Le seul bureau de vote de Fria a été fermé à 18 heures 00 à l’occasion de l’élection présidentielle de ce dimanche, 24 février 2019. Sur les 26 votants inscrits, c’est seulement 21 électeurs qui ont pu voter. Et, c’est le président sortant, Macky Sall, qui a largement gagné, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com dans cette préfecture.

Pour ce premier tour de l’élection présidentielle sénégalaise à Fria, c’est le président sortant, Macky Sall, qui a gagné à Fria. Le leader de la coalition Benno Bokk Yakaar a récolté 20 voix sur les 21 votants. Le plus jeune candidat à cette élection présidentielle, Ousmane Sonko, lui, a obtenu une seule voix. Les autres candidats (Idrissa Seck de la coalition Idy 2019, Madické Niang et Ehadji Sall) n’ont pu récolter aucune voix dans cette préfecture.

Le suffrage valablement exprimé à Fria est de 80, 8% et il n’y a pas eu de bulletin nul.

De Fria, Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tél. : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Lire

Aliou Sow, maire de Thiès : « s’il n’y a aucune manipulation, l’élection va s’arrêter au 1er tour »

24 février 2019 à 17 05 56 02562

Peu avant la fermeture des bureaux de vote, des voix s’élèvent pour saluer le déroulement de l’élection présidentielle de ce dimanche, 24 février 2019 au Sénégal. Après un tour dans les centres de vote de sa ville, le maire de Thiès qui est aussi le coordinateur du comité électoral plénipotentiaire de la coalition « Idy2019 » parle d’un constat satisfaisant. Et, il se montre rassuré que « s’il n’y a pas de manipulation », son candidat va l’emporter dès le premier tour. Le maire, Aliou Sow, l’a dit à des journalistes dont l’envoyé spécial de Guineematin.com à Thiès.

Guineematin.com : vous venez de sillonner les centres de vote de Thiès, quel est le constat qui se dégage sur le terrain ?

Aliou Sow

Aliou Sow : nous avons constaté que le vote se passe très bien. Nous nous réjouissons du fait que ce que les gens craignaient est en train d’être d’évité. Les gens sont sortis massivement pour voter, ils sont venus exprimer leur désir de changer, mais ils le font dans la plus grande discipline. J’ai fait le tour des 18 centres de vote de Thiès et j’ai constaté que partout, le vote se passe dans des bonnes conditions. Les gens sont mobilisés dans les centres de vote, ils votent et rentrent tranquillement chez eux.

Il y a eu des couacs dans l’organisation de l’élection, nous les avons dénoncés avant aujourd’hui, c’est le fait que des gens ont été déplacés de leurs bureaux où ils ont voté pendant 5 élections ou plus. Ils ont été déplacés vers d’autres bureaux plus éloignés de leurs habitations sans qu’on ne comprenne les raisons de ces changements. Ça c’est anormal mais les dés sont déjà jetés.

Guineematin.com : on a vu une forte mobilisation dans ce centre où le candidat Idrissa Seck a voté. Ses partisans sont venus massivement l’accueillir devant le centre de vote, comment cela s’est passé ? Est-ce que c’est vous l’avez organisé ?

Aliou Sow : vous l’avez constaté de vous-mêmes, c’est de manière spontanée que les Sénégalais se sont levés pour venir accompagner le candidat Idrissa Seck au vote. C’est l’expression populaire et rien d’autre. On ne voudrait pas que ce qui se passe aux Etats-Unis se passe au Sénégal. L’expression populaire s’affirme et qu’on veuille détourner cela pour faire autre chose. Vous avez que ce sont des sénégalais qui se sont levés pour porter le candidat Idrissa Seck à la magistrature suprême.

Ce qui s’est passé aujourd’hui à Thiès, c’est une première. Depuis 1998, moi je suis dans les bureaux comme représentant, comme mandataire politique, mais cette liesse populaire que vous avez constatée aujourd’hui, ça n’avait jamais eu lieu. Je ne pense même pas que cela ait eu lieu dans toute l’Afrique. Cette lisse, en général, vous la voyez après la publication des résultats. Mais là, ça s’est passé dans le centre de vote. Cette expression populaire montre que les Sénégalais sont prêts à porter Idrissa Seck à la magistrature suprême.

Guineematin.com : vous êtes confiant donc pour la victoire de Idrissa Seck ?

Aliou Sow : bien sûr ! Si vous avez fait le tour du Sénégal avec Idrissa, il n’a fait un seul département, une commune ou un village où on a fait sortir les gens par moyen de transport ou en leur payant de l’argent. C’est une foule qui sort de manière spontanée. C’est les Sénégalais qui se sont levés pour dire : aujourd’hui, notre candidat c’est le président Idrissa Seck.

Et vous avez vu ce qui s’est passé au niveau de la mouvance présidentielle. Le président lui-même l’a dit, c’est un aveu qu’il a fait à Dakar quand il a dit que cette mobilisation doit être transformée en électeurs. Ça veut dire que les gens qui sont mobilisés lors de ses meetings, en général, sont là pour autre chose. Ils sont parfois payés pour être là.

On peut payer des gens de gauche à droite pour remplir un stade mais ça ne servira à rien en fin de compte. Abdou Diouf avait rempli tous les stades l’année à laquelle il a été battu par Wade. Wade aussi, quand avait rempli les rues et les stades en 2012, mais il a été battu. Parce qu’ils payaient les gens pour qu’ils sortent.

Mais, ceux qui sont sortis partout où le candidat Idrissa Seck est passé, ils l’ont fait de manière spontanée parce qu’ils croient en lui et ils veulent le changement. Donc, je suis convaincu que s’il n’y a aucune manipulation, l’élection va s’arrêter au premier tour.

Maintenant, il faudrait que le président sortant sache raison garder. On voudrait qu’il mette en œuvre ce qu’il a déclaré à Fatick aujourd’hui. Il a fermement dit que celui qui gagne sera déclaré vainqueur et prendra les destinées du pays pour le bonheur des sénégalais, on aimerait que ces mots soient transformés en acte.

Propos recueillis à Thiès (Sénégal) par Alpha Fafaya Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Lire

Présidentielle sénégalaise : seuls Macky Sall, Idrissa Seck et Ousmane Sanko sont représentés à Kamsar

24 février 2019 à 17 05 40 02402

Comme on le sait, c’est ce dimanche 24 février 2019 que les citoyens Sénégalais sont appelés aux urnes pour élire leur futur président de la République. Dans la commune rurale de Kamsar, située à 53 kilomètres de Boké, le chef-lieu de la préfecture, les sénégalais vivants dans cette ville s’acquittent eux aussi de leur devoir civique, a constaté un des correspondants de Guineematin.com à Boké.

Comme prévu, l’ouverture du bureau de vote a été effective à 8 heures et la fermeture est prévue à 18 heures. Au total, ils sont 94 électeurs regroupés dans ce seul bureau de vote situé dans l’enceinte de la sous-préfecture de Kamsar.

Selon le constat du reporter de Guineematin.com, sur les cinq (5) candidats en lice, seuls trois sont représentés dans le bureau de vote de Kamsar : Macky Sall, Idrissa Seck et Ousmane Sanko.

Pour le moment, le processus électoral se déroule bien et aucun incident n’a été signalé.

De Kamsar (Boké), Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Lire

Présidentielle sénégalaise : le coordinateur à Labé de la coalition Benno Book Yakaar très confiant

24 février 2019 à 16 04 56 02562
Ibrahima N’Diaye, coordinateur de la coalition Benno Book Yakaar au Fouta Djallon

Le coordinateur de la coalition Benno Book Yakaar, Ibrahima N’Diaye, qui soutient au Fouta Djallon le candidat de l’APR, Macky Sall, s’est déclaré très confiant quant à la victoire certaine du président sénégalais sortant, au sein de l’électorat de Labé, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Ibrahima N’Diaye qui vit à Labé depuis longtemps se présente comme étant le coordinateur de la coalition qui soutient le président Macky Sall en Moyenne Guinée. Il dit être très satisfait de la mobilisation massive des militants de l’APR de la région pour ces opérations de vote à l’école primaire de Kouroula, dans la commune urbaine de Labé.

« En tenant compte de ce que nous avons obtenu en matière de parrainage pour notre candidat, nous pensons être majoritaire sur le terrain. En tout cas, je suis satisfait de ce qui se passe devant notre bureau de vote. Je vois tous ceux qui ont exprimé des intentions de vote pour Macky Sall à Labé. Notre région va donner un bon score pour notre candidat » a confié Ibrahima N’Diaye.

Parlant de la présence de représentants des quatre autres candidats au bureau de vote de Labé, notre interlocuteur a reconnu que c’est normal que chacun tente sa chance. « Mais, nous avons espoir en ce qui concerne notre candidat.»

Dans les rangs, un débat houleux est ouvert entre ressortissants sénégalais sur l’élimination de la course de Karim Wade et de Kalifa Sall. Les sénégalais de Labé sont unanimes que ces candidats exclus de la course pouvaient donner de sérieux problèmes au président sortant, Macky Sall.

Il est aussi regretté que près de 4% des électeurs n’aient pas récupéré leurs cartes d’électeurs et ne peuvent donc participer à ce scrutin majeur pour l’avenir du Sénégal.    

Depuis le bureau de vote de Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire

Présidentielle au Sénégal : la satisfaction du ministre des Sports et maire de Fatick

24 février 2019 à 16 04 45 02452
Matar Bâ, maire de Fatick et ministre des Sports

Les sénégalais sont convoqués aux urnes ce dimanche, 24 février 2018, pour élire leur prochain président de la République. Pour Matar Bâ, maire de Fatick et actuel ministre des Sports, il n’y a aucun doute, Macky Sall va remporter cette élection dès le premier tour. Il l’a dit lors d’un entretien accordé à l’envoyé spécial de Guineematin.com à Fatick, peu après avoir accompli son devoir civique.

Le maire de Fatick et ministre des Sports, a d’abord salué le calme dans lequel cette présidentielle se déroule. Pour lui, toutes les conditions ont été mises en place par les autorités administratives pour une élection crédible et transparente. « D’abord, quand on a saisi le préfet, qui est en charge de l’organisation au niveau du département, nous avons constaté que partout, le vote a commencé et il n’y a pas de grande difficulté. Il faut s’en réjouir parce que c’est extrêmement important. Et, les règles du jeu nous exigent de mettre en place, surtout en ce qui concerne les autorités administratives, le matériel pour que toutes les conditions soient réunies pour un démarrage effectif à partir de 08 heures. Ça a été fait », s’est-il félicité.

Pour Matar Bâ, au regard de nombreuses réalisations du président sortant Macky Sall, les sénégalais lui renouvèleront leur confiance dès le premier tour. « Le président Macky Sall est arrivé très tôt à son bureau de vote. Mais, malgré tout ça, nous avons vu une mobilisation de Fatick. Ce centre était bondé de monde ; et, tout le monde l’a accompagné à voter pour témoigner l’engagement des populations de Fatick à ses côtés. Et, nous pensons que vu tout ce qu’on a fait comme travail de proximité, de mobilisation, de sensibilisation, si le baromètre du Sénégal devrait être Fatick, ça serait effectivement une razzia comme ce qu’on a vu en Chine. Parce que nous avons quelques résultats de la Chine. Là où notre candidat Benno Bokk Yaakaar a 700 et quelques voix et le 2ème n’a que 4 ou 12 voix. Et, nous pensons que cela va continuer comme ça… », a indiqué le maire de Fatick.

Enfin, Matar Bâ dit avoir le moral au beau fixe en attendant les résultats. « Le moral est très bon, et il n’y a pas de raison qu’il ne soit pas bon d’ailleurs. Parce qu’une campagne aussi, c’est des signaux à détecter, à analyser ; et, ces signaux qui nous viennent des populations montre l’attachement de toutes les populations du Sénégal. Et, c’est une population qui a compris le bilan du président Macky Sall, qui a compris aussi que c’est un homme engagé dans le développement économique et social de ce pays ».

De Fatick, Sénégal, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00221) 78 169 09 46

Lire

Présidentielle sénégalaise : la coalition Idy 2019 observe le scrutin à Labé avec sérénité

24 février 2019 à 15 03 57 02572
Abdoul Goudoussy Niane

La coalition Idy 2019 qui soutenant l’ancien Premier ministre sénégalais, Idrissa Seck, observe le déroulement de ce scrutin présidentiel à Labé avec beaucoup de sérénité, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Selon le mandataire de la coalition Idy 2019 à Labé, Abdoul Goudoussy Niane, le scrutin pour l’élection présidentielle sénégalaise se déroule avec beaucoup de sérénité dans la capitale régionale de la Moyenne Guinée.

Malgré ce sentiment de satisfaction exprimé, le représentant du candidat Idrissa Seck au bureau de vote n°01 de l’école primaire de Kouroula, dans la commune urbaine de Labé ne se fait aucune illusion sur les résultats de ce scrutin au sein de la communauté sénégalaise de la Moyenne Guinée. « Nous n’avons pas beaucoup d’électeurs ici. Nous ne sommes pas nombreux dans la région. Mais, nous espérons avoir un score honorable. Nous avons vu certains de nos électeurs potentiels dans les rangs », a indiqué Abdoul Goudoussy Niane.

C’est pourquoi, il réitère son appel à une mobilisation totale de peu de responsables, militants et sympathisants que compte sa coalition en Moyenne Guinée pour concrétiser dans les urnes leur soutien au changement prôné par le candidat Idrissa Seck.

Par ailleurs, il convient de signaler le matériel électoral utilisé à Labé a été mis à la disposition de la communauté sénégalaises par les autorités préfectorales qui ont donné mandat à l’attaché administratif chargé des élections, Ibrahima Baldé d’être à la disposition des missionnaires de l’Ambassade du Sénégal en Guinée venus dans la région pour superviser les opérations de vote.

Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, plus de la moitié des électeurs sénégalais inscrits au bureau de vote de Labé avait déjà voté en faveur du candidat de leurs choix.

Depuis l’école primaire de Kouroula Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire

Présidentielle au Sénégal : réaction de Jean Marie NGONDJIBANGTE, président de la mission d’observation du PIDPA

24 février 2019 à 15 03 44 02442
Jean Marie NGONDJIBANGTE, président de la mission d’observation du PIDPA

Les 6 683 043 électeurs sénégalais se rendent aux urnes ce dimanche, 24 février 2019, pour l’élection présidentielle. Quelques heures après l’ouverture des bureaux de vote, monsieur Jean Marie NGONDJIBANGTE, président du Conseil d’Administration du Plan International pour la Démocratie et la Paix en Afrique (PIDPA) et doyen des observateurs internationaux a dit que cette élection jusque-là se passe dans les meilleures conditions et qu’aucune anomalie n’a été constatée par son équipe d’observation.

Il a fait cette sortie lors d’un entretien avec des médias déployés dans la ville de Fatick dont Guineematin.com, quelques heures après l’ouverture des bureaux de vote.

Jean Marie NGONDJIBANGTE

Monsieur Jean Marie NGONDJIBANGTE a dit que son équipe et lui sont arrivés au Sénégal il y a pratiquement 18 jours. Mais, depuis leur arrivée jusqu’aujourd’hui, jour du scrutin, aucune anomalie considérable n’a été enregistrée. « Nous avons suivi la campagne ; et, aujourd’hui est le jour-j. Ce matin, nous nous sommes présentés dans des bureaux de vote à Fatick. Avant de venir ici (centre Thierno Mamadou Sall), vous avez vu comment il y a plein de monde. Les gens se sont alignés en file indienne, dans la discipline, le calme et surtout dans l’esprit d’apaisement pour voter dans la tranquillité. Nous pensons que c’est une très bonne chose. Et, puisque nous avons déployés 88 observateurs dans plusieurs départements, les nouvelles qui nous viennent à l’intérieur jusqu’à l’heure où nous vous parlons, tout se passe bien. Et, nous croyons que jusqu’à la fin de la soirée, si tout se passe ainsi, ça veut dire que c’est le Sénégal qui aura gagné, c’est la démocratie sénégalaise qui aura gagné », a-t-il laissé entendre.

Par ailleurs, le doyen des observateurs internationaux a salué la qualité du matériel électoral qui a été déployé et surtout le respect rigoureux de l’heure par rapport à l’ouverture des bureaux de vote. « Tout ce que nous pouvons signaler, c’est positif. Regardez l’encre-là, il est indélébile. J’ai lavé, c’est indélébile. Le matériel électoral en nombre suffisant. Je peux vous dire honnêtement sans lancer des fleurs à qui que ce soit, le ministre de l’intérieur, le directeur général des élections, leur département et le directeur de la formation, ils ont fait un travail impeccable. Surtout les cartes d’électeurs. Les cartes d’électeurs que les gens redoutaient… Je peux vous assurer que les tours que nous avons faits, à nos jours, les taux de retrait, c’est à 99%. Je n’ai jamais vu ça ailleurs si ce n’est au Sénégal ici. Bravo le Sénégal ».

De Fatick, Sénégal, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00221) 78 169 09 46

Lire

Présidentielle sénégalaise à Labé : altercation entre un responsable et un militant de l’APR

24 février 2019 à 15 03 03 02032

Une dispute inédite a éclaté devant le bureau de vote de Labé entre le secrétaire fédéral de l’APR, Abdoulaye N’Diaye et un autre activiste de ce parti de Macky Sall nommé Souleymane N’Diaye autour de la gestion d’une petite subvention accordée dans le cadre des préparatifs de ce scrutin présidentiel, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Souleymane N’Diaye

Souleymane N’Diaye, qui est un militant du parti APR, accuse son secrétaire fédéral, Abdoulaye N’Diaye d’avoir détourné de l’argent envoyé de Conakry pour le déplacement de certains électeurs potentiels censés soutenir la réélection du président Macky Sall à la magistrature suprême du Sénégal.

Pour le plaignant, l’accusé n’est qu’un simple corruptible qui a bouffé de l’argent qui était destiné à tout le monde.

Il déplore le fait que les vrais militants qui ont mouillé le maillot pour la victoire de Macky Sall ne soient pas associés à la gestion de ce montant. Selon lui, les militants ne sont pas informés de l’utilisation faite de ce montant dont Guineematin.com ignore la valeur exacte.

Interrogé sur cette accusation grave portée contre sa personne, le premier responsable de la fédération de l’APR à Labé, Abdoulaye N’Diaye explique que le montant envoyé lui était exclusivement destiné pour son carburant.

Poursuivant son explication, le jeune responsable fédéral de l’APR dit n’avoir reçu que la modique somme de 500 mille francs guinéens. Et Abdoulaye N’Diaye dit avoir donné une partie de ce montant à certains militants installés dans certaines sous-préfectures de Labé.

Décidément, ces histoires d’argent se font toujours conter dans les débats politiques en Afrique.

Depuis l’école primaire de Kouroula Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Contacts : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire

Fatick (Sénégal) : voici ce que les citoyens attendent du nouveau président

24 février 2019 à 14 02 54 02542

Les 6, 7 millions d’électeurs sénégalais sont appelés aux urnes pour élire leur président. A Fatick, ville natale du président sortant Macky Sall, l’engouement est de taille. Selon des électeurs interrogés sur place par l’envoyé spécial de Guineematin.com, d’importantes réalisations ont été faites ces cinq (5) dernières années ; mais, des efforts supplémentaires doivent être faits notamment dans les infrastructures, dans la lutte contre la corruption et la création d’emplois pour les jeunes.

Décryptage !

Yoroba Bah ne cache pas sa joie de participer à cette élection. Pour lui, le prochain président doit placer l’emploi des jeunes au cœur de sa priorité. « Aujourd’hui, il y a beaucoup de jeunes qui n’ont pas de travail, le taux de chômage est élevé. Donc, je souhaite que le prochain président aide les jeunes à avoir du travail. Aussi, je souhaite qu’il lutte contre la corruption parce que le Sénégal est pourri par la corruption. Actuellement, ce sont les proches du président seuls qui jouissent de tout. Ce sont leurs familles qui ont les belles voitures, les belles maisons ; alors que la jeunesse n’a rien, la jeunesse souffre. Nous souhaitons avoir un président qui pourra aider tout le monde et non pas pour un seul groupe », a dit monsieur Bah.

Contrairement à son prédécesseur, Abdoulaye Faye, citoyen résidant à Fatick, souhaite une continuité pour le président Macky Sall. « J’ai voté dans le même centre que le président. Aujourd’hui, ce que je souhaite, c’est d’avoir une continuité. Parce que le président Macky Sall, depuis cinq (5) ans, est en train de faire des efforts quoi que l’on dise. On touche de visu, que ça soit un niveau des infrastructures, au niveau de la formation professionnelle, les efforts sont en train d’être fait. Maintenant, ce qu’il y a à faire, c’est de les consolider et de les augmenter. En quoi faisant, en multipliant les formations professionnelles surtout pour les jeunes. On dit aujourd’hui que la formation universitaire n’est pas en phase avec ce qui est demandé. Le président Macky Sall est en train de faire des efforts, il a dit que ce mandat est dédié aux jeunes et il va créer un million d’emplois à travers les NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication). Donc, je pense qu’il faut voter cette continuité et le laisser terminer les cinq ans pour qu’un autre vienne. Je sais que celui qui viendra après les cinq autres années de Macky Sall, en 2024, aura aussi des problèmes parce que les sénégalais sont aujourd’hui exigeants ».

En outre, Abdoulaye Faye estime que beaucoup a été fait par le président sortant et candidat à sa propre succession. « Beaucoup de villages ont été électrifiés, il y a l’adduction d’eau, les écoles aussi. Il y avait beaucoup d’écoles qui avaient des abris provisoires ; aujourd’hui, il est dans cette lancée. Les infrastructures routières et autres sont en train d’être réalisées cela pour désenclaver les endroits les plus reculés au niveau du Sénégal. Pour moi, aujourd’hui, c’est la continuité. Vous le laisser faire encore cinq (5) ans ; et, après, on va choisir un autre parmi cette nouvelle génération de candidats », a-t-il ajouté.

Enfin, Madame Méta Padji, elle aussi vient de voter dans le bureau numéro 5 Polga. Elle ne regrette pas d’avoir voté pour son candidat. « Je pense que j’ai fait le bon choix. Je pense aussi que j’ai voté pour le bon candidat. J’attends du prochain président un changement dans la manière de gérer le pays. Les mentalités doivent changer, les institutions aussi. Il faut qu’il y ait la transparence partout. L’indépendance des pouvoirs aussi, un pouvoir ne peut pas dépendre d’un autre. Je pense que le prochain président va changer le système et qu’il prendra aussi en charge les préoccupations des citoyens, comme l’emploi des jeunes », a-t-elle indiqué.

A rappeler que ces élections se passent dans le calme. Les électeurs sont sortis en nombre et font la file sous le regard des agents des forces de l’ordre déployés pour assurer la sécurité du vote.

De Fatick, Sénégal, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00221) 78 169 09 46

Lire

Présidentielle au Sénégal : voici les réactions de quelques électeurs

24 février 2019 à 14 02 18 02182

Comme annoncé précédemment, les Sénégalais votent ce dimanche, 24 février 2019 pour élire un nouveau président de la République. Entamé à 8 heures du matin, le vote se déroule dans le calme. A Thiès, la ville du candidat Idrissa Seck, les électeurs saluent le climat dans lequel se passe cette élection. Nous vous proposons ci-dessous les réactions de quelques électeurs, interrogés à la sortie de leurs bureaux de vote par l’envoyé spécial de Guineematin.com dans cette ville.

Décryptage !

Matar Coly : pour le moment, le vote se passe bien, il n’y a aucun problème. Les gens sont venus très tôt, le dispositif sécuritaire est là. Ils disent à tous ceux qui votent de quitter pour libérer les lieux. Cette élection est très importante parce qu’il s’agit d’élire l’homme qui va diriger ce pays-là. Donc pour moi c’est très important et je pense que chaque citoyen doit accomplir ce devoir civique. Parce que si tu ne le fais pas, demain tu n’auras pas ton mot à dire lorsque sera élu et que tu t’es abstenu. Pour moi, c’est le moment de venir exprimer ton vœu, ton désir de voir à la tête de ce pays quelqu’un en qui tu as confiance.

Je préfère la continuité parce que le président sortant, il a déjà fait un mandat au cours duquel il a fait pas mal de réalisations. Donc pour moi, c’est la continuité. Maintenant, s’il termine son second mandat, quelqu’un va venir. Sinon, ça sera un éternel recommencement. Et puis, on n’a pas vu quelque chose de très mauvais qu’il a fait pour le sanctionner. Peut-être qu’il y a quelques couacs mais je crois que c’est acceptable.

Mame Koumba Diagne : pour le moment, l’élection se passe bien. Les gens votent dans le calme et vraiment tout se passe à merveille. Pour moi, cette élection est très importante parce qu’en tant que citoyenne, je crois que j’ai mon mot à dire pour le Sénégal.

Baba Faye : présentement, tout se passe bien. Je suis venu, je suis resté dans le rang et quand mon tour est arrivé je suis rentré pour accomplir tranquillement mon devoir civique. C’est une élection qui est fondamentale, parce que c’est de là que va découler la destinée de la nation pour les prochaines années. Donc, il faut que le choix se passe dans de très bonnes conditions.

Racine Sow : c’est vraiment important. Je rappelle que c’est la 11ème fois que nous organisons une élection présidentielle dans notre pays. On a commencé à voter et ça se passe tranquillement, il n’y a pas de problèmes. Je pense que très important pour les gens de venir voter et faire le changement. Parce que dans ce pays-là, ça ne va pas du tout. Le président de la République du Sénégal, j’ai pris ma décision de voter pour lui en 2012 et il a gagné. Mais après 7 ans de gouvernance, on n’est pas satisfait. La satisfaction, c’est sa famille et ses amis.

Aujourd’hui, il faut déplorer le fait que les problèmes ethniques commencent à naître au Sénégal. On entend dire que tel est toucouleur, tel autre est sérère ; tel est tidjaniste et tel autre est mouride, cela est dangereux pour le pays. J’ai peur que cela ne se développe et qu’on arrive un jour à une situation comme celle que le Rwanda a connu il y a plusieurs années. Je pense que le président encourage cette division, c’est pourquoi tous les Sénégalais doivent se lever et voter massivement pour un changement au Sénégal.

Seynabou Sarr : le vote se passe très bien. Les gens votent tranquillement, il n’y a pas de problème. Comme le vote est secret, je ne vais pas dire pour qui j’ai voté ni même qui je souhaite voir passer. Je vais tout simplement dire que cette élection est très importante parce que c’est pour élire un président de la République. J’ai voté donc pour mon candidat et je crois que ma voix sera prise en compte.

Hawa Seck : le vote se passe bien. J’ai choisi librement mon candidat et j’ai voté pour lui. Je n’ai rencontré aucun problème. Moi, je souhaite le changement, c’est-à-dire l’accession au pouvoir d’un autre qui ne soit pas le président sortant. Parce que je n’ai pas de véritable changement depuis que Macky Sall est au pouvoir. Je pense qu’il est temps qu’il quitte donc le pouvoir pour qu’autre vienne diriger autrement le Sénégal.

Propos recueillis à Thiès (Sénégal) par Alpha Fafaya Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Lire

Présidentielle sénégalaise : « les résultats provisoires seront connus ce dimanche soir en Guinée »

24 février 2019 à 13 01 48 02482

« Dès qu’on aura clôturé le vote, les membres des bureaux procéderont au dépouillement et aussitôt afficher les résultats provisoires. Dans la circonscription de la Guinée, nous connaîtrons aujourd’hui les résultats provisoires. Après, ces résultats vont être transférés à Dakar pour être regroupés avec les autres. C’est à partir de ce moment-là qu’on pourrait avoir une idée des résultats provisoires à l’échelon national. Plus tard encore, il faudra que ces résultats soient confirmés par le Conseil Constitutionnel », a indiqué l’ambassadrice du Sénégal en guinée, Madame Anna Sémou Faye.

Comme précédemment annoncé, depuis la matinée de ce dimanche, 24 février 2019, les ressortissants sénégalais vivants en Guinée sont devant les urnes pour choisir leur prochain chef d’Etat. Ils ont à départager cinq candidats, dont le président sortant, Macky Sall. Parmi ceux qui ont déjà voté à Conakry, il y a madame Anna Sémou Faye, ambassadrice de la République du Sénégal en Guinée, a constaté un reporter que Guineematin.com a dépêché à l’Ecole primaire du centre, dans la commune de Kaloum.

Au sortir du sortir du bureau de vote numéro 1 où elle a exercé son droit civique, madame Anna Sémou Faye a rappelé que tous les citoyens sont égaux lorsqu’il s’agit de voter et que ce n’est pas l’ambassadeur qui vote ; mais la citoyenne. Et, c’est pour cette raison qu’elle a tenu à respecter la file d’attente comme ses compatriotes.

Selon Madame Anna Sémou Faye, il faut féliciter tout le personnel impliqué dans cette élection : les membres du comité électoral, notamment le personnel de l’ambassade, le président de la DECENA (Délégation Extérieure de la Commission Electorale Nationale Autonome), les plénipotentiaires des différents candidats en lice. « Nous avons travaillé ensemble, nous avons préparé ensemble ce scrutin. Et, je voudrais me réjouir de la franche collaboration qui a existé entre nous tous », a-t-elle dit.

Concernant les défis à relever, l’ambassadrice a cité la bonne organisation et la bonne participation des citoyens sénégalais. « J’avais dit à tout le monde, notamment aux membres des bureaux de vote (les cinq bureaux installés à Conakry et les six qui sont à l’intérieur de la Guinée) que la première chose qu’il faut réussir ce matin, c’est de commencer à l’heure. Le décret qui convoque le corps électoral dit que le scrutin démarre à 08 heures ; et, grâce à Dieu, à l’engagement et à la détermination de tous, tous les bureaux ont ouvert à l’heure indiquée », s’est-elle félicitée.

Interrogée sur la publication des résultats, madame Anna Sémou Faye a rassuré que les résultats provisoires seront connus ce soir pour ce qui est de la circonscription électorale de la Guinée. « Dès qu’on aura clôturé le vote, les membres des bureaux procéderont au dépouillement ; et, aussitôt, ils vont afficher les résultats provisoires. Dans la circonscription de la Guinée, nous connaîtrons aujourd’hui les résultats provisoires. Après, ces résultats seront transférés à Dakar pour être regroupés avec les autres. C’est à partir de ce moment-là qu’on pourrait avoir une idée des résultats provisoires à l’échelon national. Plus tard encore, il faudra que ces résultats soient confirmés par le Conseil Constitutionnel », a-t-elle expliqué.

De Kaloum, Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Lire

Présidentielle sénégalaise en Guinée : les sénégalais de N’zérékoré, Kissidougou, Macenta et Kérouané votent à Banakoro

24 février 2019 à 13 01 05 02052

Le bureau de vote a effectivement été ouvert à 8 heures 00 ; mais, le premier électeur a voté précisément à 8 heures 20 minutes, ce dimanche, 24 février 2019, jour d’élection présidentielle sénégalaise, en présence du correspondant de Guineematin.com dans la commune rurale de Banakoro, préfecture de Kérouané, en Haute Guinée.

Les 39 électeurs inscrits dans ce bureau de vote sont des sénégalais qui résident dans les préfectures de N’zérékoré, Kissidougou, Macenta et Kérouané, a-t-on appris sur place. Mais, sur les cinq candidats à l’élection présidentielle sénégalaise, seuls Macky Sall et Ousmane Sonko sont représentés ici à l’unique bureau de vote situé à l’école primaire du centre de Banakoro.

Selon monsieur Sow, représentant de la communauté Sénégalaise à Banankoro, tout se déroule normalement depuis le matin et la fermeture du bureau de vote est prévue à 18 heures.

Déjà, à 12 heures 20 minutes, sur les 39 inscrits, 14 électeurs avaient effectué leur choix avec la sécurisation de cinq agents de la police centrale de Banankoro, dirigée par Billy Keita.

De Banankoro, Moussa Oulen Traoré pour Guineematin.com

Lire

Présidentielle au Sénégal : seuls Macky Sall et Idrissa Seck sont représentés à Kankan

24 février 2019 à 12 12 18 02182

Les citoyens sénégalais sont appelés aux urnes ce dimanche, 24 février 2019, pour départager les cinq candidats à la magistrature suprême : Macky Sall, Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Madické Niang et Elhadji Sall.

Dans la région administrative de Kankan, ce sont 35 électeurs qui sont attendus à l’unique bureau de vote installé à l’école primaire Kabada 1, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Tôt ce matin, le bureau de vote a ouvert ses portes pour l’installation du matériel électoral et permettre au processus de commencer effectivement à 8 heures. Le vote a alors commencé par les membres du bureau de vote, sous la protection de deux agents de la police locale.

Après ces premiers électeurs, il a fallu attendre plus de 30 minutes pour voir venir les autres électeurs venir à compte-goutte. « L’affluence n’est pas au rendez-vous », a reconnu Elhadj Diouf, le président du bureau de vote de l’école primaire Kabada 1 de Kankan. « Je crois que c’est dans l’après-midi que les électeurs viendront ! Pour le moment, ce sont seulement six électeurs qui sont venus voter. Mais, il n’y a aucune anomalie n’est à signaler. La sécurité est là et le matériel est au complet », a indiqué le président du bureau de vote, à 12 heures.

Venu accomplir son devoir civique, Moussa Fall, qui réside à Kankan depuis 32 ans, tient à ce que ses enfants apprennent à voter pour leur président. Concernant ses attentes du nouveau président, cet électeur sénégalais estime que son pays n’a jamais eu de mauvais président. Ainsi, Moussa Fall encourage celui qui sera choisi ce dimanche de faire comme ses prédécesseurs. « Vous savez qu’au Sénégal, il n’y a pas de mauvais président. Et, je félicite aussi celui qui est là actuellement, le président Macky Sall qui a battu un record en Afrique, il vient d’inaugurer un pont entre le Sénégal et la Mauritanie… ».

A rappeler que le bureau de vote fermera à 18 heures comme partout ailleurs, même si tout le monde a voté.

A suivre !

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com
Tél : 00 224 627 24 13 24

Lire

Présidentielle au Sénégal : bain de foule pour Idrissa Seck dans son centre de vote

24 février 2019 à 11 11 38 02382

Idrissa Seck, l’un des cinq candidats à l’élection présidentielle au Sénégal a été accueilli en héros dans son centre de vote ce dimanche, 24 février 2019. Le candidat de la coalition « Idy2019 » a eu du mal à accéder à son bureau de vote tellement que la mobilisation était importante sur les lieux, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Thiès.

C’est à 10 heures que l’opposant au régime de Macky Sall est arrivé au centre de votre de l’école d’application Malick Kaïré Diaw. Un centre situé en plein cœur de la ville de Thiès, son fief. A son arrivée, Idrissa Seck a été accueilli en véritable héros.

En effet, de nombreuses personnes s’étaient massées autour du centre pour attendre le candidat de la coalition « Idy 2019 ». D’autres aussi ont suivi son cortège. La foule l’a accueilli par des slogans comme « Prési, prési » dans un brouhaha qui ne dit pas son nom.

Il a fallu plusieurs minutes de bousculade pour que Idrissa Seck puisse descendre de son véhicule et entrer difficilement dans le centre. Il s’est acquitté de son devoir civique dans le bureau de vote N°4 avant de ressortir toujours dans une totale bousculade entre les nombreux journalistes présents sur les lieux, les agents des forces de l’ordre et la sécurité interne du candidat.

Idrissa Seck a dû patienter encore plusieurs minutes, dans le calme et avec un sourire aux lèvres, pour pouvoir livrer sa première réaction. Après une brève allocution en langue Ouolof, il a donné quelques mots en français. Le candidat de la coalition « Idy2019 » s’est réjoui de la forte mobilisation des citoyens autour de sa candidature.

« Je voudrais simplement que le scrutin exprimé par le peuple souverain puisse être manifesté librement sans aucune entrave et sans aucune altération et que le résultat soit accepté par l’ensemble de la population », a déclaré Idrissa Seck.

A sa sortie du centre, le candidat à l’élection présidentielle sénégalaise est monté sur le capot de son véhicule pour remercier ses partisans, massivement mobilisés sur les lieux. Ces derniers lui ont répondu en disant « au premier tour ». comme pour dire que leur champion doit remporter cette présidentielle dès le premier tour.

De Thiès (Sénégal), Alpha Fafaya Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Lire