Comme annoncé dans une précédente dépêche de Guineematin.com, la Guinée compte désormais neuf (9) cas testés positifs du Coronavirus. Le plus inquiétant est que nombre pourrait grimper dans les jours à venir à cause du manque de suivi de certains contacts. C’est du moins ce qu’a laissé entendre ce samedi, 28 mars 2020, Dr Sakoba Keita, directeur général de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS) au cours d’une conférence de presse animée au siège de l’institution.

Tous les neufs cas testés positifs du Coronavirus en Guinée sont des personnes qui ont séjourné en Europe. Mais, certains contacts de ces cas confirmés à la pandémie refusent d’être suivis par le personnel sanitaire guinéen. Une attitude qui constitue une réelle menace qui pourrait être à l’origine des cas communautaires du Covid-19 dans notre pays.

Dr Sakoba Keita, directeur général de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS)

C’est ce qu’a fait savoir Dr Sakoba à l’occasion de cette conférence de presse. « Nous avons déjà dans notre pays neuf cas importés du Covid-19. Et à ce jour, on a plus de 1 100 contacts à suivre, parmi lesquels, les tiers sont des contacts des cas positifs dont la liste va s’allonger à partir des deux ou des quatre derniers cas confirmés des 48 heures qui sont passées. Le taux de suivi des contacts est à 70 %. Donc, on a plus de 300 personnes qui ne répondent pas à l’appel du suivi. Est-ce que ça ne va pas naître le cas communautaire à partir d’eux parce qu’ils ne répondent pas à l’appel ? », s’interroge le DG de l’ANSS.

En ce qui concerne le décret instaurant l’état d’urgence sanitaire, Dr Sakoba Keita appelle à une synergie d’actions pour combattre l’ennemi commun qui est le Coronavirus. « Nous appelons les différents départements ministériels, la société civile, mais aussi tous les acteurs politiques à une union sacrée afin que les mesures édictées dans la déclaration d’urgence et les recommandations de l’OMS pour que chacun en ce qui le concerne puisse se mettre au travail. Car, c’est une action concertée, commune qui pourra nous amener à barrer la route à ce Covid. Chacun doit savoir que si on n’agit pas, le Covid risque de passer par ceux qui ne vont pas se lever pour aller au front du combat. Chaque Guinéen doit se dire que c’est le moment de se lever parce que certains pensent c’est nous seulement qui sommes dans le secteur. Tous les secteurs peuvent faire quelque chose pour pouvoir aider. »

En outre, le directeur général de l’ANSS invite les autorités pour veiller à l’application des mesures d’urgence. « Tout ce qu’on fait, si les chefs de secteurs, les leaders communautaires, les autorités administratives, les organisations sociales de développement ne se mobilisent pas, ça ne peut pas marcher. Il faut que tout le monde se lève pour la lutte contre le Covid. Ces mesures que vous avez entendues à la radio, chacun doit jouer son rôle dans son application. Car, c’est cette unité dans le combat qui va nous sauver », a dit Dr Sakoba Keita.

Pour sa part, Pr Georges Alfred Kizerbo, représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en Guinée, a fait la situation du Covid-19 aussi bien en Afrique que dans le monde. « Nous sommes devant une menace globale qui n’est pas seulement sanitaire, mais qui touche à la survie des nations. Au dernier rapport de la situation mondiale, nous avons actuellement 509 mille 164 cas, c’est-à-dire plus d’un demi-million de cas de Covid-19 rapportés, et 23 mille 335 décès. Entre hier et aujourd’hui dans le monde, il y a eu 46 milles 484 nouveaux cas et il y a eu 2 milles 501 décès. Au niveau de la région africaine, il y a aujourd’hui 2 milles 419 cas confirmés de Covid-19, dont 482 nouveaux cas depuis hier. Et, il y a 39 décès dans la région africaine dont 08 depuis hier. C’est donc une pandémie qui se propage à une vitesse exponentielle », a fait remarquer le Pr Kizerbo.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin