Comme annoncé précédemment, la pandémie due au coronavirus continue sa progression en Guinée. Depuis son apparition dans le pays, le 12 mars 2020, le COVID-19 a atteint 22 cas confirmés officiellement annoncés par l’ANSS. Et, jusque-là, cette maladie était essentiellement présente à Conakry. Mais, désormais, elle commence à se propager et s’étendre à l’intérieur du pays. Un « cas suspect » (un belge) au COVID-19 et 50 contacts (en majorité des joueurs du FC Milo) vient d’être identifiés et recensés dans la préfecture de Kankan.

L’information a été confirmée ce lundi, 30 mars 2020, à l’occasion d’une « réunion d’urgence » que le gouverneur Mohamed Gharé a tenu avec les autorités sanitaires de sa juridiction géopolitique, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la cité de Nabayah.

Selon les informations, le cas suspect est un ressortissant belge de 64 ans. Il séjournait dans la ville de Kankan depuis le 17 mars dernier, où il avait pris quartier dans un réceptif hôtelier. Il a commencé à présenter les symptômes semblables à ceux du COVID-19 seulement neuf jours après son arrivée dans cette préfecture. Mais, c’est hier, dimanche 29 mars, qu’il s’est présenté au centre de traitement épidémiologique de Kankan. Il a été immédiatement transféré à Conakry pour effectuer un test de dépistage. Les autorités sanitaires de la ville se sont aussitôt mises à la recherche des personnes avec lesquelles ce ressortissant belge a interagi pendant son séjour dans la capitale de la Haute Guinée. Et, à la date de ce lundi, 30 mars 2020, une cinquantaine de personnes ayant eu des contacts directs et indirects avec ce belge ont été retrouvées. Et, la majorité de ces contacts sont des joueurs du FC Milo de Kankan.

Dr Mohamed Sacko Sylla, directeur régional de la santé de Kankan

« Ce matin, on s’est réuni et on a commencé à recenser tous les contacts. Il s’agit de 39 joueurs qu’il entraînait, 6 encadreurs, 2 filles de chambre, 2 réceptionnistes et un responsable de l’hôtel. Au total, 50 cas ont été recensés », a dit Dr Mohamed Sacko Sylla, directeur régional de la santé de Kankan, à la faveur d’une réunion d’urgence convoquée ce lundi par le gouverneur de Kankan.

Le premier responsable sanitaire de la région de Kankan souhaite cependant que le cas de ce belge soit négatif. Car, dit-il, les contacts sont nombreux et le suivi deviendra assez compliqué.

« Chaque joueur a une famille et ça peut s’étendre. Tout ce qu’on peut faire, c’est de prier Dieu qu’il soit testé négatif », a confié Dr Mohamed Sacko Sylla.

De son côté, le Gouverneur de la région administrative de Kankan a appelé les citoyens de sa juridiction à respecter les mesures préventives sanitaires, tout en invitant l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS) à décentraliser les kits de dépistage du COVID-19.

« Il faut que les gens acceptent de se laver les mains, d’utiliser le gel hydro-alcoolique. Il faut que les gens soient très prudents. Dès qu’ils constatent de la fièvre, accompagnée par d’autres signes, qu’ils se présentent devant les services sanitaires. L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire essaie de décentraliser des kits de dépistage pour qu’au moins, dans chaque région administrative, qu’on puisse avoir la possibilité de savoir qui est atteint par cette maladie », indiqué le gouverneur Mohamed Gharé.

A suivre !

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin