Urgent : des journalistes qui soutiennent Amadou Diouldé Diallo, expulsés de la HAC

3 mai 2021 à 14 02 51 05515

C’est un fait inédit qui s’est déroulé ce lundi, 3 mai 2021, au siège de la Haute Autorité de la Communication (HAC). Des journalistes membres du collectif de soutien au doyen Amadou Diouldé Diallo (un journaliste emprisonné depuis plus de deux mois à Conakry) ont été expulsés des locaux de l’institution sur ordre du président de la HAC, a constaté un reporter de Guineematin.com qui est sur place.

Lire

DECLARATION CONJOINTE DES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES DE PRESSE A L’OCCASION DU 03 MAI 2021, JOURNEE MONDIALE DE LA LIBERTE DE LA PRESSE

3 mai 2021 à 13 01 26 05265

Ce lundi 03 mai 2021, l’Humanité célèbre la 28ème Journée mondiale de la liberté de la presse. Une date devenue partout dans le monde, l’occasion propice pour les professionnels de la presse d’informer les citoyens et d’interpeller les pouvoirs publics sur des violations flagrantes du droit à la liberté d’expression. C’est également le moment de se rappeler que plusieurs journalistes risquent la mort ou la prison en informant les citoyens. Aujourd’hui, par nos célébrations ici et dans d’autres régions de notre pays et du monde, nous conférons tous gloire et espoir à la liberté de la presse. Notre engagement est aussi la garantie de l’optimisme.

Lire

Présidence de la FGF : KPC a aussi sa déposé sa candidature

3 mai 2021 à 12 12 19 05195

Kerfalla Person Camara, KPC

Comme annoncé précédemment, Kerfalla Person Camara (KPC) revient dans la course à la présidence de la Fédération Guinéenne de Football (FGF). Le richissime homme d’affaires (qui avait retiré sa candidature au profit de celle de Mamadou Antonio Souaré) a décidé de revenir après que le président sortant a été écarté du processus.

Lire

Congrès Féguifoot : AKB dépose sa candidature pour la présidence

3 mai 2021 à 12 12 09 05095

Après avoir retiré sa candidature pour la vice-présidence de la Fédération Guinéenne de Football, Abdoul Karim Bangoura (AKB) se lance maintenant dans la course pour le poste de président. L’ancien international guinéen a déposé sa candidature ce lundi, 3 mai 2021, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

« La presse guinéenne est en danger », alerte le collectif de soutien à Amadou Diouldé Diallo

3 mai 2021 à 12 12 04 05045

En marge de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse, ce lundi 3 mai 2021, le collectif de soutien à Amadou Diouldé Diallo a organisé une « manifestation virtuelle » à la maison de la presse de Conakry. La structure a mis l’occasion à profit pour publier une déclaration dans laquelle elle dénonce certains problèmes auxquels sont confrontés les journalistes guinéens dans l’exercice de leur profession.

Guineematin.com vous propose ci-dessous la déclaration :

Journée internationale de la liberté de la presse

Déclaration du Collectif de soutien à Amadou Diouldé Diallo

A l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse, célébrée le 3 mai de chaque année, le Collectif de soutien à Amadou Diouldé Diallo (Cosadd) regrette la violation répétée de la liberté de la presse en Guinée.
Plusieurs journalistes font l’objet d’harcèlement judiciaire dont le cas le plus éloquent est celui d’Amadou Diouldé Diallo, illégalement détenu, depuis 66 jours, à la Maison centrale de Conakry.

Le journaliste et historien Amadou Diouldé Diallo a été arrêté, sans convocation préalable, le 27 février 2021 et inculpé d’offense au chef de l’État et diffamation. Il est en détention provisoire depuis le 1er mars à la Maison centrale de Conakry en violation totale de la loi L002 qui ne prévoit qu’une amende de 1 à 5 millions Gnf s’il était reconnu coupable. Nulle part dans ses dispositions, cette loi ne prévoit des peines privatives de liberté pour les délits commis par voie de presse.

Face à cette atteinte à la liberté de la presse, le Cosadd s’est inscrit dans la logique de défendre la loi et accélérer l’ouverture du procès le 13 avril au tribunal de Dixinn.

Après que le procureur a requis le paiement de 5 millions Gnf d’amende, on s’attendait à une liberté provisoire en attendant le verdict. Mais nous avons été surpris de voir notre confrère retourner en prison. Pire encore, M. Diallo a été arraché de son lit d’hôpital et renvoyé à la prison centrale de Conakry alors que son traitement n’est pas terminé.

Chers confrères,

La presse guinéenne est en danger. La liberté de la presse qui est l’oxygène de la démocratie, a reculé de 24 points entre 2013 et 2020 en Guinée.

Les journalistes que nous sommes devons agir pour exiger le respect de la loi. Le COSADD appelle toutes les associations de presse, les organisations de la société civile, les organisations de défense de droit de l’homme et toutes les personnes soucieuses du respect des droits de l’homme en Guinée à dénoncer l’incarcération illégale d’Amadou Diouldé Diallo et de se dresser contre tout acte allant dans le sens du bâillonnement de la presse.

Vive la liberté de la presse !

Vive la démocratie !

 

Lire

Les mots et les maux du ministre

3 mai 2021 à 9 09 09 05095

Habib Yimbering Diallo

Cher ami,

Tu as dû apprendre la nouvelle. Celle de ma consécration. Pour être précis, na nomination au poste de ministre. C’est bien évidemment un rêve qui se réalise. Même s’il est indéniable que mon précédent poste n’était pas aussi modeste qu’on le croit. Bien au contraire. Je n’étais certes pas ministre mais j’avais un poste stratégique. Je pouvais même devenir président de la République au cas où. Mais cet autre rêve est une autre histoire.

Lire