Conakry : l’AAEA lance son projet « assainissement inclusif à l’échelle des villes africaines SAO-CWIS »

L’Association Africaine de l’Eau et d’Assainissement (AAEA), en partenariat avec la Société des Eaux de Guinée (SEG), a procédé ce mercredi, 19 mai 2021, au lancement de son projet dénommé « Renforcement des capacités en assainissement inclusif à l’échelle des villes africaines SAO-CWIS ». Le coup d’envoi de ce projet a connu la présence des Maires des 5 communes de Conakry, du Directeur Générale de la SEG, des Experts venus du Sénégal et du Burkina Faso et les Représentants des villes de Guinée concernées, Kindia, Labé et Kankan, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’Association Africaine de l’Eau et d’Assainissement (AAEA) est une organisation qui œuvre pour le rayonnement de la qualité de l’Assainissement, la production et de la distribution d’eau potable en Afrique. Actuellement, cette organisation pilote un projet financé à hauteur de 3 500 000 dollars financé par la Fondation Bill et Melinda Gates et par l’USAID. Et, c’est ce projet, déjà implanté dans 45 pays à travers le continent, qui vient d’être lancé ce mercredi en Guinée.

Dans ce pays, ce projet devrait toucher la zone spéciale de Conakry et les villes de Kankan, Labé et Kindia. D’ailleurs, ce projet arrive en Guinée à un moment ou le pays se trouve dans un besoin urgent de service de qualité dans le traitement de l’eau et de l’assainissement. C’est pourquoi, dans son discours de circonstance, Mamadou Diouldé Diallo, le secrétaire général du ministère de l’Hydraulique, a promis que la Guinée mettra tout en œuvre pour la réussite de ce projet.

Mamadou Diouldé Diallo, secrétaire général du ministère de l’Hydraulique

« C’est avec un grand plaisir que nous recevons dans le cadre du lancement du projet association africaine de l’eau et assainissement à l’échelle de la ville, ces éminentes personnalités ici. L’accès au service d’assainissement est l’un des défis majeurs pour la majorité des pays africains, notamment la Guinée. La qualité et la couverture des services par des opérateurs d’assainissement sont parfois en inadéquation en raison de plusieurs facteurs, notamment le manque de ressources financières pour les investissements majeurs. L’Assainissement inclusif à l’échelle des villes dont il est question dans ce projet permettra aux villes implantées notamment, la ville de Conakry, de Kindia, de Labé et de Kankan, de bénéficier des services d’assainissement parfaitement adéquats. Nous tenons, une fois de plus, à travers nos illustres invités de l’AAEA ici présents, à remercier cette association et ses partenaires techniques et financiers pour le choix porté sur les 4 villes de la République de Guinée. Et, nous leur rassurons de notre disponibilité à accompagner la mise en œuvre de cet important projet », a dit Mamadou Diouldé Diallo, avant de déclaré ouvert l’atelier de lancement des travaux de ce projet.

De son côté, Dr Mbaye Mbéguéré, Coordinateur senior des programmes d’assainissement de l’AAEA en charge du programme SAO-CWIS, a donné les raisons qui ont conduit à intégrer la Guinée dans ce projet.

Dr Mbaye Mbéguéré, Coordinateur senior des programmes d’assainissement de l’AAEA en charge du programme SAO-CWIS

« La Guinée, par la société des eaux de Guinée, est un des acteurs majeurs de l’AAEA. La SEG fait partie des membres fondateurs de l’AAE et fait partie des membres les plus actifs qui animent régulièrement les congrès et les conseils scientifiques organisés par notre association. C’est pour dire simplement que lorsqu’une opportunité aussi importante que l’amélioration de l’assainissement se présente, on ne peut pas laisser la Guinée en rate. Il faut dire que, comme les autres pays, l’assainissement est en besoin urgent au niveau de la Guinée. On se rend compte également que les autorités du pays ont mis l’assainissement au cœur de leur priorité. Ce qui explique que la Guinée soit une des cibles majeures de l’AAEA. Et, l’objectif est d’accompagner les sociétés d’eau et d’assainissement ainsi que les municipalités en charge de l’eau et l’assainissement en Afrique », a indiqué Dr Mbaye Mbéguéré.

Présent au lancement de ce projet, le maire de la commune de Ratoma a profité de l’occasion pour demander aux guinéens d’utiliser rationnellement l’eau dans les ménages.

Issa Soumah, maire de la commune de Ratoma

« C’est quelque chose qui est intéressant parce que ça concerne la Guinée et les guinéens. Quand on parle de problèmes d’assainissement, quand on parle de problèmes d’eau, ça doit intéresser tout le monde. C’est la raison pour laquelle j’ai été motivé à venir assister à l’atelier pour savoir de quoi il s’agit exactement. Ce que nous pouvons faire, c’est de demander aux populations d’utiliser l’eau rationnellement. Parce qu’on a toutes les possibilités que Dieu nous a offertes, mais nous n’avons pas les moyens pour réagir conséquemment. Si on entretient bien notre environnement, on pourra même vendre de l’eau aux autres pays qui sont à côté », a laissé entendre Issa Soumah.

De son côté, Ousmane Diallo, le président de l’Association des Vidangeurs de Guinée, a salué l’association d’opérateurs privés aux travaux de lancement de ce projet.

Diallo Ousmane, président de l’Association des Vidangeurs de Guinée

« Je pense que l’atelier là au niveau du renforcement des capacités pour l’assainissement est un très bon début pour nous opérateurs privés que nous sommes. Parce que nous occupons le maillons premier de la chaîne des valeurs de l’assainissement et autonome. Nous sommes quasiment l’ami de tous les ménages. Donc, c’est nous qui déployons tout ce qui est camion Vidangeur dans les ménages qui ont certainement des fosses septiques. Nous sommes vraiment concernés par cet atelier, » a-t-il conclu.

Mohamed Guéasso DORÉ pour Guineematin.com

Tel: +224 622 07 93 59

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS