Ibrahima Diallo, chargé des Opérations du FNDC

La Guinée traverse une crise économique très profonde consécutive à l’imposition du projet coûteux du troisième mandat contesté de Monsieur Alpha Condé. Cette crise est marquée par la cherté de vie qu’il tente, hélas, de vouloir combler par  un harcèlement fiscal sans précédent dont les principales victimes sont les pauvres citoyens.

C’est dans ce contexte que le dictateur Alpha Condé souhaite également augmenter le prix du litre du carburant à la pompe à partir du 1er juin 2021 pour renflouer les caisses de l’État vidés pendant son holdup pour s’octroyer son troisième mandat illégal et contesté par la majorité des guinéens.

L’autre but visé par Alpha Condé en procédant à l’augmentation du prix du carburant, est de répondre aux exigences avec le Fonds monétaire international (FMI) qui conditionne la conclusion d’un nouveau programme avec le gouvernement guinéen, à la revue à la hausse du prix du carburant à la pompe suivant la tendance internationale. 

Cette intention d’Alpha Condé prouve à suffisance qu’il préfère une décente aux enfers de sa population au lieu de réduire son train de vie insolent et celui de son gouvernement, qui coûtent très chers au contribuable guinéen, pour faire face à la facture salée de son troisième mandat illégal et contesté. 

Les partisans du troisième mandat, bien que minoritaire, sont partagés aujourd’hui entre déception et  honte, ils se demandent même à quoi ont servi toutes ces promesses de bonheur annoncées par le dictateur Alpha Condé dans sa quête de son pouvoir à vie.

Au regard des dernières manifestations sociales spontanées  enregistrées dans le pays, tous les observateurs semblent unanimes que ce sont des signes annonciateurs de la colère des populations et qu’une augmentation du prix du litre du carburant à la pompe dans ce contexte est annonciatrice d’une grave crise sociale en Guinée.

Cette foudre sociale perceptible ne laisse pas le dictateur Alpha Condé indifférent, car étouffé par les conséquences de son troisième mandat très lourdes à porter, raison pour laquelle le peuple de Guinée doit se mobiliser  pour refuser toute idée de payer la facture du troisième mandat.  Accepter l’augmentation du prix du carburant c’est de s’engager à payer la facture du troisième mandat illégal et contesté du dictateur Alpha Condé.

Ibrahima DIALLO 

Responsable des Opérations du FNDC

Coordinateur du Mouvement Tournons La Page en Guinée

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin