Depuis hier, lundi 24 mai 2021, les jeunes de plusieurs localités de Mandiana bloquent l’accès à l’usine et aux sites d’exploitation de la Société des Mines de Mandiana. Les manifestants réclament notamment le recrutement de la main d’œuvre au sein de cette société minière, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé à Kankan.

Cela fait deux jours que la Société des Mines de Mandiana (SMM), basée dans le village de Loïla, ne travaille pas. Et pour cause, plusieurs jeunes venus des différentes localités impactées par les activités de cette entreprise minière, empêchent les responsables et les travailleurs de la société d’accéder à ses installations. Selon Mandian Konaté, vice-président de la jeunesse de la sous-préfecture de Kodiaran, ils protestent ainsi contre la non-satisfaction de leur plateforme revendicative, adressée à la direction générale de la société.

« Nous avons 14 points de revendication, parmi lesquels le recrutement et la formation des filles et fils des localités de Mandiana. Depuis le mois de ramadan, nous sommes sur les démarches visant la satisfaction de ces revendications, mais en vain. Nous sommes allés jusqu’au bureau du préfet de Mandiana, il nous a demandé d’attendre le retour du Directeur général de la société. Ce dernier est de retour, mais on ne voit toujours rien, sauf le recrutement qui se passe de façon clandestine. La société est remplie de jeunes filles venues de Conakry, alors qu’ils n’ont pris aucune fille de chez nous », a-t-il indiqué.

Selon ce citoyen, neuf localités de Mandiana sont impactées par les activités de cette société minière. Et, ce sont les jeunes de ces localités qui se sont mobilisés pour mener ensemble ce mouvement de protestation. « Aujourd’hui, de Loïla jusqu’à Kodiaran, tous les villages impactés sont sortis. Nous avons barré la route pour empêcher la société de travailler. Nous avons vérifié au niveau des mines, il n’y a personne. Il n’y a pas eu de jets de pierre ni manifestation violente. C’est une revendication pacifique », a assuré Mandian Konaté, vice-président de la jeunesse de la sous-préfecture de Kodiaran.

Selon nos informations, deux responsables de la préfecture de Mandiana ont rallié la sous-préfecture de Kodiaran, ce mardi, pour une médiation. Mais les manifestants disent n’avoir pas encore été contactés pour des négociations.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com